Rechercher
Rechercher

Société - Régions

Douze nouveaux cas de coronavirus à Bécharré en 24 heures : vers un isolement total de la ville ?

Dans la localité du Liban-Nord, le grand nombre de personnes testées facilite le dépistage.


Le ministre de la Santé Hamad Hassan lors de sa tournée à l’hôpital gouvernemental Mar-Méma à Bécharré. Photo DR

De 17 à 47 cas de contamination au coronavirus dans le caza de Bécharré en l’espace de quatre jours seulement. Les chiffres grimpent dans cette région montagnarde du Liban-Nord. Hier, sur 27 nouveaux cas signalés par le ministère de la Santé à l’échelle du pays, 12 ont été détectés à Bécharré selon un communiqué de l’hôpital gouvernemental de cette localité. Cette hausse des cas de contamination dans la région n’a pas manqué de susciter une certaine peur et un début de polémique. Des 47 cas confirmés, sept sont répartis sur trois villages du caza, à savoir Hasroun, Barhelyoun et Hadchit, alors que les quarante autres sont dans la ville de Bécharré. Dans un communiqué, Sethrida Geagea, députée de la ville, a annoncé avoir évoqué avec le ministre de la Santé, Hamad Hassan, lors d’un entretien téléphonique lundi soir, l’éventualité d’isoler la ville des autres villages du caza. Mme Geagea a précisé que l’application de cette mesure avait été entamée lundi soir sans l’annoncer aux habitants, pour éviter de semer la peur dans la ville.

Cependant, joint au téléphone par L’Orient-Le Jour, Joseph Ishac, député de Bécharré, a assuré qu’il n’y aura pas d’isolement total de la ville. « Des mesures drastiques ont été prises dans le caza de Bécharré depuis la détection du premier cas de coronavirus dans le pays, incluant un contrôle des entrées du caza où plusieurs points de contrôle ont été installés », a affirmé M. Ishac, avant de poursuivre : « Ces mêmes mesures sont prises à l’intérieur même du caza, entre les différents villages. » Selon le député de Bécharré, ces mesures seront dorénavant imposées avec plus de vigilance grâce à une coordination avec les forces de sécurité, mais un isolement total de la ville n’est pas envisageable pour le moment. M. Ishac a également précisé que les nouveaux cas détectés sont limités à deux immeubles du même quartier et sont, par conséquent, plutôt sous contrôle.


(Lire aussi : De masque en masque, l'impression de Fifi ABOU DIB)


Hassan en tournée

Hier, dans l’après-midi, le ministre Hassan s’est en outre montré rassurant lors d’une tournée à l’hôpital gouvernemental Mar Méma de Bécharré. Il a affirmé que la détection des cas est un indicateur positif du bon suivi effectué de la situation dans la région, soulignant que les chiffres enregistrés ne sont pas effrayants. M. Hassan a encore indiqué que des échantillons avaient été collectés dans la localité, notamment au sein de la police municipale, afin d’étudier la propagation du virus. Interrogé à ce sujet par L’OLJ, M. Ishac a estimé qu’il est très probable que le nombre de cas de contamination au coronavirus s’élève dans les jours à venir, parce que de plus en plus de personnes sont testées.

« Suivant la stratégie de traçabilité, les personnes testées sont celles qui étaient en contact avec des porteurs du virus, et donc suspectées de le porter elles-mêmes », a-t-il conclu.

Le président de la municipalité de Bécharré, Freddy Keyrouz, confirme que la découverte de nouveaux cas à Bécharré est due au processus établi par la municipalité pour suivre la piste du virus. « Dès que nous apprenons qu’une personne vient d’être testée positive, nous lui demandons de nous dresser une liste des personnes qu’elle aurait côtoyées pendant les quinze derniers jours », a-t-il expliqué, avant d’enchaîner : « Nous entrons en contact avec toutes ces personnes pour qu’elles soient testées à leur tour. » Selon lui, la gratuité des tests à Bécharré, rendue possible grâce à la générosité des Bécharriotes ainsi que de la diaspora de Bécharré, facilite le dépistage des cas.

En ce qui concerne un éventuel isolement de la ville, M. Keyrouz assure que si « dans les jours ou semaines à venir, le ministre de la Santé juge nécessaire de recourir à un isolement total de la localité, nous serons prêts à le faire en coordination avec l’armée libanaise ».



Lire aussi

Vers un nouveau prolongement de la mobilisation générale jusqu’à la fin du mois

Treize cas de Covid-19 parmi les Libanais rapatriés mardi

Entre acceptation, stress et interrogations : comment les Libanais installés aux États-Unis vivent la pandémie





De 17 à 47 cas de contamination au coronavirus dans le caza de Bécharré en l’espace de quatre jours seulement. Les chiffres grimpent dans cette région montagnarde du Liban-Nord. Hier, sur 27 nouveaux cas signalés par le ministère de la Santé à l’échelle du pays, 12 ont été détectés à Bécharré selon un communiqué de l’hôpital gouvernemental de cette localité. Cette hausse...

commentaires (1)

STRICTE CONFINEMENT DE BECHARRE.

L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

10 h 11, le 09 avril 2020

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • STRICTE CONFINEMENT DE BECHARRE.

    L,EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    10 h 11, le 09 avril 2020

Retour en haut