Rechercher
Rechercher

proche-orient

Israël teste un nouveau laser pour intercepter drones et missiles

Une fois que le système a identifié sa cible, il peut l'éliminer en "une seconde", explique l'ancien chef de la recherche au ministère israélien de la Défense.

Des canons d'artillerie israélien et des munitions, près de la localité de Kiriyat Shalom, proche de la frontière libanaise, le 1er septembre 2019. Photo d'archives AFP / JALAA MAREY

Israël testera dans les prochaines semaines un nouveau laser facilitant l'interception de drones ou de missiles antichars, ont annoncé les autorités dans un contexte régional de tension avec l'Iran, ennemi juré de l'Etat hébreu.

Le ministère de la Défense s'est félicité cette semaine de cette "percée" technologique visant à renforcer l'arsenal antiaérien de l'Etat hébreu, qui a mené en août une frappe en Syrie voisine pour contrer selon l'armée israélienne une "attaque au drone kamikaze" que l'Iran préparait contre Israël. En "riposte" à cette frappe israélienne, le Hezbollah avait tiré des missiles antichars sur Israël qui avait aussitôt répliqué en frappant le sud du Liban.

Développé par Israël, ce nouveau laser sera capable d'intercepter "tout" ce qui est lancé en direction de l'Etat hébreu, notamment des missiles à moyenne et longue portée, des missiles antichars et des drones, a précisé à l'AFP un responsable de la Défense israélienne requérant l'anonymat. Ils viendront "appuyer" les boucliers antimissiles "Iron Dome", utilisé principalement pour contrer les projectiles de courte portée, "Fronde de David", qui cible les menaces à moyenne portée, et Arrow, destiné à l'interception de missiles de longue portée, a indiqué ce responsable.

Le ministère de la Défense doit mener des tests au cours de l'année avec l'ambition d'utiliser ces lasers sur des plateformes mobiles afin de protéger des soldats ou une cible sur le terrain.

(Lire aussi : Netanyahu prévient l'Iran d'une riposte "retentissante" en cas d'attaque contre Israël)



Foudroyé "en une seconde" 
Selon les autorités, cette "percée" tient à l'utilisation de l'électricité et non de la chimie pour générer la puissance du laser, plus efficace et moins onéreux que les missiles actuellement utilisés pour contrer les menaces aériennes.

Mais le plus important est le facteur vitesse, car une fois que le laser a identifié sa cible, il peut l'éliminer en "une seconde", explique à l'AFP Isaac Ben Israel, ancien chef de la recherche au ministère de la Défense qui dirige aujourd'hui le programme d'études de sécurité à l'Université de Tel-Aviv. "Israël a déjà un bon système de défense aérien (...) Le problème, c'est lorsque des ballons ou des drones sont lancés à quelques centaines de mètres de distance, et que vous ne les voyez que quand ils peuvent déjà lancer une bombe sur vous". "Les systèmes de défense réguliers (...) sont insuffisants. La menace est trop immédiate", souligne-t-il. "C'est là que le système (laser) a un avantage". Il note toutefois que la mauvaise visibilité causée par des nuages ou des tempêtes de sable pourrait réduire l'usage de cette technologie.

L'annonce israélienne de cette "percée" technologique survient dans un contexte de tensions régionales exacerbées après une frappe meurtrière américaine qui a visé la semaine dernière à Bagdad le général iranien Kassem Soleimani, puissant architecte de la stratégie iranienne au Moyen-Orient.


Lire aussi
Assassinat de Soleimani : après la réponse iranienne, la guerre ou la désescalade ?


Israël testera dans les prochaines semaines un nouveau laser facilitant l'interception de drones ou de missiles antichars, ont annoncé les autorités dans un contexte régional de tension avec l'Iran, ennemi juré de l'Etat hébreu.

Le ministère de la Défense s'est félicité cette semaine de cette "percée" technologique visant à renforcer l'arsenal antiaérien de l'Etat...

commentaires (3)

ILS AVANCENT QUAND D,AUTRES VONT EN ARRIERE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

23 h 36, le 10 janvier 2020

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • ILS AVANCENT QUAND D,AUTRES VONT EN ARRIERE.

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    23 h 36, le 10 janvier 2020

  • J’espère que ces lasers pourront percer les bunkers où se terre le lâche qui prétends libérer Jérusalem afin qu’il aille rejoindre son pote Suleimani et nous laisse vivre en paix

    Liban Libre

    18 h 58, le 10 janvier 2020

  • pendant ce temps nos politiciens du meme bord se disputent poour se partager le gateau Qu'ils ne disent plus SVP que c'est les autres qui bloquent comme veut le faire croire certains Des inconcients avideS d'argent et de gloire ( perdue a jamais ) pensent encore faire la pluie et le beau temps au Liban J'AI BIEN PEUR QU'AVEC CETTE ATTITUDE NOUS ARRIVIONS AU POINT DE NON RETOUR ET LE PAYS SERA DECLARE EN FAILLITTE. QU'ON VIENNE SURTOUT PAS NOUS ABREUVER DE DIRES QUE LES GARANTIES DES DEPOSANTS PASSENT A 75 MILLIONS DE LIVRES CAR EN CAS DE FAILLITTE DES BANQUES L'ETAT NE POURRA PAS PAYER CETTE GARANTIE NI LA BANQUE DU LIBAN NON PLUS D'OU FAILLITTE DE TOUT LE PEUPLE ET DU PAYS

    LA VERITE

    17 h 44, le 10 janvier 2020