X

À La Une

Pour l'Indépendance, la diaspora libanaise arrive en renfort

Liban

"C'est la première fois que nous ressentons de l'espoir. L'indépendance a enfin un sens, et nous contribuons à cela".

22/11/2019

Au moment où des milliers de Libanais investissaient les rues du pays, notamment celles de la capitale, pour célébrer le 76e anniversaire de la fête de l'Indépendance, loin de la classe politique dont ils réclament le départ depuis le 17 octobre, des centaines d'émigrés du pays du Cèdre sont rentrés au bercail. Arrivés vendredi en fin d'après-midi à l'aéroport international de Beyrouth, ils se sont directement dirigés vers le centre-ville de Beyrouth afin de renforcer les rangs des manifestants.

Entre 500 et 600 Libanais de la diaspora devaient arriver dans l'après-midi au Liban, à l’initiative de Meghterbin mejtemiin (expatriés réunis), un groupe de jeunes Libanais de la diaspora réunis depuis un mois pour soutenir le soulèvement populaire contre la classe politique. Ces Libanais, installés essentiellement en France mais aussi dans d’autres pays à travers l’Europe, aux États-Unis et au Canada, ainsi qu’aux Émirats arabes unis, au Qatar, et en Arabie saoudite, ont répondu à l’annonce postée sur les réseaux sociaux, sans compter ceux qui ont décidé de rentrer à Beyrouth par leurs propres moyens. 

Une agence de voyage à Paris a confirmé à L'Orient-Le Jour qu'un groupe d'environ 250 Libanais avait réservé des billets pour venir à Beyrouth vendredi depuis la capitale française. Au moins deux vols des compagnies Transavia et Air France/Middle East ont ainsi atterri à l'AIB avec à leurs bords ces groupes de Libanais. Un autre groupe était déjà arrivé jeudi au Liban, en provenance de Paris et de Dubaï. 


(Pour mémoire : Ces expatriés qui débarquent à Beyrouth pour manifester...)



"Fière de posséder cette nationalité"
Un point de rassemblement a été fixé à la sortie de l'aéroport afin de lancer le cortège vers la place des Martyrs, mais de nombreux voyageurs, impatients, n'ont pas attendu le rendez-vous du rassemblement et se sont directement dirigés vers le centre-ville. Les autres, munis de drapeaux libanais, chantaient et scandaient des slogans favorables au soulèvement populaire, tout sourire et pleins d'espoir. 



Hassan, homme d'affaires de 30 ans basé à Dubaï depuis 8 ans, est arrivé jeudi à Beyrouth, mais tenait à venir accueillir ses compatriotes. "Quand on voit que nos compatriotes ici sont des acteurs du changement, ça nous redonne de l’espoir. Si des législatives anticipées sont bientôt organisées, je viendrais voter. J’avais voté en 2018 pour des figures partisanes et ça n’a servi a rien", regrette-t-il.

Nohad, 27 ans, est elle aussi arrivée jeudi et s'est rendue à l'aéroport vendredi après-midi pour exprimer son soutien et prendre part au mouvement. "C'est la première fois que nous ressentons de l'espoir, se réjouit-elle. L'indépendance a enfin un sens, et nous contribuons à cela. Je ne pouvais qu'être au Liban dans de telles circonstances".  "Avant, lorsqu'on me demandait ma nationalité, je disais +libanaise malheureusement+. Aujourd’hui je suis fière de posséder cette nationalité", ajoute la jeune femme. 

Elias, 21 ans, est né en France de père libanais, mais ne possède pas la nationalité de son pays natal. Il est arrivé vendredi pour "soutenir" le mouvement populaire. "Je n'ai pas la nationalité libanaise, mais je sens encore la douleur de mon père qui a dû fuir le Liban durant la guerre civile de 1975-1990", raconte-t-il.



AFP / IBRAHIM AMRO



Lire aussi

Place des Martyrs, le peuple défile

Pour mémoire

« Nous sommes avec vous ! » : paroles de manifestants libanais, à Paris

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AHLAN WA SAHLAN ! DANS VOTRE PAYS EN PLEINE RENAISSANCE. PHENIX VA RENAITRE DE SES CENDRES !

aliosha

Allez voire la danseuse de ventre Hala qu'on vous propose a l'arrivée . Vous tombez a pic pour vous joindre a nos chomeurs et qui veulent bien le rester . Dansez les souris dansez le chat vous attend apres le nouvel an ....

Sissi zayyat

Bienvenus chez vous pour participer à la renaissance de ce pays.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le sort des consultations parlementaires tributaire de Hariri... et de la rue

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants