X

À La Une

L'épouse de Diab nommée vice-présidente de la CNFL, Claudine Roukoz évoque "une tradition"

Liban

Le poste n'est pas rémunéré, affirme la présidente de la Commission nationale pour la femme libanaise. 

OLJ
21/02/2020

Réagissant à la diffusion sur les réseaux sociaux d'un décret nommant Naouar Moulaoui Diab, épouse du Premier ministre Hassane Diab, au poste de vice-présidente de la Commission nationale pour la femme libanaise, la présidente de cette organisation Claudine Aoun Roukoz a justifié cette décision, soulignant qu'il s'agissait d'une "tradition suivie depuis des années".  Mme Aoun Roukoz est la fille du chef de l’État Michel Aoun. 

"En réaction à l'information circulant (sur les réseaux sociaux) concernant la nomination de Mme Naouar Maoulaoui Diab au poste de vice-présidente de la CNFL, à la place de Mme Abir Chebaro Ibrahim, la Commission tient à affirmer que le décret de nomination de ses membres est émis par le Conseil des ministres", a écrit Mme Aoun Roukoz sur Twitter. 

"La nomination de l'épouse du président du Conseil et de l'épouse du président du Parlement comme vice-présidentes de la Commission est une tradition suivie depuis plusieurs années", a-t-elle ajouté. Et de souligner que "c'est sur cette base que Mme Diab a été nommée après le vote de confiance au nouveau gouvernement". Claudine Aoun Roukoz a encore précisé que cette position est attribuée sur base "volontaire" et n'est pas rémunérée.



Pour mémoire
Abir Chebaro, militante féministe et fière de l’être

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

REMUNERES OU NON REMUNERES CES POSTES DEVRAIENT ETRE OCCUPES PAR DES PERSONNES COMPETENTES ET NON PARCEQU,ON EST LES FEMMES DE PREMIER MINISTRE OU DE PRESIDENT DE LA CHAMBRE EUX-MEMES AUX COMPETENCES DOUTEUSES.

Chucri Abboud

Et alors ? Quel mal y-a-t-il ?
Vraiment cherchez la petite bête n'est pas démocratique ! Ni sympathique ! C'est trop de haine gratuite !

Liban Libre

Le seul moyen d’endiguer la chute de popularité du CPL due aux politiques douteuses du General depuis 2005 aurait été de nommer Chamel Roukouz (ou Alain Aoun) comme successeur, un homme intègre, posé ouvert et respecté de tous. Il aurait sans nul doute esquissé un retour du CPL aux véritables sources loin de l’axe syro iranien qui n’a été pour le Liban que sources de malheurs et pour le Général lui-même source de 15 ans d’exil.
Il aurait suffi de laisser les élections au sein du parti se dérouler de manière démocratique. Celui qui a échoué 2 fois dans son propre fief de Batroun n’aurait eu aucune chance et il en aura encore moins une fois que le général arrêtera de le protéger envers le reste de sa famille, les membres historiques du pays, 80% de la population du pays et tout les politiciens y compris au sein du 8 Mars (Franjieh, Berry).

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants