X

Diaspora

Un ouvrage qui rend hommage à la richesse des « christianismes orientaux »

Vient de paraître

Des chercheurs dans le domaine de l’émigration ont participé à cet ouvrage collectif en langue espagnole, né d’un important colloque qui a eu lieu au Mexique et coorganisé par le Cecal-USEK.

OLJ
06/01/2020

L’ouvrage Cristianismos orientales (Christianismes orientaux) vient de paraître. Cet ouvrage fait suite à un colloque organisé à l’Université nationale autonome du Mexique (UNAM) en 2017 par Carlos Martinez Assad, directeur du Séminaire des cultures du Moyen-Orient dans cet établissement (Sucumo – UNAM), et par Roberto Khatlab, directeur du Centre des études et cultures de l’Amérique latine (Cecal) de l’Université Saint-Esprit de Kaslik (USEK).

Ce livre présente les christianismes orientaux dans leur diversité, en utilisant le terme au pluriel parce qu’il recense plusieurs manifestations de la chrétienté au Moyen-Orient et en Europe. Il étudie leurs différences, tant dans les rites que dans les dogmes et les croyances.

Andrés Orgaz, chercheur au Centre de recherches sur l’Amérique latine et les Caraïbes à l’UNAM, décrit l’ouvrage en ces mots : « Cet ouvrage rend hommage à la richesse, à la diversité et à la longévité des christianismes orientaux, souvent occultés par les grandes dénominations religieuses modernes, généralement oubliés dans les descriptions du Moyen-Orient, et tant de fois réduits à des victimes de violence et d’exil. Mais, comme par magie ou conformément à la volonté divine, ces christianismes orientaux sont toujours là, toujours vivants et perpétuellement dynamiques. De quoi nous rappeler qu’en dépit de la violence et des appels à l’aide que le monde se doit d’entendre, il est de bon aloi de se souvenir que de tout temps, les chrétiens d’Orient ont subi des persécutions qui n’ont pas pour autant réussi à les éloigner de leur berceau originel… parce que Allah n’appartient pas aux uns sans les autres, et parce que l’amour du Père prime et qu’il est au-delà de tous les clivages. Et, surtout, parce que la raison et la foi, unies dans la personne intelligente et croyante, abolissent les murs de la séparation et édifient les ponts de ralliement dans l’espoir d’un humanisme solidaire. »

La diversité des églises du M-O

Le colloque international sur « les christianismes orientaux » a donc été organisé au Mexique, où il a eu un important retentissement. Les conférenciers étaient issus des différentes facultés organisatrices. De l’USEK, il y avait le père Georges Hobeika, qui a inauguré le colloque par une conférence intitulée « Les chrétiens d’Orient, entre l’enclume de la persécution planifiée et le marteau de l’indifférence mondiale systémique ». Hoda Nehmé, également du Liban, a parlé de « l’itinéraire humaniste de la pensée arabe chrétienne : de Farah Antoun à Amin Maalouf ». Quant à Roberto Khatlab, il a abordé le sujet « Églises orientales, le cas du Liban ».

Les conférenciers du Mexique étaient Carlos Martinez Assad, coordinateur du séminaire universitaire de culture du Moyen-Orient – UNAM, qui a parlé des « chrétiens au Moyen-Orient dans la période actuelle ». Luis Xavier Lopez-Farjeat, de l’Université panaméricaine, avait une conférence intitulée « Les christianismes orientaux dans la diffusion de la pensée philosophique grecque ». De son côté, Jean Meyer, du département d’histoire du Centre de recherche et enseignement économique, est intervenu sur les orthodoxes et les catholiques, et Carlos Antarmian, du Collège de la « Fronteira Norte », sur « le christianisme apostolique arménien, une Église persécutée ».

En parallèle, l’USEK et l’UNAM ont signé une convention académique en vue de procéder à des échanges de professeurs et d’étudiants pour des objectifs de recherche, et dans le but de développer les relations académiques entres les deux universités et les deux pays.

Cristianismos orientales (Christianismes orientaux) vient de paraître en langue espagnole, aux éditions Universidad Nacional Autónoma de l’UNAM, au Mexique.

À la une

Retour au dossier "Diaspora"

Dernières infos

Les signatures du jour

Émilie SUEUR

L’édito de Émilie SUEUR

De quelle violence parle-t-on ?

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants