Liban

L’audience du TSL sur les affaires Hamadé, Haoui et Murr fixée au 13 décembre

Justice
OLJ
03/12/2019

La chambre de première instance II du Tribunal spécial pour le Liban (TSL), chargée de statuer sur les affaires de l’assassinat de l’ex-chef du Parti communiste libanais, Georges Haoui, et des tentatives d’attentat contre les anciens ministres Marwan Hamadé et Élias Murr, tiendra une audience publique le 13 décembre, a annoncé hier soir le TSL.

L’audience sera consacrée à entendre les arguments du bureau du procureur et du chef du Bureau de la défense sur l’ouverture d’une procédure par défaut dans cette affaire, a précisé le communiqué.

Cette étape fait suite à la saisine de la chambre de première instance II par le juge de la mise en état, le 21 novembre 2019, en vue de statuer sur l’engagement d’une procédure par défaut contre l’accusé Salim Jamil Ayache, qui fait actuellement l’objet d’un mandat d’arrêt.

Ayache, membre présumé du Hezbollah, est accusé d’être responsable de l’assassinat de Georges Haoui, le 21 juin 2005, dans un attentat à la voiture piégée près de son domicile dans le quartier résidentiel de Wata Mousseitbé, et des attentats contre M. Hamadé, le 1er octobre 2004 à Beyrouth, et M. Murr dans la région d’Antélias, le 12 juillet 2005. Sous mandat d’arrêt, Salim Ayache est également accusé d’avoir été à la tête de l’équipe qui a perpétré l’attentat au camion piégé ayant coûté la vie à l’ancien Premier ministre Rafic Hariri, le 14 février 2005.

En septembre dernier, le juge de la mise en état du TSL, Daniel Fransen, avait levé la confidentialité de sa décision portant confirmation de l’acte d’accusation contre Ayache. L’acte d’accusation, en date du 14 juin 2019, allègue son implication dans les trois attentats.

Entré en service le 1er mars 2009 dans la banlieue de La Haye, le TSL est le premier tribunal pénal international qui permet l’organisation d’un procès par défaut au cours duquel l’accusé est représenté par un avocat.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

BOSS QUI BOSSE

La plus grosse arnaque faite au Liban de tous les temps.

On sait qui nous fait payer et on a aucun résultat depuis des décennies.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE TEMPS PASSE. LES GROS SALAIRES SONT PAYES. LE LIBAN A DEBOURSE DES MILLIARDS DE DOLLARS POUR SAVOIR CE QU,IL SAIT.

Cadige William

Politise, Instrumentalisé et manipule, ce Tribunal constitue la plus triste farce des deux dernières décennies.

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Algérie, Irak, Liban : la question du compromis

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants