Rechercher
Rechercher

Société - Santé

Vaccinez vos enfants contre la rougeole

Une campagne de désinformation contre la vaccination a dissuadé de nombreuses familles d’immuniser leur progéniture.

Campagne de vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole menée par le ministère de la Santé, en mars 2018, dans le camp de réfugiés palestiniens de Chatila, à la suite d’une flambée de cas de rougeole. Photo archives ministère de la Santé publique

Les fausses informations en matière de santé continuent de se propager sur la toile. Les dernières en question concernent la campagne de vaccination contre la rougeole, lancée en décembre dernier par le ministère de la Santé publique, en partenariat avec la Société libanaise de pédiatrie, les bureaux du Liban de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Unicef, ainsi que des ONG libanaises et internationales. Ainsi, des personnes anonymes qui se présentent comme étant des pédiatres déconseillent aux parents de faire vacciner leurs enfants. Elles affirment que celui-ci n’est pas nécessaire et que le ministère n’a pour objectif que de drainer des aides étrangères en se servant des enfants.

Ce flot de fausses informations a suscité la panique de nombreuses familles, qui ont affiché leur réticence à faire vacciner leurs enfants. Cela a poussé le ministère de la Santé publique, la Société libanaise de pédiatrie, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Unicef à exprimer leur inquiétude concernant cette désinformation en ligne. Dans un communiqué conjoint, ils ont affirmé que le vaccin est le seul moyen de prévenir la rougeole, qui reste une maladie virale contagieuse contre laquelle il n’existe aucun traitement curatif. La prise en charge médicale permet d’éviter ses complications, notamment la cécité, une encéphalite, une diarrhée sévère, une infection auriculaire ou respiratoire.

Cette campagne de vaccination, dont la deuxième phase sera lancée vers la fin du mois courant ou début mars, est d’autant plus importante que le Liban a connu plusieurs flambées de rougeole depuis mars 2018. Celles-ci avaient commencé dans les camps de réfugiés palestiniens de Sabra et Chatila, avant de s’étendre dans la Békaa, le Akkar et le Liban-Sud. Depuis mars 2018 et jusqu’à présent, plus de 2 000 cas de rougeole ont été signalés, la majorité d’entre eux chez des enfants de moins de 10 ans.

« Le ministère de la Santé publique assure, avec le soutien de l’Unicef et de l’OMS, les vaccins qui répondent aux normes internationales, a déclaré dans ce cadre le directeur général du ministère, Walid Ammar. Les vaccins sont administrés gratuitement dans les centres de soins de santé primaire et les dispensaires. Il est important de demander conseil aux experts et de ne pas prêter l’oreille aux rumeurs. »

La première phase de la campagne de vaccination a été menée en décembre au Liban-Nord, Baalbeck et Hermel. La deuxième phase englobera les autres régions. Elle sera adressée aux enfants âgés entre six mois et dix ans. Ceux âgés entre six mois et un an recevront uniquement le vaccin de la rougeole. Les enfants de plus d’un an recevront le triple vaccin de de la rougeole, des oreillons et de la rubéole (ROR), ainsi que celui contre la poliomyélite.

La rougeole se transmet par contact direct ou par l’air. Elle infecte les voies respiratoires avant de se propager à tout l’organisme. Elle est caractérisée par une forte fièvre, accompagnée d’un écoulement du nez, d’une toux, d’une rougeur aux yeux et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L’éruption cutanée apparaît plusieurs jours plus tard, d’abord sur le visage et le haut du cou, avant d’atteindre les mains et les pieds.


Pour mémoire

Le vaccin, seul moyen de prévenir la rougeole

Les cas de rougeole dans le monde ont triplé depuis janvier, selon l’OMS


Les fausses informations en matière de santé continuent de se propager sur la toile. Les dernières en question concernent la campagne de vaccination contre la rougeole, lancée en décembre dernier par le ministère de la Santé publique, en partenariat avec la Société libanaise de pédiatrie, les bureaux du Liban de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Unicef, ainsi que...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut