X

Dernières Infos

Syrie: combats près de la ville clé de Saraqeb reprise par les rebelles

AFP
27/02/2020

Les jihadistes et les rebelles en Syrie ont repris jeudi aux forces du régime la ville de Saraqeb mais des combats opposent toujours les deux camps à la périphérie de cette cité du nord-ouest du pays en guerre.

Un correspondant de l'AFP accompagnant des rebelles est entré le matin dans la ville, totalement vidée de ses habitants, où il a constaté d'importantes destructions. Les rebelles y sont déployés en grand nombre. A la périphérie, de violents affrontements opposent insurgés et forces progouvernementales.

Saraqeb, située dans l'est de la province d'Idleb, avait été reconquise le 8 février par le pouvoir, à la faveur d'une offensive lancée pour reprendre le dernier grand bastion jihadiste et rebelle de Syrie.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a fait état de la reprise "par les jihadistes et les rebelles" de Saraqeb. Des raids aériens conduits par Moscou, allié du régime, sont menés aux abords de la ville, a ajouté l'ONG.

A Damas, l'agence de presse officielle Sana a rapporté "des affrontements violents" entre l'armée et "des groupes terroristes sur l'axe de Saraqeb".

En reprenant Saraqeb, jihadistes et rebelles coupent l'autoroute M5, sécurisée dans son intégralité par le régime de Bachar el-Assad ces dernières semaines, et qui relie la capitale Damas à la grande ville d'Alep (nord).

Saraqeb se trouve à la jonction de l'autoroute M5 et de l'autoroute M4, une voie reliant Alep à la province côtière de Lattaquié, autre bastion du régime.

Sana a accusé "les terroristes" de lancer kamikazes et voitures piégées contre les forces gouvernementales à l'ouest de Saraqeb. Selon l'agence, l'armée a infligé de lourdes pertes à ses adversaires. Sana a accusé des forces de la Turquie, qui soutient certains rebelles, de leur apporter un appui militaire dans les combats.

A la faveur de son offensive reprise en décembre, le pouvoir avait reconquis des dizaines de villes et localités.

Jeudi les forces gouvernementales poursuivent leur avancée dans le sud de la province d'Idleb, où elles ont conquis 20 localités et villages depuis minuit, selon l'OSDH.

Plus de 948.000 personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, ont été déplacées par les violences, d'après l'ONU.

Les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'el-Qaëda) dominent encore la moitié de la province d'Idleb et des secteurs attenants dans celles d'Alep, de Hama et de Lattaquié.

Déclenchée en mars 2011 par la répression de manifestations pacifiques, la guerre en Syrie a fait plus de 380.000 morts.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants