Rechercher
Rechercher

coronavirus

Le Liban en état d'urgence sanitaire : voici les principales mesures adoptées

Le gouvernement déclare la mobilisation générale jusqu’à la fin du 31 mars 2020.

La ministre de l'Information Manal Abdel Samad lisant les décisions du gouvernement dimanche 15 mars 2020. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre Hassane Diab, a annoncé dimanche soir, à l'issue d'un Conseil des ministres réuni en urgence à Baabda, et alors que 99 cas de nouveau coronavirus ont jusqu’à ce jour été détectés au Liban, que le pays était en état d'urgence sanitaire. "Aujourd'hui, le Liban est en état d'urgence sanitaire, et le gouvernement déclare donc la mobilisation générale jusqu’à la fin du 31 mars 2020", a-t-il précisé. La ministre libanaise de l'Information, Manal Abdel Samad, a par la suite donné lecture des mesures prises dans ce cadre et qui seront en vigueur à partir du 15 mars jusqu'au 29 mars à minuit. 

- Les Libanais sont appelés à rester confinés chez eux et à ne sortir "qu'en cas d'extrême urgence". A noter que la définition de l'extrême urgence" n'a pas été donnée, ni les mesures qui seront mises en place pour faire respecter cet appel.

- Les rassemblements dans les lieux privés ou publics sont interdits. 

- L'aéroport international de Beyrouth et tous les points d'entrée (aériens, maritimes et terrestres) seront fermés à partir du mercredi 18 mars jusqu'au dimanche 29 mars 2020 à minuit. Les personnes exclues de cette mesure : les membres de la FINUL, les membres du corps diplomatique et des organisations internationales, les personnes qui travaillent sur le le bloc maritime n° 4 situé au centre de la Zone économique exclusive (ZEE), et les avions cargo (les marchandises peuvent donc toujours entrer au Liban). 

- Les Libanais, et les membres non libanais de leurs familles ou qui détiennent ou non une carte de résidence libanaise, ont jusqu'au 18 mars 2020 pour rentrer au Liban à condition que le résultat de leur test (PCR) soit négatif. Cette décision n'englobe pas les personnes qui viennent des pays suivants : France, Egypte, Syrie, Irak, Allemagne, Espagne, Royaume-Unie, Italie, Iran, Chine, Corée du Sud.

- La fermeture des administrations, institutions publiques, municipalités, universités, écoles publiques et privées, garderies. Des exceptions sont notamment prévues pour les institutions relevant du ministère de la Défense et de la Santé ainsi que pour la "Banque du Liban et toutes les banques, en coopération avec l'Association des Banques du Liban et les sociétés chargées de transférer et distribuer de l'argent". Dimanche soir, les banques ont annoncé qu'elles fermeraient leurs portes lundi pour ensuite se concerter pour organiser l’activité du la période allant du 17 au 29 mars.

Une exception est également prévue pour "Électricité du Liban et les institutions ou sociétés en charge d'assurer ou de distribuer le courant électrique dans toutes les régions libanaises".


- La suspension du travail dans les sociétés, entreprises privées, commerces, bureaux des professions libérales en tenant compte des cas d'extrêmes nécessité et en coopération avec les ordres des professions libres. Sont exemptés de cette décision : les boulangeries et tout ce qui est en lien avec la vente des denrées alimentaires et autre matières de consommation principales. 

- Le gouvernement appelle dans ce cadre les administrations, institutions, municipalités, appareils militaires et sécuritaires de mettre en application ces mesures. Il charge également le ministre des Affaires étrangères, en coopération avec le ministre de la Santé, d'entreprendre les contacts nécessaires avec les ambassades et organisations régionales et internationales pour qu'elles fournissent au Liban les équipements médicaux et les médicaments nécessaires à travers des dons ou des aides. 


Lire aussi
Séquestrés (in)volontaires
l'édito de Issa GORAIEB

L’amour au temps du corona, le billet de Médéa Azouri

À quoi correspondrait un « état d’urgence sanitaire » ?

Covid-19 : le système de santé libanais peut-il affronter l’épidémie?



Le Premier ministre Hassane Diab, a annoncé dimanche soir, à l'issue d'un Conseil des ministres réuni en urgence à Baabda, et alors que 99 cas de nouveau coronavirus ont jusqu’à ce jour été...

commentaires (6)

les avions cargo (les marchandises peuvent donc toujours entrer au Liban). CAD IL Y AURA DES EMPLOYES POUR DECHARGER LA MARCHANDISE ET DES DOUANIERS POUR CONTROLER ET DES AGENTS POUR DEDOUANNER? ET LE PORT DE MEME? SI ON AVAIT ARRETTE LE PREMIER AVIO IRANIEN , BEAUCOUP MOINS DE PROBLEMES AURAIENT EU LIEU MAIS LE POUVOIR EST AU MAINT DE HN QUI DONNE OU REFUSE SON FEU VERT COMME IL L'ENTEND LAVERITE MIEUX VAUT TARD QUE JANAIS MAIS LE LIBAN DEVIENT SPECIALISTE DE PLUS TARD MALHEUREUSEMENT

LA VERITE

15 h 23, le 16 mars 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • les avions cargo (les marchandises peuvent donc toujours entrer au Liban). CAD IL Y AURA DES EMPLOYES POUR DECHARGER LA MARCHANDISE ET DES DOUANIERS POUR CONTROLER ET DES AGENTS POUR DEDOUANNER? ET LE PORT DE MEME? SI ON AVAIT ARRETTE LE PREMIER AVIO IRANIEN , BEAUCOUP MOINS DE PROBLEMES AURAIENT EU LIEU MAIS LE POUVOIR EST AU MAINT DE HN QUI DONNE OU REFUSE SON FEU VERT COMME IL L'ENTEND LAVERITE MIEUX VAUT TARD QUE JANAIS MAIS LE LIBAN DEVIENT SPECIALISTE DE PLUS TARD MALHEUREUSEMENT

    LA VERITE

    15 h 23, le 16 mars 2020

  • La mesure la plus efficace restera de se tenir loin des 2 milices chiites et de leur allié chrétien. Quand la stupidité se met à réfléchir. Lol.

    FRIK-A-FRAK

    15 h 18, le 16 mars 2020

  • A tout lecteur , l'AIB a reçu de la Chine du materiel détecteur plus perfectionné . Je ne sais pas dans quelle mesure les medias ont diffuse cette nouvelle .

    Lecteurs OLJ

    10 h 15, le 16 mars 2020

  • Les thermomètres à infrarouge ne sont pas précis. Ils mesurent la température d'une surface et non pas la température du corps qui nécessite une mesure en profondeur. La température du corps est de 37 degrés alors que la surface de la peau est rafraichie par la température ambiante qui est de 25 degrés. Ils utilisent inutilement ces thermomètres à l'aéroport et au palais présidentiel car tout le monde passe.

    Zovighian Michel

    07 h 06, le 16 mars 2020

  • « La fermeture des administrations, institutions publiques, municipalités, universités, écoles publiques et privées, garderies. » Au fait, les banques ne sont pas concernées par la mobilisation. Leur majesté, au singulier, décideront quand elles (elle) décideront. Demain, lundi, les banques ne travaillent pas. Pourquoi ? Quand les plus hautes autorités judiciaires se mettent d’accord avec des sociétés (les banques) pour légiférer, toutes les mobilisations du monde, c’est du vent.... Et la fermeture : A partir de quand ? Lundi ou Mercredi ? OLJ dites-nous. Chez moi, j’ai donné congé, payant. Merci

    Evariste

    23 h 21, le 15 mars 2020

  • MESURES NECESSAIRES MAIS NON SUFFISANTES.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    22 h 18, le 15 mars 2020