Rechercher
Rechercher

Politique - Communautés

« Le destin du Liban est en jeu », avertissent les évêques maronites

Le bureau de l’Assemblée des évêques maronites. Michel Akl/Bkerké

L’Assemblée des évêques maronites s’est félicitée hier, à l’issue de sa réunion mensuelle, de ce que le gouvernement se soit montré disposé, dans le brouillon de la déclaration ministérielle parvenu à la presse, à satisfaire les revendications des Libanais et à complaire aux exigences de réformes prévues par la conférence CEDRE. Elle a par contre adjuré les composantes politiques du Liban à mettre fin à leurs discours conflictuels respectifs, avertissant que « le destin du Liban et celui du pacte national sont en jeu », alors que la crise financière la plus grave de l’histoire du pays fait rage.

La déclaration ministérielle doit être approuvée aujourd’hui par le gouvernement, en prévision du vote de confiance au Parlement, mardi prochain.

« Chacun sait, poursuit le communiqué publié à l’issue de la réunion, que le Liban traverse une situation exceptionnelle et très grave, et que son destin est en jeu ainsi que les principes et valeurs sur lesquels repose son pacte de vie commune et sa formule politique. Une solidarité totale est nécessaire pour le sauver. Partant, il est demandé aux hommes politiques, aux responsables économiques, aux intellectuels, aux hommes de plume et de droit, de mettre fin aux discours conflictuels et de violence qu’ils échangent, qui ne font qu’aggraver la tension et l’inquiétude de la population. » « Une nouvelle mentalité est requise et une nouvelle approche des solutions, de sorte à redonner confiance à la population et à lui faire sentir que la patrie se rétablit », précise le communiqué.

Par ailleurs, les évêques ont déclaré être attentifs « aux poursuites intentées par le mouvement civil devant les tribunaux spécialisés libanais afin de récupérer les fonds pillés et de mettre fin à la corruption qui se propage depuis des décennies. Ils s’attendent à ce que les autorités judiciaires traitent correctement cette voie de rétablissement de l’État et invitent les politiciens à ne pas s’immiscer dans le dossier judiciaire ».

Enfin, les prélats ont condamné le plan du président américain Donald Trump pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Ils ont exprimé leur crainte que ce projet ne conduise à « une aggravation de la situation régionale (...), alimentant l’extrémisme ».


L’Assemblée des évêques maronites s’est félicitée hier, à l’issue de sa réunion mensuelle, de ce que le gouvernement se soit montré disposé, dans le brouillon de la déclaration ministérielle parvenu à la presse, à satisfaire les revendications des Libanais et à complaire aux exigences de réformes prévues par la conférence CEDRE. Elle a par contre adjuré les composantes...

commentaires (3)

LE DESTIN DU LIBAN EST EN JEU ET CEUX QUI LE RISQUE SUR L,ECHIQUIER POLITIQUE ET FINANCIER NE SONT MALHEUREUSEMENT QUE LES MARONITES DU LIBAN QUI SERVENT DE PARAVENT ET DE SERVITEURS AUX DEUX MILICES IRANIENNES.

L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

21 h 29, le 06 février 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • LE DESTIN DU LIBAN EST EN JEU ET CEUX QUI LE RISQUE SUR L,ECHIQUIER POLITIQUE ET FINANCIER NE SONT MALHEUREUSEMENT QUE LES MARONITES DU LIBAN QUI SERVENT DE PARAVENT ET DE SERVITEURS AUX DEUX MILICES IRANIENNES.

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    21 h 29, le 06 février 2020

  • Il faut que tous les chrétiens s'unissent

    Eleni Caridopoulou

    20 h 20, le 06 février 2020

  • Il faut que tous les chrétiens s'unissent

    Eleni Caridopoulou

    20 h 19, le 06 février 2020

Retour en haut