X

Liban

Les relations Futur-CPL envenimées par un éditorial de l’OTV

Partis
Yara ABI AKL | OLJ
03/12/2019
L’éditorial figurant en préambule du journal télévisé de 20 heures diffusé dimanche par la chaîne OTV, organe du Courant patriotique libre, a envenimé les relations de cette formation avec le courant du Futur, déjà tendues au sujet de la forme de la future équipe ministérielle. Au cœur de la polémique soulevée par le préambule figurait le rôle joué par les différents Premiers ministres dans l’histoire du Liban. La chaîne a livré sa propre lecture de l’histoire moderne du pays, rappelant les crises passées entre les présidents de la République et les Premiers ministres, et accusant ces derniers de tous les maux. Elle a estimé qu’à chaque conflit entre le chef de l’État et le Premier ministre, le Liban était entré dans une période noire, à commencer par les événements de 1958, puis par la signature de l’accord du Caire en 1969 et jusqu’à la guerre civile qui a éclaté en avril 1975.

La chaîne aouniste a reproché à M. Hariri de donner un nouvel exemple de ce blocage et de vouloir imposer des conditions « draconiennes » au processus de formation du gouvernement. Selon elle, il s’agit surtout de la mise sur pied d’un cabinet de spécialistes indépendants, et qui bénéficierait de prérogatives exceptionnelles, et de son refus de normaliser les relations libano-syriennes. M. Hariri, rappelle-t-on, réclame, pour revenir à la tête du gouvernement, de diriger un cabinet de spécialistes, contrairement à la volonté de Baabda et du CPL, favorables à la formation d’un gouvernement techno-politique.


(Lire aussi : Irresponsabilité criminelle, l’édito de Michel TOUMA)


« Parier sur une discorde sunnito-chiite »

Le secrétaire général du Futur, Ahmad Hariri, a réagi violemment à l’éditorial de l’OTV, en attaquant le leader du CPL, Gebran Bassil. « Qui est ce génie de la sédition qui a inspiré à la chaîne OTV ce préambule politique empli de haine touchant les fondements même du vivre-ensemble et de la paix civile ? » s’est-il interrogé hier dans un communiqué.

« La chaîne du CPL a diffusé des propos dangereux selon lesquels les chefs de gouvernement qui se sont succédé sont responsables des crises, des problèmes économiques et des guerres civiles depuis les années 50 », a déploré M. Hariri, soulignant que la chaîne « a attribué aux chefs de gouvernement tous les maux du pays avant d’inciter les musulmans à la confrontation, pavant la voie à la sédition ».

Et le responsable du Futur de poursuivre : « Si Gebran Bassil parie sur une sédition entre sunnites et chiites et ordonne à sa chaîne de télévision d’inciter à cela, nous lui disons haut et fort d’aller jouer ailleurs. » « Le déni désolant dans lequel vit la direction du CPL ne justifie pas la fuite en avant, ni la falsification de l’histoire, ni la propension à nourrir les rancunes dont les Libanais ont payé le prix le plus lourd », a conclu Ahmad Hariri.

Réagissant à ces attaques, le comité des médias au sein du CPL a publié un communiqué dans lequel il a désavoué le journal télévisé de l’OTV et son directeur, Roy Hachem, assurant que ce commentaire « ne représente pas le point de vue » du parti.

« Le CPL œuvre à rapprocher les Libanais pour éviter la sédition, particulièrement entre les communautés sunnite et chiite. C’est ce qui nous a amenés à sceller un compromis politique qui a assuré la stabilité et la sécurité du pays », poursuit ce texte, en allusion au compromis conclu en 2016 entre Michel Aoun et Saad Hariri, et qui avait pavé la voie à l’accession de M. Aoun à la tête de l’État.

« Le fait que le CPL se désolidarise du préambule de l’OTV montre la pertinence des propos d’Ahmad Hariri », a réagi le bureau des médias du courant du Futur.

En se désolidarisant du préambule de son propre organe médiatique, le CPL tente sans doute de calmer le jeu avec les haririens. Mais selon un observateur politique contacté par L’Orient-Le Jour, la polémique survenue hier ne devrait pas être dissociée du contexte de la formation du prochain gouvernement et anéantit les chances d’une probable entente entre les deux partis sur la forme de la future équipe.



Lire aussi

La communauté internationale s’inquiète : personne ne gère la crise au Liban

Pour le Hezbollah, la contestation « n’a pas défini une alternance claire »

La révolution a replacé le Akkar sur la carte du Liban

Accusés de calomnie, 4 activistes de Nabatiyé relâchés hier sous caution

Melhem Khalaf à Aoun : « Il ne faut pas avoir peur » du soulèvement populaire

Incapable d’éponger ses dettes, un tailleur de pierre de Ersal se pend


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Maurice Moubarak

Pas de commentaire !!!!!

LA VERITE

Réagissant à ces attaques, le comité des médias au sein du CPL a publié un communiqué dans lequel il a désavoué le journal télévisé de l’OTV et son directeur, Roy Hachem, assurant que ce commentaire « ne représente pas le point de vue » du parti.

DANS N'IMPORTE QUEL PAYS DU MONDE CIVILISE LE DIRECTEUR DE LA CHAINE AURAIT ETE REMERCIER DANS L'HEURE SURTOUT SI COMME LE CPL LE DIT LE CONTENU EST CONTRAIRE A SA POSITION

La chaîne aouniste a reproché à M. Hariri de donner un nouvel exemple de ce blocage et de vouloir imposer des conditions « draconiennes » au processus de formation du gouvernement. Selon elle, il s’agit surtout de la mise sur pied d’un cabinet de spécialistes indépendants, et qui bénéficierait de prérogatives exceptionnelles, et de son refus de normaliser les relations libano-syriennes. M. Hariri, rappelle-t-on, réclame, pour revenir à la tête du gouvernement, de diriger un cabinet de spécialistes, contrairement à la volonté de Baabda et du CPL, favorables à la formation d’un gouvernement techno-politique.

MR HARRIRI A DEMISSIONNE POUR REPONDRE AUX VOEUX DU PEUPLE PAS POUR REVENIR A LA MEME FORMATION EDUCOLREE PAR QUELQUES SPECIALISTES NOMMES PAR CERTAINS PARTIS

POURQUOI LE NIER SI FORTEMENT? IL AURAIT PU JUSTE RESTER A SON POSTE SI C'EST POUR RAMENER BASSIL OU D'AUTRES INCOMPETANTS ET CORROMPUS AU MINISTERE

Honneur et Patrie

Si j'ai bien compris, selon l'édito de l'OTV, Saad Hariri bloque la formation du gouvernement en imposant des mesures "draconiennes" celles d'imposer un cabinet d'experts spécialistes (sic). cela veut dire, (bel-mchabreh) si fakhamat Gebran Bassil, serait dans le nouveau gouvernement, l'adjectif "draconniennes" disparaîtrait de lui-même.
Ca merdoie dans les chaumières du CPL sûr de lui et dominateur. Mais, les vents ne souffleront pas comme voudrait le voilier ivre des naufrageurs de la Patrie.

Liberté de Penser

Personnellement je pense que la majorité des Libanais en a marre mais vraiment marre de toute cette clique politicards .... je préfère ne pas citer de noms de crainte d’oublier quelqu’un. Alors Messieurs, du balai, vous et vos partis dont la seule doctrine est l’adulation et l’idolâtrie du chef du parti

Lebinlon

"...CPL a publié un communiqué dans lequel il a désavoué le journal télévisé de l’OTV et son directeur, Roy Hachem,..." Tactique de lâches.
Mais ce n'est une surprise pour personne. Au CPL la lâcheté n'est pas une tare, plutot un moyen. Pour tous les autres, la lâcheté au CPL n'est hélas ni nouvelle, ni surprenante.

Cadige William

En effet, en politique, toute vérité n’est pas bonne a dire ...

Nicolas nicolas

C est incroyable comment votre journal est parti pris avec le courant du futur
.........

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE MALHEUR C,EST QUE C,EST LE PAYS DES MARCHANDAGES ET DU CONSENSUS ET CPL ET MILICES NE VEULENT PAS DE REFORMES QUITTE A VOIR LE PAYS S,EFFONDRER. ILS... S,EN FOUTENT !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Les changeurs, nouveaux rois des dollars

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants