Rechercher
Rechercher

Dernières Infos

L'accord sur le nucléaire iranien doit rester une "priorité" pour toutes les parties, selon Moscou


Le chef de la diplomatie russe, Serguei Lavrov. Photo d'archives Vladimir Smirnov/TASS Host Photo Agency/Pool via REUTERS

Moscou a pressé lundi tous les pays engagés dans l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 de continuer d'en faire une "priorité", et a demandé aux Européens de remplir leurs obligations pour s'assurer que l'Iran s'y conforme.

"Préserver les accords et s'assurer de leur mise en oeuvre doivent rester une tâche prioritaire pour tous les partenaires", a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué, après la décision de Téhéran de réduire ses engagements dans le domaine nucléaire. Les annonces de Téhéran "ne constituent aucune menace du point de vue de la prolifération nucléaire", a ajouté Moscou. La Russie a estimé qu'il y avait des points à améliorer dans l'approche des autres parties quant à l'accord nucléaire. "Cela dépend beaucoup de nos collègues européens", a-t-elle ajouté. "Nous sommes certains que quand ces questions auront été réglées, la partie iranienne n'aura aucune raison de dévier des exigences convenues", a encore déclaré la diplomatie russe.

L'Iran a annoncé dimanche ce qu'il a présenté comme la "cinquième et dernière phase" de son plan de réduction de ses engagements en matière nucléaire, affirmant qu'il ne se sentait désormais plus tenu par aucune limite "sur le nombre de ses centrifugeuses".

Téhéran a néanmoins indiqué que sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique, qui soumet son programme nucléaire à un strict contrôle, "se poursuivra comme avant".

Cette annonce de Téhéran survient dans un climat de tensions accrues entre les Etats-Unis et Téhéran après l'assassinat du général iranien Kassem Soleimani, tué vendredi par une frappe aérienne américaine à Bagdad.

La Russie est l'un des cinq pays restant impliqués dans l'accord de 2015 sur le nucléaire iranien après le retrait des Etats-Unis en 2018. Les quatre autres pays sont la Grande-Bretagne, la Chine, la France et l'Allemagne.


Moscou a pressé lundi tous les pays engagés dans l'accord sur le nucléaire iranien de 2015 de continuer d'en faire une "priorité", et a demandé aux Européens de remplir leurs obligations pour s'assurer que l'Iran s'y conforme."Préserver les accords et s'assurer de leur mise en oeuvre doivent rester une tâche prioritaire pour tous les partenaires", a déclaré le ministère russe des...