Dernières Infos

Irak : un gouvernement d'indépendants dans la semaine, promet le Premier ministre

Le nouveau Premier ministre désigné irakien, Mohammed Allawi, lors d'une réunion avec le président Barham Saleh, le 1er février 2020. Photo AFP / HO / IRAQI PRESIDENT'S PRESS OFFICE

Le Premier ministre désigné en Irak, Mohammed Allawi, a déclaré samedi qu'il annoncerait son gouvernement au Parlement dans les jours à venir, promettant des ministres "indépendants", une condition posée par le leader chiite Moqtada Sadr qui tient le premier bloc à l'assemblée.

Depuis le 1er octobre, l'Irak est plongé dans la crise politique la plus grave de son histoire récente. La révolte populaire inédite partie de Bagdad avant de paralyser durant des mois le sud de l'Irak réclame la refonte du système politique et le renouvellement complet de la classe dirigeante.

Les manifestants refusent catégoriquement M. Allawi car il a été à deux reprises ministre de ce système, mais Moqtada Sadr, qui fut le premier soutien de la contestation appuie désormais le gouvernement à venir. Son mouvement insiste toutefois sur le fait que les ministres nommés ne doivent pas être affiliés à des partis politiques.

Ce gouvernement est censé mener l'Irak vers des élections anticipées dans le cadre d'une nouvelle loi électorale. Celle-ci a été votée par le Parlement mais doit encore être ratifiée par le président. Ses modalités exactes ne sont pas encore fixées.

"Nous nous approchons d'un succès historique, la formation d'un gouvernement indépendant constitué de personnalités compétentes et intègres sans ingérence d'aucune partie politique", a écrit sur Twitter M. Allawi.

"Nous allons proposer les noms de ces ministres durant la semaine", qui débute dimanche en Irak, "et nous espérons que les députés répondront présents et lui voteront la confiance afin de commencer à mettre en oeuvre ce que le peuple revendique", a-t-il ajouté.

Le Parlement n'a toutefois pas jusqu'ici annoncé de session extraordinaire avant la fin, officiellement mi-mars, des vacances parlementaires.

Des sources politiques assurent que les négociations sont tendues entre des partis décidés à conserver leurs postes au cabinet, alors que la rue réclame des indépendants et poursuit son mouvement, marqué par des violences qui ont fait près de 550 morts et quelque 30.000 blessés selon un bilan officiel.

Normalement le Premier ministre désigné doit présenter son gouvernement au Parlement qui devra lui voter ou non la confiance lors de la même session.

Le vote de confiance est loin d'être acquis, assurent les observateurs, car M. Allawi proposera son gouvernement au Parlement le plus éclaté de l'histoire récente de l'Irak.


Le Premier ministre désigné en Irak, Mohammed Allawi, a déclaré samedi qu'il annoncerait son gouvernement au Parlement dans les jours à venir, promettant des ministres "indépendants", une condition posée par le leader chiite Moqtada Sadr qui tient le premier bloc à l'assemblée.

Depuis le 1er octobre, l'Irak est plongé dans la crise politique la plus grave de son ...