Liban

Malak Alaywe, symbole de la contestation, devant la justice militaire

Le procès de la jeune femme s'ouvrira à partir de novembre prochain pour coup porté à un officier et outrage aux forces de sécurité.

Malak Alaywe Herz et son époux, Mohammad, célébrant leur mariage place Riad el-Solh, dans le centre-ville de Beyrouth, le 23 octobre 2019. Photo d'archives Mohammad Yassin

Malak Alaywe, la jeune Libanaise devenue le symbole des manifestations antipouvoir en lançant un coup de pied dans l'entrejambe d'un garde ministériel a été convoquée mercredi par la justice militaire et sera jugée à partir de novembre, a indiqué une source judiciaire.

Le 17 octobre, le jour du début du mouvement de contestation inédit contre la classe politique jugée corrompue, Malak Alaywe avait donné un coup de pied dans l'entrejambe d'un garde du corps du ministre de l'Education de l'époque, qui était armé d'un fusil automatique. La vidéo avait été partagée de manière virale sur les réseaux sociaux, inspirant même des artistes qui avaient immortalisé la scène.



La jeune femme fait l'objet de poursuites judiciaires depuis l'année dernière mais se trouve en liberté. Elle a été convoquée par la justice militaire et son procès s'ouvrira à partir de novembre prochain pour coup porté à un officier et outrage aux forces de sécurité, a indiqué à l'AFP la source judiciaire.

La contestation, déclenchée par l'annonce d'une taxe sur les appels via la messagerie WhatsApp aussitôt annulée, avait mobilisé certains jours jusqu'à des centaines de milliers de personnes à travers le pays. Le mouvement dénonce une classe politique dominée par les mêmes familles depuis des décennies et accusée de corruption et d'incompétence, incapable de redresser une économie en déliquescence.

Début février, Human Rights Watch (HRW) a dénoncé la comparution de civils devant la justice militaire en marge du soulèvement. Elle a évoqué des "craintes" concernant "les tentatives des autorités d'éliminer l'opposition".


Pour mémoire
Dans le mille du mâl(e)

En ces temps de révolution, sortir des stéréotypes féminins

L'icône de la révolution libanaise célèbre son mariage place Riad el-Solh


Malak Alaywe, la jeune Libanaise devenue le symbole des manifestations antipouvoir en lançant un coup de pied dans l'entrejambe d'un garde ministériel a été convoquée mercredi par la justice militaire et sera jugée à...

commentaires (8)

Ils ont décidé de recycler l'armée et d'en faire des gardes du corp et de laisser les frontières aux mains des vendus. Des voyous tabassent les manifestants et agressent les FSI sans être inquiétés et un coup de pied à un soit disant militaire habillé en civile et on est convoqué par le tribunal militaire? La justice au Liban est à vitesse variable, pour les gens honnêtes la sentence tombe immédiatement et pour les malfrats on lance des enquêtes interminables. Dans certains cas, même quand la sentence tombe on l'ignore et on protège les assassins et les voleurs puisqu'ils sont des membres de leur famille ou de leur parti. NON MILLE FOIS NON À LA CORRUPTION DE LA JUSTICE ET AU CLIENTÉLISME.

Sissi zayyat

11 h 25, le 20 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (8)

  • Ils ont décidé de recycler l'armée et d'en faire des gardes du corp et de laisser les frontières aux mains des vendus. Des voyous tabassent les manifestants et agressent les FSI sans être inquiétés et un coup de pied à un soit disant militaire habillé en civile et on est convoqué par le tribunal militaire? La justice au Liban est à vitesse variable, pour les gens honnêtes la sentence tombe immédiatement et pour les malfrats on lance des enquêtes interminables. Dans certains cas, même quand la sentence tombe on l'ignore et on protège les assassins et les voleurs puisqu'ils sont des membres de leur famille ou de leur parti. NON MILLE FOIS NON À LA CORRUPTION DE LA JUSTICE ET AU CLIENTÉLISME.

    Sissi zayyat

    11 h 25, le 20 février 2020

  • Tribunal militaire? Kangoroo court !

    Allam Charles K

    23 h 15, le 19 février 2020

  • On est tous contre la violence! Verbales ou physiques! Mais qu’en est il de tous ceux qui ont tabassé les manifestants pacifistes? Les voyous que personne n’a osé arrêté alors qu’ils avaient été pris en photos et life en videos?? Et les militaires qui ont usé de violence contre des manifestants pacifiques? Non aux deux poids, deux mesures!!! La justice pour tous! En premier pour ceux qui devraient montrer l’exemple! Le peuple a assez payé! Non à l’injustice!

    Abdul-Massih Nicole

    22 h 52, le 19 février 2020

  • La corruption n'est pas punie parce qu'elle est généralisée, mais un coup de pied dans l'entrejambe d'un militaire pour se défendre est un crime contre l'humanité.

    Honneur et Patrie

    21 h 48, le 19 février 2020

  • Malak Alawye , vous resterez le symbole de la révolution. La Marianne du Liban. Une révolution toujours en marche . Courage , un procès n'est qu'une épreuve . Vous serez surement bien défendu .

    DRAGHI Umberto

    20 h 47, le 19 février 2020

  • Et qu’en est il des militaires qui ont donné des coups a des gens sans armes?

    Marie-Hélène

    20 h 28, le 19 février 2020

  • Génial, le procès du siècle....Comme si la justice militaire n’a rien d’autre à faire. Il aurait été plus pertinent de Rechercher et traduire en justice ceux qui sont à l’origine de ces troubles

    mokpo

    19 h 37, le 19 février 2020

  • Au pays de la corruption, des dizaines d'activistes politiques convoqués et interpellés... et AUCUN "corrompu" arrêté!!!

    Hanna Philipe

    18 h 49, le 19 février 2020