Diaspora

Les « sœurs Hakim » à Bogotá : une passion pour la pâtisserie et le mélange des cultures

Deux jeunes entrepreneuses inspirantes et chefs pâtissières libanaises régalent les Colombiens de leurs créations artisanales.

Yvette et Denise Hakim ont fait un tabac lors d’une émission célèbre qui les a fait connaître en Colombie. Photos DR

Elles sont jeunes, belles et déterminées, presque des jumelles. Et elles partagent une même passion : la pâtisserie. Yvette et Denise Hakim, respectivement 27 et 26 ans, sont les fondatrices et chefs propriétaires de la pâtisserie artisanale sur le réseau social Instagram, @Hakim’s Pastry. Les deux sœurs, issues d’une famille originaire du Liban et habitant en Colombie, ont été sélectionnées par la télévision El Gourmet, chaîne dédiée à la cuisine et très prisée en Amérique latine, pour partager leurs recettes dans le cadre de l’émission Dulce al Cuadrado (en français Douceur au carré). Tout au long de 22 épisodes, elles ont conquis le cœur et les papilles du grand public avec leur style attachant et divertissant en leur présentant une quarantaine de desserts.

Yvette et Denise sont les filles de Juanita, ophtalmologue, et de Fernando Hakim, éminent neurochirurgien en Colombie. Elles sont aussi les petites-filles du célèbre Pr Salomon Hakim, neurochirurgien, chercheur et inventeur, descendant de la première vague d’émigration des années 1920 en Amérique latine. Salomon Hakim a inventé en 1964 la valve éponyme pour traiter l’hydrocéphalie à pression normale, connue sous le nom de « Hakim’s Syndrome », un mal qu’il a découvert et traité. Un hommage lui a été rendu durant l’été 2019 au Liban dans sa ville natale de Batroun.

Si la vocation de leurs parents était orientée vers la médecine, Yvette et Denise ont, quant à elles, suivi des études dans l’administration des entreprises. Leur fibre entrepreneuriale s’est manifestée à l’université lorsqu’elles ont commencé à vendre des brownies confectionnés dans la cuisine de leur mère. « Nous préparions 15 brownies par jour pour les vendre à 1 000 pesos pièce (un prix modique). Quand nous ne les vendions pas tous, mon père nous rachetait ce qui restait pour nous encourager », raconte Denise en riant.

De fait, les deux jeunes femmes ont toujours persévéré dans leur passion. Parallèlement à leurs études, elles développent leur entreprise. Elles ajoutent au menu des biscuits et des galettes aux pépites de chocolat. Les commandes affluent, surtout à l’occasion de la fête des Mères. À un certain point, la cuisine familiale ne suffit plus pour répondre à la demande.



Cacao et réinsertion sociale
Leur diplôme en poche, et après plusieurs mois de réflexion, elles décident de développer, vraiment, leur affaire. Elles commencent par installer leur nouvelle cuisine dans un local dédié. L’idée est de lancer une entreprise en ligne sur le réseau social Instagram. « Pour nous, il était très important, dès le début, de lancer notre entreprise dans le respect total des règles d’hygiène sanitaire, raconte Yvette. Nous avons donc équipé notre cuisine en respectant toutes les normes de production nécessaires. »

Les deux sœurs décident également de peaufiner leur apprentissage à l’institut Mariano Moreno, prestigieuse école de gastronomie à Bogota. « Car si l’idée était de créer des produits uniques, nous devions en apprendre plus sur la théorie », poursuit Yvette.

Les sœurs Hakim décrivent leur style dans la pâtisserie comme « déconcertant », agrémenté de parfums inspirés par leurs origines libanaises. « L’important est d’avoir un concept », note Yvette. « La pâtisserie exige précision et minutie, mais nous y ajoutons notre propre touche », poursuit-elle. En effet, les gourmands pourront se régaler avec une variété de petits gâteaux, une gamme de viennoiseries, granola et des sandwiches à la crème glacée.

« Il y a un mélange de cultures dans nos pâtisseries et cela se reflète dans nos créations ; lorsque nous essayons une nouvelle recette avec une saveur libanaise, nous demandons à notre grand-mère d’y goûter. Et nous sommes très tendues jusqu’à ce que son verdict tombe ! » souligne Denise. L’entreprise des deux sœurs comporte aussi un volet social. « La Colombie est connue pour l’excellente qualité de son cacao et nous utilisons des chocolats provenant de plantations exclusives, ajoute-t-elle. En plus, nous avons créé un programme de réinsertion sociale à Tumaco, une région rurale au bord du Pacifique, où un groupe de femmes cultivent le cacao pour remplacer les plantations de coca. Sur ce volet, nous sommes soutenues par l’organisme de coopération internationale, Ayuda en acción. »


« Aimez et mangez à la libanaise »
Dans le menu des sœurs Hakim, la section des desserts libanais porte le doux nom de « Habibi » et a pour slogan « Aimez et mangez à la libanaise ! ». « Nous avons visité le Liban à plusieurs occasions, et nous avons toujours été touchées par la joie de vivre des Libanais, par leur façon de voir les choses positivement. Nous voulons partager ce petit plus qui fait la différence avec nos clients », note Yvette.

Avec leur talent, leur envie, leur détermination, « las Hermanas Hakim », ou sœurs Hakim, comme on les appelle à Bogotá, se lancent un nouveau défi, celui d’ouvrir enfin leur boutique dans un quartier huppé de la capitale, un projet qui leur tient à cœur depuis le succès de l’émission Dulce al Cuadrado. Prévue à l’origine pour avril 2020, l’ouverture de ce nouvel espace devra attendre la fin du confinement dû à la pandémie du coronavirus. « Dans cette pâtisserie, nous allons aussi préparer de la glace libanaise à la pistache et à l’eau de rose en version sandwiches glacés. Nous avons goûté à cette glace lors d’un séjour au Liban, à Zahlé, et nous pensons que ces saveurs plairont beaucoup aux gourmands ici à Bogotá », souligne Yvette, confiante.


Dans la même rubrique
A Marseille, un chef libanais assure les maamouls envers et contre tout

« Face au virus, les Libanais ont agi avec responsabilité », affirme un médecin libanais aux USA

Au confinement s'ajoutent les difficultés financières pour les étudiants libanais à Paris

Coronavirus : Alex Azar, secrétaire US à la Santé, dans la tourmente




Elles sont jeunes, belles et déterminées, presque des jumelles. Et elles partagent une même passion : la pâtisserie. Yvette et Denise Hakim, respectivement 27 et 26 ans, sont les fondatrices et chefs propriétaires de la pâtisserie artisanale sur le réseau social Instagram, @Hakim’s Pastry. Les deux sœurs, issues d’une famille originaire du Liban et habitant en Colombie, ont...