par Lina SINNO

Pour que l’amour qu’on aura partagé nous donne l’envie d’aimer ! (titre de chanson de Daniel Lévi)

Pour clore ce mois automnal tout en émotion et signer à notre façon ce 45e jour de mobilisation, le thème de notre marche formée pour la plupart de femmes était celui de « choisir son voisinage avant d’élire soi-même domicile », expression si joliment tournée en arabe « el-jar abel el-dar ».

Tabaris. 15h tapantes. Enthousiastes et non moins émues, elles sont toutes au rendez-vous en ce lieu désormais symbolique comme pour casser les barrières sociales, libérer les carcans religieux, exorciser ce que l’on appelait pendant nos longues et pénibles années de guerre « la ligne de démarcation », marchant le cœur magnanime, le pas décidé, les yeux humides à la rencontre de l’autre, cet autre de Khandak el-Ghamik qui cesse d’en être un, quand la même rage, la même douleur aux tripes, les mêmes incertitudes faillissent de le « démarquer » de nous !

...Qui, portant une pancarte où l’on peut lire « de Tabaris à Khandak, le Liban vous aime », qui scandant « chrétiens et musulmans unis à vie », ou « non à la guerre civile, oui à la cohabitation », ou encore « hela hela hela hela ho, el-cha3b el-lebnené shou 7elo », qui, brandissant fièrement des roses blanches au rythme fougueux de l’hymne national libanais, qui, expliquant avec véhémence aux médias le point qu’il vient marquer aujourd’hui, c’est ainsi qu’au milieu des rues défavorisées du Khandak qui n’enlèvent pourtant rien à la richesse de cœur de ses habitants, nous fumes prises entre deux sanglots dans le giron de nos mères, de nos sœurs, de nos filles sous une averse de hourrah de riz et de pétales !

« Ya hajjeh » lui dit l’un d’eux la voyant un peu trop généreuse du geste, « calme tes ardeurs, le kilo de riz a atteint les 4 000 livres libanaises » et hajjé de répondre : « El-ghalé byirkhas la dyoufna ! »... Quand la spontanéité d’une boutade résume tout le désir d’un vivre-ensemble !


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.


Pour clore ce mois automnal tout en émotion et signer à notre façon ce 45e jour de mobilisation, le thème de notre marche formée pour la plupart de femmes était celui de « choisir son voisinage avant d’élire soi-même domicile », expression si joliment tournée en arabe « el-jar abel el-dar ».

Tabaris. 15h tapantes. Enthousiastes et non moins émues,...

commentaires (0)

Commentaires (0)