X

À La Une

Indépendance du Liban : les manifestations et événements prévus à travers le pays

Liban

De la marche des expatriés, à la séance de méditation en passant par le "défilé civil".

OLJ
21/11/2019

En ce vendredi 22 novembre, le Liban célèbre le 76e anniversaire de l'Indépendance, tandis que les manifestants entament leur 37e jour de contestation inédite contre la classe dirigeante. Outre leur mobilisation quotidienne sur les principales places de contestation, les protestataires prévoient des actions spéciales pour marquer, à leur manière, le jour de l'indépendance.

Voici le programme, non exhaustif, de cette journée de mobilisation particulière, à partir des données rassemblées par Daleel Thawra (le guide de la révolution), un site qui a vu le jour le 20 octobre et met en ligne notamment sur son compte Instagram un agenda des manifestations à travers le Liban, des informations sur la corruption ou les besoins des différentes places de contestation :


-  Aujourd'hui, à l’occasion de l’Indépendance, l’armée organise un défilé militaire au siège du ministère de la Défense à Yarzé. Pour leur part, les manifestants prévoient un "défilé civil" à partir de 14 heures place des Martyrs, dans le centre-ville de Beyrouth, pour célébrer cet anniversaire.

- Une marche partira à 9 heures de Jal el-Dib, haut lieu de contestation dans le Metn, pour parvenir à la place des Martyrs à 14 heures. Les participants sont appelés à s'habiller en blanc.




- À 17 heures, la marche des expatriés : à l'initiative de Meghterbin mejtemiin (expatriés réunis), un groupe de jeunes Libanais de la diaspora réunis depuis un mois pour soutenir le soulèvement populaire, entre 500 et 600 Libanais de la diaspora prendront l’avion ce vendredi 22 novembre pour Beyrouth. Venus des quatre coins du monde, ils partiront en convoi, dans des bus, vers la place des Martyrs.





- À 17 heures, le DJ libanais Rodge, qui touche un large public, animera la révolte, place des Martyrs.




- À 18 heures, lumières pour l'indépendance : les Libanais, où qu’ils soient, sont invités à allumer des bougies, la torche de leur téléphone mobile, des briquets, les phares de leurs voitures...




- À 19 heures, une séance de méditation de quinze minutes pour le Liban est prévue dans le centre-ville de Beyrouth.




- À Tripoli, une marche "pacifique et culturelle" partira à 16 heures de la place al-Nour, épicentre de la mobilisation dans cette ville phare de la contestation, et sillonnera les rues de la capitale du Liban-Nord. Les participants retourneront ensuite à la place al-Nour.    




- Une randonnée pour Bisri. À 8 heures du matin, les participants se rassemblent à Beyrouth avant de partir pour cette vallée du Chouf. Si le projet du barrage à Bisri est contesté depuis de nombreux mois, parce qu'il met en péril l'environnement et le patrimoine de cette vallée et qu'il prévoit l'expulsion de ses habitants, la mobilisation y est encore plus forte depuis le début de la révolte populaire, le 17 octobre. Des militants dorment, certains sous des tentes, dans cette vallée depuis plusieurs semaines.




- À Rachaya, une marche est prévue à partir de midi des souks vers la citadelle où, le 11 novembre 1943, le président de la République Béchara el-Khoury, le chef du gouvernement Riad Solh, Camille Chamoun et d'autres hommes politiques seront emprisonnés par les Français. Quelques jours plus tôt, le Liban se dotait d'un drapeau et déclarait l'arabe langue officielle. Leur libération, 11 jours plus tard, marquera d'un sceau la date de l'indépendance... le 22 novembre.


- À Saïda, une marche est prévue à partir de 14 heures, de la place des Martyrs à celle de la Révolution. Sur cette place, les manifestants tenteront le former un gigantesque drapeau libanais.

- De nombreuses discussions, débats et rencontres sont, en outre, prévus à travers tout le pays.



Lire aussi
La « révolution sans leader » commence à s’organiser

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POUR LA PREMIERE FOIS LA FETE DE L,INDEPENDANCE EST CELEBREE PAR LE PEUPLE CONTESTATAIRE EN DIRECT ET LES CORROMPUS NE LA FETENT PAS.

Sissi zayyat

Il y a des personnes qui se réunissent et se battent d’une façon pacifique avec leurs tripes pour que le Liban reste un pays de cultures multiples et un havre de paix où il fait bon vivre. Et d’autres font la guerre pour l’attirer vers le côté sombre de l’obscurantisme et la mort.

Entre ces deux choix comment résister à l’appel de la paix et de la Liberté. À la Vie tout simplement

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Algérie, Irak, Liban : la question du compromis

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants