Incident à l’AIB

« Ils criaient : Pourquoi ne parler que de l’avion iranien ? »

Asrar Chbaro. Photo DR

Asrar Chbaro est une jeune journaliste dynamique, travaillant depuis six ans au quotidien an-Nahar, polyvalente et très habituée aux reportages de terrain qui tournent parfois à l’aigre. Elle était cependant loin d’imaginer qu’une simple couverture de l’arrivée de pèlerins libanais d’Iran, en pleine crise du coronavirus, allait lui valoir une agression aussi inattendue qu’inexplicable à l’aéroport de Beyrouth, de la part de partisans du Hezbollah mécontents des vidéos qu’elle était en train de tourner.

« Je me suis rendue aujourd’hui (hier) à l’aéroport pour recueillir des témoignages des passagers de l’avion iranien qui a atterri le matin à l’AIB, raconte-t-elle à L’OLJ. Mon objectif était de vérifier si les directives du ministère de la Santé étaient respectées. Mon premier témoin, un jeune passager de l’avion, a confirmé que les précautions prévues par les autorités étaient minimales. »



Après ce premier témoignage, la journaliste a cherché tout naturellement à prendre l’avis d’un second passager. « Je me suis dirigée vers une femme qui a effectivement accepté de me parler, poursuit-elle. C’est à ce moment qu’un homme m’a accostée assez violemment, me criant que je ne pouvais interroger des proches de martyrs, dont elle fait partie. »

La scène se renouvelle avec un second témoin. « Cette fois-ci, alors même que je tournais une vidéo en direct, je vois un homme se précipiter sur moi pour m’arracher mon téléphone, raconte-t-elle. Je lui ai demandé de me le rendre, mais il a menacé à plusieurs reprises de le casser. Mon unique souci, à ce moment-là, était de récupérer mon téléphone : quand il m’a sommée de lui révéler mon mot de passe pour qu’il puisse avoir accès à mes vidéos et les effacer, j’ai dû m’exécuter. »

L’agression subie par la journaliste n’est pas passée inaperçue puisqu’elle se déroulait en direct. Au final, plusieurs vidéos ont été effacées, mais l’une d’elles est restée intacte, celle qui montre le moment de l’agression.

À la question de savoir comment elle s’est assurée que ses agresseurs étaient du Hezbollah, elle a précisé « qu’ils se sont présentés comme tels ». « L’homme qui a pris mon téléphone m’a lancé : Pourquoi ne parlez-vous que de l’avion en provenance d’Iran ? dit-elle. J’imagine donc que les motivations sont à chercher de ce côté-là. »

Au final, c’est l’intervention d’un officier en civil de la sûreté de l’aéroport qui va permettre à la jeune femme de récupérer son téléphone et de s’éclipser. « Les partisans en colère se sont disputés avec lui, mais il leur a répondu fermement que l’autorisation de filmer ou pas était du seul ressort des forces de l’ordre », indique Asrar Chbaro. « Ils ne me font pas peur, affirme-t-elle. La vague de solidarité qui a suivi cet incident montre d’ailleurs que plus on cherche à faire taire quelqu’un, plus on lui donne de la visibilité, paradoxalement ! »



Lire aussi

Coronavirus : le Liban annonce de nouvelles mesures, dont l'interdiction de voyager dans des régions touchées)

Coronavirus : quand les Libanais se lâchent sur les réseaux sociaux

Le Libanais Adham al-Sayed : Je reste à Wuhan par devoir moral et humanitaire



Asrar Chbaro est une jeune journaliste dynamique, travaillant depuis six ans au quotidien an-Nahar, polyvalente et très habituée aux reportages de terrain qui tournent parfois à l’aigre. Elle était cependant loin d’imaginer qu’une simple couverture de l’arrivée de pèlerins libanais d’Iran, en pleine crise du coronavirus, allait lui valoir une agression aussi inattendue...

commentaires (12)

DE LA EST VENU LE PREMIER FLEAU QUI FRAPPE LE PAYS ET MAINTENANT LE SECOND FLEAU.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

19 h 17, le 26 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (12)

  • DE LA EST VENU LE PREMIER FLEAU QUI FRAPPE LE PAYS ET MAINTENANT LE SECOND FLEAU.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    19 h 17, le 26 février 2020

  • Courage à cette jeune journaliste. Résiste !

    Georges Lebon

    12 h 23, le 25 février 2020

  • pourquoi le film de l'agression n'est pas montre? le minister de l'interieur va t il demander l'arrestation de cet individu surement tres connu a l'aeroport ou les membres de Hezballah ont le droit de tout faire dans l'impunite car ils protegent le Liban des Israeliens soit disant

    LA VERITE

    12 h 20, le 25 février 2020

  • Le Hezbollah fait partie du tissu social libanais, c’est ce que plusieurs dirigeants déclarent à longueur de journée. Soit. Dans ce cas, nous ne formerons jamais une Nation car nos valeurs fondamentales de civilisation sont diamétralement opposées

    Liberté de Penser

    11 h 42, le 25 février 2020

  • Ceci prouve que : l'AIB est un antre du Hezbollah Que l'obedience a l'Iran depasse les principes elementaires d'intelligence Que les partisans du Hezb sont assez stupides pour penser museler l'information de nos jours. Que nous n'avons vraiment rein en commun avec ces gens

    Lebinlon

    10 h 38, le 25 février 2020

  • Et pourquoi la majorité des personnes qui attendaient des proches de l’avion de Téhéran portaient des masques ou des gants alors qu’ils n’ont rien à craindre

    Liberté de Penser

    10 h 30, le 25 février 2020

  • C,EST DE LA QU,EST VENU LE FLEAU AU LIBAN.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 09, le 25 février 2020

  • Genial cet incident a l aeroport va faire que le HEZB soit encore plus vomis par les libanais.

    HABIBI FRANCAIS

    08 h 30, le 25 février 2020

  • Les mêmes voyous , doigts sur la gâchette qui imposent leur point de vue au pays, et nous gargarisent de discours sur l’Unité.... Comprendre le viol politique..

    LeRougeEtLeNoir

    08 h 17, le 25 février 2020

  • partisans d'une secte....

    Elementaire

    07 h 05, le 25 février 2020

  • Bravo à l’officier en civil !!! Mille fois meme soit il y a un État et des lois et règlements soit il n’y en a pas

    Bery tus

    06 h 15, le 25 février 2020

  • Mais comme ils sont débiles, cerveaux tellement lavés qu'ils vont être les premiers à être toucher par le virus (et tant mieux) , juste parce-qu'ils ont honte d'admettre que leur protecteur , l'Iran est archi-verolé, au sense propre comme au sense figuré.

    Aboumatta

    06 h 00, le 25 février 2020