Rechercher
Rechercher

Liban

Contestation : mandat d'arrêt contre un contestataire accusé de vandalisme, un deuxième entendu mercredi

L'entrée du Palais de justice de Beyrouth. Photo Ani

Le juge d'instruction du Mont-Liban, Bassam el-Hajj, a émis lundi un mandat d'arrêt contre Georges Azzi, et interrogera Mohammad Srour mercredi, deux militants arrêtés il y a plus d'un mois pour leur implication dans plusieurs actes de vandalisme dans la région de Jounieh (Kesrouan), rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Plus tôt dans la journée, un sit-in avait été organisé devant le palais de justice de Baabda (Mont-Liban) en solidarité avec les deux militants.

Les deux individus avaient reconnu, selon l'armée, être impliqués dans le jet d'un cocktail Molotov contre le bureau d'une formation politique à Jounieh qui a été incendié le 5 décembre, le jet de peinture rouge sur des agences bancaires et des distributeurs automatiques à Jounieh et à Zouk Mosbeh dans la nuit du 9 au 10 décembre, ainsi que dans le saccage de trois agences du Crédit libanais à Jounieh, Zouk Mosbeh et Kaslik et la mise à feu de distributeurs de billets.

Depuis le 17 octobre, les manifestants libanais sont mobilisés pour réclamer la chute de toute la classe dirigeante, accusée de corruption et d'incompétence, et pour dénoncer la crise économique et financière qui se manifeste notamment par un contexte de contrôle des capitaux instauré de facto par les banques.


Le juge d'instruction du Mont-Liban, Bassam el-Hajj, a émis lundi un mandat d'arrêt contre Georges Azzi, et interrogera Mohammad Srour mercredi, deux militants arrêtés il y a plus d'un mois pour leur implication dans plusieurs actes de vandalisme dans la région de Jounieh (Kesrouan), rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Plus tôt dans la journée, un sit-in...