Rechercher
Rechercher

Société - Drame

Quatre enfants, dont trois d’un couple d’origine libanaise, fauchés à Sydney par un chauffard

« Je me sens surtout comme anesthésié », a déclaré le père meurtri des trois enfants, qui a lancé un appel pathétique à la prudence sur les routes. « Cette catastrophe touche le Liban », lance Diab.


Leïla Geagea-Abdallah en prière sur les lieux du drame. Photos ANI

Trois des six enfants d’un couple de la diaspora libanaise en Australie, Daniel et Leïla Abdallah, née Geagea, ont été fauchés samedi soir sur le bord d’une route au nord-ouest de Sydney, par un chauffard en état d’ébriété. Le conducteur ivre a fauché sept enfants qui marchaient sur une bande piétonne. Quatre d’entre eux, dont deux sœurs et un frère de la même famille, Anthony (13 ans), Angelina (12 ans) et Sienna (9 ans), ont été tués sur le coup, et trois autres hospitalisés dans un établissement proche des lieux. La quatrième victime est Veronica Sakr (11 ans), la fille d’une cousine de Daniel Abdallah. Le président du Conseil Hassane Diab a considéré que ce drame « touche tout le Liban ».

Des trois enfants blessés dans l’accident, l’état de santé de l’un d’eux, Charbel, qui était dans le coma, s’est amélioré. La santé des deux autres, dont Mabel, l’une des filles du couple Abdallah, ne semblait pas inspirer d’inquiétude.

S’exprimant hier pour la première fois depuis ce drame intolérable, le père des trois enfants tués, un chef d’entreprise en bâtiment originaire de Aramoun (Kesrouan) installé en Australie depuis une quinzaine d’années, a déclaré à la presse : « J’ai perdu hier trois de mes enfants et ma cousine Brigitte a perdu sa fille. » « Je me sens surtout comme anesthésié », a-t-il ajouté, avant de lancer un appel pathétique aux automobilistes, leur demandant d’être prudents sur la route. « Ces enfants ne faisaient que marcher, heureux d’être ensemble. »

« Aimez vos enfants, car vous ne savez pas ce qui peut arriver. Anthony aimait le basket-ball et m’avait dit le matin du drame qu’il allait jouer en hommage à Kobe Bryant », raconte Daniel Abdallah, en référence à l’icône du basket décédée dimanche dernier dans un accident d’hélicoptère. « Angelina était toujours à mes côtés et Sienna était ma petite étoile qui aimait faire l’actrice », a-t-il ajouté.

La police australienne a indiqué que le conducteur du véhicule tout-terrain incriminé, Samuel William Davidson (29 ans), était en état d’ébriété, comme l’a amplement prouvé l’alcootest auquel il a été soumis. L’homme a été arrêté. Un passager de 24 ans se trouvant avec lui dans la voiture a été interrogé.

Une responsable de la police locale, Danielle Emerton, citée sur le site d’information australien ABC, a décrit une scène tragique « incroyablement difficile pour les services d’urgence », évoquant un « réel carnage ».


(Lire aussi : Tragique accident près de Sydney : "J'ai perdu hier trois de mes enfants", pleure Daniel Abdallah)


Obsèques différées

Les obsèques des quatre enfants attendront que l’enquête policière ouverte après le drame soit clôturée, ont précisé des proches de la mère, Leïla Geagea, originaire de Bécharré (Liban-Nord), interrogés hier soir au téléphone par L’Orient-Le Jour. Il faut compter généralement cinq jours avant que la cérémonie funèbre puisse avoir lieu, ont-ils précisé. Bien entendu, une messe de requiem sera également célébrée à Bécharré, village d’origine de la mère, aussitôt après les funérailles en Australie. Mais dès à présent, la mémoire des quatre petites victimes sera citée ce samedi lors de la messe de 11 heures à Mar Saba, la grande église de Bécharré, a annoncé une source ecclésiastique contactée.

De la famille proche de Leïla Geagea, précise la source citée, il ne reste plus à Bécharré que son grand-père ainsi que des oncles et des cousins, ses propres parents l’ayant rejointe en Australie il y a quelques années. Toutefois, comme beaucoup d’habitants de Bécharré, la famille Abdallah revenait tous les étés passer deux ou trois mois au Liban. Samedi et hier, les parents éplorés et plusieurs Australiens et Libanais de la diaspora se sont rendus sur les lieux de l’accident pour prier et déposer des fleurs. L’évêque maronite d’Australie, Mgr Antoine Charbel Tarabay, a rendu visite à la famille durement frappée et appelé ses fidèles à prier pour les victimes.


Diab : Cette catastrophe touche tout le Liban

Le Premier ministre Hassane Diab a réagi à la tragédie en s’associant au deuil des parents. « Le grand drame qui a frappé nos compatriotes en Australie avec la perte de quatre enfants, dont trois frères et sœurs, nous peine immensément. Cette catastrophe touche non seulement la famille des victimes, mais le Liban tout entier qui ressent de la tristesse », a écrit M. Diab sur son compte Twitter. De son côté, la ministre de la Justice, Marie-Claude Najm, s’est engagée à « suivre l’enquête en coopération avec le ministre des Affaires étrangères » Nassif Hitti, qui se trouvait encore hier en dehors du pays.

Samedi, M. Hitti avait exprimé ses condoléances à la famille des enfants fauchés dans un si « tragique accident » et demandé à l’ambassadeur du Liban en Australie d’assurer le suivi du drame et de leur apporter « toute l’aide possible », notamment, et au besoin, une assistance légale.


Trois des six enfants d’un couple de la diaspora libanaise en Australie, Daniel et Leïla Abdallah, née Geagea, ont été fauchés samedi soir sur le bord d’une route au nord-ouest de Sydney, par un chauffard en état d’ébriété. Le conducteur ivre a fauché sept enfants qui marchaient sur une bande piétonne. Quatre d’entre eux, dont deux sœurs et un frère de la même famille,...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut