X

À La Une

Hydrocarbures : Demain est un jour historique, se félicite Aoun

discours

"Nous traversons une crise économique et financière, qui est sans l’ombre d’un doute la plus grave de l'histoire contemporaine du Liban", reconnaît le chef de l'Etat en s'adressant aux Libanais. 


OLJ
26/02/2020

Le président libanais Michel Aoun a estimé mercredi que "demain marque un jour historique pour le Liban", alors que le pays du Cèdre doit débuter jeudi les opérations de recherche de ressources d’hydrocarbures dans la zone économique exclusive (ZEE) libanaise. 

"Quelques heures seulement nous séparent du lancement officiel des travaux de forage du premier puits de pétrole au Liban, situé dans nos eaux territoriales, au large de nos côtes et en face des sommets de nos montagnes, qui serviront de témoins de l'importance de cet événement", a annoncé le chef de l'Etat, dans un discours qui semble préenregistré et diffusé à 20h sur les chaînes nationales.

"Demain marque un jour historique pour le Liban, a-t-il ajouté en s'adressant aux Libanais. Un jour qui va séparer entre ce qui le précède et ce qui le suit. Un jour qui sera longtemps commémoré par le présent et l'avenir du Liban comme le jour où notre pays a fait son entrée officielle dans le cercle des pays pétroliers, des pays regorgeant de l'une des ressources naturelles les plus importantes pour les économies contemporaines du XXe et du début du XXIe siècle. Mon cœur se réjouit que cet événement coïncide avec l'année où la République libanaise célèbre le premier centenaire de la création de l'État du Grand Liban".


"Un projet retardé par les convoitises"
"J’étais confiant, depuis mon retour en 2005 au Liban après des années d’exil, que ce rêve caressé par de nombreux loyalistes verra le jour. Nous nous sommes engagés, à travers le bloc parlementaire du Changement et de la Réforme que j’ai dirigé pendant des années, et les ministères que nous avons occupés, notamment le ministère de l'Énergie, sous la direction du ministre Gebran Bassil et de ses successeurs, à travailler jour et nuit, sans relâche, afin de réaliser ce rêve que je vais inaugurer demain en toute fierté", a souligné le président Aoun.

"Ce projet qui aurait dû être lancé en 2013 a été entravé par des difficultés internes et politiques, a assuré le chef de l'Etat. Comment oublier les soubresauts qui ont secoué la région ou encore les évènements qui ont touché notre pays ? Force est de rappeler que ce projet a également été retardé par les convoitises, les volontés et les manœuvres de part et d’autre. A cette occasion, je me dois d’exprimer mes plus vifs remerciements à tous ceux qui ont également contribué à la réalisation de ce rêve".

Plus tôt dans la journée, le président de l'Autorité libanaise de l'énergie (ALE), Walid Nasr avait annoncé que les opérations de recherche de ressources d’hydrocarbures dans la ZEE libanaise commenceront dans les prochaines heures et les résultats de ces explorations seront annoncés d'ici au moins quatre mois. Cette annonce intervient au lendemain de l'arrivée du navire de forage Tungsten Explorer dans le bloc maritime n° 4 situé au centre de la ZEE, à environ 30 kilomètres de Beyrouth.



(Pour mémoire : Hydrocarbures offshore : la fin du second round repoussée au 30 avril)



"Crise la plus grave de l'histoire contemporaine"
Le président Aoun s'est exprimé alors que le Liban connaît une révolte populaire sans précédent, déclenchée le 17 octobre 2019, et qui cible la classe dirigeante, n'épargnant pas le chef de l’État et son entourage, sur fond de grave crise économique et financière. M. Aoun n'a mentionné à aucun moment, de manière claire, ce mouvement de contestation, se contentant de commenter la crise économique qui secoue le pays, la pire depuis trente ans.

"Nous traversons une crise économique et financière, qui est sans l’ombre d’un doute, la plus grave de l'histoire contemporaine du Liban. Toutefois, je suis confiant que l'événement (attendu demain) revêt une importance primordiale, notamment sur le plan géopolitique, et affirme notre présence active, notre force et notre stabilité", a affirmé le chef de l'Etat.

"Notre destin n’est pas de subir les crises qui se succèdent, qui sèment le désespoir dans nos esprits, et nous poussent à émigrer, à quitter notre pays et à le renier. Nous sommes déterminés, aujourd'hui, plus que jamais, à assumer les mauvaises politiques économiques et leurs retombées successives et multiples, et à y mettre fin dans le but d’inverser la courbe descendante qui dure depuis des décennies. Nous sommes résolus à mener ce combat pour assurer la survie et la pérennité du Liban, rétablir la stabilité et normaliser la situation", a-t-il encore dit. 

"L'événement célébré demain survient certes dans une conjoncture difficile. Cependant, il constitue la pierre angulaire de la sortie de crise, et une étape fondamentale pour la transformation de l'État-providence en une économie productive, inclusive et bénéfique pour tous. Il s’agit d’une économie où nos jeunes, armés d’enthousiasme, de savoir et de volonté solide, constituent le moteur, le moyen et la fin. A cet effet, des milliers d'emplois modernes et prometteurs ont été créés pour cette jeune génération", a-t-il assuré.

"Nos ressources pétrolières et gazières sont indéniablement pour tous les Libanais et Libanaises. Les revenus dégagés sont des richesses souveraines, à ne pas dilapider et à protéger de toute corruption, domination et mainmise, a assuré le chef de l'Etat. C'est un patrimoine qu’il nous revient de préserver pour le bien des générations actuelles et futures et de protéger de tout gaspillage avec force et détermination. Nous avons longtemps défendu et défendons toujours notre droit légitime à asseoir notre souveraineté sur tout le territoire. Nous défendrons avec tout autant d’acharnement notre souveraineté sur nos eaux territoriales, qui portent la richesse de notre pétrole et gaz. Je m’engage à veiller à mettre ce dossier à l’abri de tout compromis ou subordination".

Outre l'exploration du bloc 4, des travaux de forage devraient à terme être lancés dans le bloc 9, dont une partie se trouve dans une zone maritime disputée avec Israël, pays avec lequel le Liban est techniquement en état de guerre. Mais aucune date n'a encore été annoncée.

"Alors que nous célébrerons ensemble le lancement des travaux de forage du premier puits de pétrole au Liban, je vous invite tous et toutes à ouvrir une brèche d'espoir dans le mur de la crise actuelle. Je demeure confiant que nous allons surmonter cette crise et ses conséquences néfastes grâce à notre volonté et détermination, pour en sortir encore plus forts et recouvrer la quiétude et la tranquillité d’esprit méritées par nos enfants", a-t-il conclu. 

La dernière fois que le chef de l'Etat s'est adressé aux Libanais c'était dans un message pré-enregistré, à la veille du 76 anniversaire de l'Indépendance, le 21 novembre 2019. Il avait alors lancé un nouvel appel au dialogue avec les manifestants les appelant dans le même temps à "éviter de répandre des messages de haine et d’incitations à la violence". Mi-novembre, près d'un mois après le début de la révolution populaire, un entretien télévisé du président Aoun avait embrasé la rue.


Pour mémoire
La Grèce, Chypre et Israël ont signé un accord sur le gazoduc Eastmed


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL VEND LA PEAU DE L,OURS AVANT DE L,ABATTRE.
ATTENDEZ LA FIN DES FORAGES POUR ANNONCER LA BONNE OU LA MAUVAISE NOUVELLE.
QUELLE INCOMPETENCE !

Je partage mon avis

Il lui manque un tapis de décorations sur la poitrine, façon république bananière; cette photo est glaçante de vacuité.

VIRAGE CONTRÔLÉ

VOYS ÊTES L'HISTOIRE GRAND VISIONNAIRE PHARE AOUN.

LE LIBAN VOUS DEVRA SA DIGNITÉ DE PAYS LIBRE, SORTI DES ORNIÈRES DU PASSÉ HUMILIANT.

LONGUE VIE AU LIBAN FIER DE VOUS AVOIR EU .

Zeidan

Il s'est réveillé d'une longue sieste ...

Bery tus

Mais Mr le président le pétrole est fossile donc est la bien avant vous alors svp un peu d’humilité

Fifi Brindassier

Etat providence, pour une partie infime peut être, et là on peut dire que l'état est plutôt une vraie poule aux œufs d'or

La majorité se bat comme elle peut, les plus chanceux ou courageux emigrent...

Un état providence où les indemnités de chomage sont pris en charge par la solidarité familiale...

Allez, CELA SUFFIT ARRETEZ DE VOUS GARGARISER DE PAROLES CREUSES.

Fifi Brindassier

Et voilà la recette du "vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué". Grandiose !

LeRougeEtLeNoir

Demain est effectivement un jour historique. Celui où sans appel, l’Etat est dépouillé de ses droits au profit de sociétés-bidon , associées de force à des géants pétroliers , afin de protéger l’identité de trafiquants d’influence, et de les engraisser...
Demandez à Nicolas Sarkis, il vous en donnera quelques détails de plus..

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants