Liban

Corruption : plusieurs responsables entendus par le juge Ibrahim

Le minsitre libanais sortant des Télécoms, Mohammad Choucair. Photo d'archives Dalati et Nohra

Plusieurs responsables libanais, députés, ministres et anciens ministres, ont été entendus mercredi par le procureur général financier, le juge Ali Ibrahim, dans le cadre de plusieurs enquêtes sur la corruption dans l'administration publique.

Le ministre sortant des Télécoms, Mohammad Choucair, et son prédécesseur Jamal Jarrah ont notamment été entendus dans le cadre de l'enquête en cours sur la corruption au sein du ministère des Télécoms. Le juge Ibrahim base sa démarche sur des informations transmises par la commission parlementaire de l'Information et des Télécoms, présidée par le député Hussein Hajj Hassan (Hezbollah).
D'autres anciens ministres, comme Nicolas Sehanoui, relevant du Courant patriotique libre (CPL, aouniste), et Boutros Harb (indépendant, proche du 14 Mars) ont également été entendus dans ce cadre.

Le juge Ibrahim a en outre entendu dans la journée Hussein Hajj Hassan, ancien ministre de l'Agriculture (2009-2014), dans le cadre d'un dossier de corruption lié à ce ministère.

Il a par ailleurs entendu le directeur général du ministère des Finances Alain Bifani, dans le cadre de l'affaire lancée contre l'ancien Premier ministre, Fouad Siniora. La semaine dernière, ce dernier avait été entendu pendant trois heures par le procureur financier concernant 11 milliards de dollars de dépenses, effectuées entre 2006 et 2008 quand il était à la tête du gouvernement. M. Siniora s'est défendu par le passé de tout détournement de fonds publics.

Depuis le début, le 17 octobre, du mouvement de contestation contre la classe dirigeante, accusée d'incompétence et de corruption, la justice a lancé des poursuites judiciaires contre plusieurs responsables politiques et au sein d'administrations publiques.



Plusieurs responsables libanais, députés, ministres et anciens ministres, ont été entendus mercredi par le procureur général financier, le juge Ali Ibrahim, dans le cadre de plusieurs enquêtes sur la corruption dans l'administration publique.

Le ministre sortant des Télécoms, Mohammad Choucair, et son prédécesseur Jamal Jarrah ont notamment été entendus dans le cadre de...