Liban

Hydrocarbures : les résultats des forages connus d'ici quatre mois

Le lancement des travaux aura "un impact positif sur l'économie nationale et limitera les répercussions négatives sur celle-ci", affirme le président Aoun.

Le navire de forage Tungsten Explorer au large du Liban, le 25 février 2020. Photo AFP / JOSEPH EID

Les opérations de recherche de ressources d’hydrocarbures dans la zone économique exclusive (ZEE) libanaise commenceront dans les prochaines heures et les résultats de ces explorations seront annoncés d'ici au moins quatre mois, a annoncé le président de l'Autorité libanaise de l'énergie (ALE), Walid Nasr. 

Cette annonce, faite à partir du palais présidentiel, où une délégation de Total a été reçue par le chef de l’État Michel Aoun, intervient au lendemain de l'arrivée du navire de forage Tungsten Explorer dans le bloc maritime n° 4 situé au centre de la ZEE, à environ 30 kilomètres de Beyrouth.

Le président de l'ALE, présent à cette réunion, a souligné que la "base logistique au port de Beyrouth et les hélicoptères sont désormais prêts pour desservir le navire de forage". Il a affirmé que toutes les licences techniques et environnementales nécessaires à ces travaux avaient été reçues à temps. L'ALE (qui dépend du ministère de l’Énergie) "suivra quotidiennement les opérations de forage, grâce au déploiement sur le navire d'une équipe de travail", a ajouté M. Nasr, qui a précisé que des rapports quotidiens seront rendus publics. Il a aussi indiqué que les résultats de l'exploration seront connus d'ici 4 mois "après deux mois de forage et deux mois d'analyse des résultats". "Nous espérons que ces résultats seront positifs", a encore déclaré le président de l'ALE. 

De son côté, le président Aoun a affirmé que le lancement des travaux aurait "un impact positif sur l'économie nationale" et qu'il "limiterait les répercussions négatives sur celle-ci".


(Pour mémoire : Hydrocarbures offshore : la fin du second round repoussée au 30 avril)



Dans les prochaines heures
Au cours de cette réunion au palais présidentiel, la délégation de Total a de son côté annoncé au président Aoun que les travaux d'exploration commenceront "dans les prochaines heures", selon un tweet de la présidence. "Nous allons commencer l'exploration et reviendront dans deux mois ou plus pour annoncer les résultats", a annoncé un représentant de Total à l'issue de la réunion. 

Les opérations du Tungsten Explorer se feront avec l’appui de trois autres navires et deux hélicoptères de soutien logistique déjà présents à Beyrouth, selon un communiqué publié mardi par le bureau de presse du ministre de l’Énergie, Raymond Ghajar.

Par ailleurs, une réunion a eu lieu au palais présidentiel afin de préparer le sommet tripartite qui doit rassembler à Nicosie, le 31 mars, des représentants du Liban, de Chypre et de la Grèce afin étudier des mécanismes de coopération, notamment dans le domaine des hydrocarbures offshore. Cette réunion a été présidée par le directeur général de la présidence, Antoine Choucair, en présence de responsables des ministères concernés et de représentants des forces de sécurité et de l'armée.

La délégation de Total et le ministre de l'Energie se sont également rendus au Grand sérail où ils se sont entretenus avec le Premier ministre, Hassane Diab, et l'ont informé des derniers développements au niveau des travaux d'exploration.

Le Liban a signé en 2018 son premier contrat d'exploration pour deux blocs de la Zone économique exclusive (n° 4 et n° 9), qui en compte dix au total, avec un consortium emmené par le groupe français Total et incluant l'italien Eni et le russe Novatek. Les travaux dans le bloc 4, au nord de Beyrouth, devaient débuter en décembre, mais ils ont été repoussés en attendant l'arrivée du bateau.

Outre l'exploration du bloc 4, des travaux de forage devraient à terme être lancés dans le bloc 9, dont une partie se trouve dans une zone maritime disputée avec Israël, pays avec lequel le Liban est techniquement en état de guerre. Mais aucune date n'a encore été annoncée. Et les résultats du forage dans le bloc 4 "seront nécessaires pour finaliser la stratégie d'exploration du bloc 9", a indiqué le groupe Total dans un communiqué.


Pour mémoire
La Grèce, Chypre et Israël ont signé un accord sur le gazoduc Eastmed


Les opérations de recherche de ressources d’hydrocarbures dans la zone économique exclusive (ZEE) libanaise commenceront dans les prochaines heures et les résultats de ces explorations seront annoncés d'ici au moins quatre mois, a annoncé le président de l'Autorité libanaise de l'énergie (ALE), Walid Nasr. 

Cette annonce, faite à partir du palais présidentiel, où...

commentaires (6)

SOUHAITONS LE MIEUX POUR LE LIBAN.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

19 h 08, le 26 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • SOUHAITONS LE MIEUX POUR LE LIBAN.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 08, le 26 février 2020

  • C'est dans ces cas qu'on ne regrettera jamais de disposer d'une force militaire capable de défendre nos ressources .

    FRIK-A-FRAK

    17 h 28, le 26 février 2020

  • Si la politique ne commence pas à réformer le pays, comme par hasard, TOTAL ne trouvera rien ! mtn le délai est de 4 mois

    MGMTR

    16 h 10, le 26 février 2020

  • Pourquoi faut-il que la réunion pour préparer le sommet tripartite à Nicosie, le 31 mars, ait lieu 1) au palais présidentiel et 2) présidée par le directeur général de la présidence, mais aussi, 3) en présence des représentants des forces de sécurité et de l'armée? Qu'est-ce qu'ils ont à voir dans tout ça ces braves gens? Citoyens: rien n'a changé. Des montages abracadabrants qu'on ne comprend pas puisqu'ils ne sont pas transparents. Est-ce que le gouvernement Diab va prendre en charge les affaires du pays ou non?

    Zovighian Michel

    15 h 21, le 26 février 2020

  • IL Y A EVIDEMENT DU GAZ DANS LA REGION PUISQUE AUSSI BIEN ISRAEL QUE CHYPRE L'ONT TROUVE MAIS IL FAUT PENSER QU'AVANT DES ANNEES RIEN NE SERA POSSIBLE DE TRANSFORMER CE GAZ EN CASH CHYPRE APRES 6 ANS DE RECHERCHE N'A PAS ENCORE VU UN CENTIME DE CE GAZ LES 3 PAYS AYANT SIGNE L'EXPORTATION DE GAZ EN EURPOE A TRAVERS UN PIPELINE MARITIME QUI VA COUTER 10 MILLIARDS DE DOLLARS N'Y METTRONS LE GAZ DU LIBAN DANS CE PIPELINE QUE SI IL Y A UNE PAIX ENTRE LE LIBAN ET ISRAEL ( alors tant que nous avons Hezballah, on peut rever ) DONC CE GAZ AU MAXIMUM IRA FOURNIR LES FUTURS CENTRALES ELECTRIQUES QUE NOUS DEVRONT UN JOUR CONSTRUIRE A MOINS EVIDEMENT QUE LES PARTIS DECIDENT DE LES FAIRE AU FUEL POUR CONSERVER LEURS COMMISSIONS GIGANTESQUES SUR CE MARCHE ET DIRE QUE TOUT CE RETARD ( PLUS DE 6 ANS ) EST DU AU FAIT QUE LE VIZIR A DU SE RENDRE AUPRES DU PRESIDENT DU PARLEMENT POUR SE FAIRE PARDONNER LE MOT BALTAGI A SON EGARD ET PROBABEMENT PARLER ARGENT SONNANT ET TRERBUCHANT AVEC LUI UNE DERNIERE EQUESTION AVONS NOUS TOUJOURS DES EXPERTS NOMME PAR LE CPL A 25000 DOLLARS PAR MOIS POUR ETUDIER CE PROJET DE GAZ DANS LA MER LIBANAISE? SI OUI COMBIEN SONT ILS ? OLJ POUVEZ VOUS NOUS REPONDRE A CETTE QUESTION MERCI

    LA VERITE

    14 h 42, le 26 février 2020

  • Esperons que nous auront sous notre mer bien plus que la dette de notre pays.

    Eddy

    13 h 52, le 26 février 2020