Liban

Aoun met en garde contre un "affrontement des rues"; "tout le monde n'est pas corrompu", déclare Bassil

Le président et le chef du CPL se sont exprimés lors d'un rassemblement des partisans du parti à Baabda.

Le chef du CPL, Gebran Bassil, lors d'un bain de foule au milieu de ses partisans, le 3 novembre 2019 à Baabda. REUTERS/Goran Tomasevic

Le président libanais Michel Aoun a mis en garde dimanche contre un affrontement des rues, alors que le Liban est le théâtre, depuis le 17 octobre, d'un mouvement de protestation inédit, traversant tout le Liban, contre la classe politique. Michel Aoun s'exprimait dans le cadre d'un rassemblement de soutien au chef de l'Etat au cours duquel le leader du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, s'est, lui aussi, adressé aux milliers de partisans du CPL réunis à Baabda.

"Vous êtes venus pour me soutenir. Je vous dis que je suis avec vous. Je vous aime tous, c'est-à-dire tous", a lancé le président Aoun lors d'une allocution télévisée prononcée au palais de Baabda et diffusée sur les écrans installés le long de le route menant au palais présidentiel, en référence au slogan des manifestants "Tous veut dire tous" (Kellon yaani kellon).

"Les Libanais ont perdu confiance en l'Etat. Nous devons restaurer cette confiance (...) Certains essaient de pousser à un affrontement des rues. Ceci ne doit pas se produire. La lutte contre corruption, l'amélioration de l'économie et la construction d'un Etat civil demandent l'effort de tous ceux qui ont des revendications légitimes", a également affirmé le chef de l’Etat.


Le président libanais Michel Aoun, lors d'un discours au palais de Baabda, le 3 novembre 2019. Photo Ani


Le chef de l’Etat doit lancer dans les prochains jours les consultations parlementaires contraignantes afin de désigner un nouveau Premier ministre, après la démission du cabinet de Saad Hariri sous la pression de la rue, mardi denier.

Jeudi soir, le président de la République s'était adressé aux Libanais dans un discours solennel à l'occasion du mi-parcours de son mandat. Lors de ce discours, il avait déclaré être en faveur d'un nouveau cabinet formé de ministres choisis pour leurs "compétences". Il s'était également exprimé quelques jours plus tôt pour affirmer qu'il partageait les revendications légitimes des protestataires contre la corruption, notamment.


"Les gens ont renversé la table"
Avant la courte allocution du chef de l'Etat, le chef du Courant patriotique libre, Gebran Bassil, l'une des cibles privilégiées des manifestants depuis le début du mouvement de contestation contre la classe dirigeante, qui est entré dans son 18ème jour, s'était lui aussi exprimé.

"Les gens ont renversé la table. J'ai entendu votre colère légitime et l'injustice que vous subissez. Cette révolution doit rester la révolution contre l'injustice, sinon elle s'effondrera", a déclaré M. Bassil après un bain de foule. "Nous comptons sur notre peuple pour réaliser notre rêve d'éliminer la corruption et de construire un Etat", a-t-il ajouté, avant de s'adresser aux manifestants.

"Vous dites 'Tous, c'est-à-dire tous', mais tout le monde n'est pas corrompu. Si vous vous en prenez à tout le monde, les corrompus et les autres, il ne peut pas y avoir de reddition des comptes. Nous ne devons pas être la cible des symboles de la corruption, et celle de leurs victimes", a déclaré le chef du courant aouniste. "L'objectif politique de certains était de renverser le mandat, mais personne ne peut nous éliminer, car nous sommes aussi le peuple", a-t-il ajouté, dénonçant les insultes dont il a été la cible.

"Au lieu de bloquer la route aux citoyens en érigeant des barrages, qui nous rappellent le temps de la guerre et des milices, coupons la route aux corrompus et à ceux qui ne votent pas les lois pour le recouvrement des fonds volés, ainsi que la levée de l'immunité et du secret bancaire", a souligné le leader du CPL.

"Nous n'accepterons pas que la révolution s'achève avec le maintien des corrompus et le départ de ceux qui ne le sont pas. Il y a un réseau d'intérêts protégeant les corrompus que nous n'avons pas été capables de  dépasser. Mais avec vous, nous le pouvons".



Le président libanais Michel Aoun a mis en garde dimanche contre un affrontement des rues, alors que le Liban est le théâtre, depuis le 17 octobre, d'un mouvement de protestation inédit, traversant tout le Liban, contre la classe politique. Michel Aoun s'exprimait dans le cadre

commentaires (19)

Continuer à lancer les rumeurs les plus folles, prédire des désastres à venir pour ce pays et pour son peuple, refuser la rue à certains et inviter d’autres à occuper la rue en leur facilitant l'accès au palais et tous dents dehors raconter des blagues pour se montrer marrant. Ça n’est pas du tout la mission qu’on vous avait confié . Nous vous payons pour agir rapidement pour sauver ce pays en dégageant et à céder la place à des personnes capables et intelligentes et surtout honnêtes et dévoués pour remplacer les dévoyés actuels et pour nous secourir. AU BOULOT bande de corrompus, d’impotents et de fainéants. vous ne méritez pas qu’on se saigne pour payer vos salaires.

Sissi zayyat

14 h 52, le 04 novembre 2019

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Continuer à lancer les rumeurs les plus folles, prédire des désastres à venir pour ce pays et pour son peuple, refuser la rue à certains et inviter d’autres à occuper la rue en leur facilitant l'accès au palais et tous dents dehors raconter des blagues pour se montrer marrant. Ça n’est pas du tout la mission qu’on vous avait confié . Nous vous payons pour agir rapidement pour sauver ce pays en dégageant et à céder la place à des personnes capables et intelligentes et surtout honnêtes et dévoués pour remplacer les dévoyés actuels et pour nous secourir. AU BOULOT bande de corrompus, d’impotents et de fainéants. vous ne méritez pas qu’on se saigne pour payer vos salaires.

    Sissi zayyat

    14 h 52, le 04 novembre 2019

  • cela me rappelle un extrait du film pizziolo et mozzarella (comédie) .. quand un journaliste demande a un dictateur la question suivante: est il vrai que la moitier de votre peuple est en prisone ? et le dictateur de repondre: non c'est faux c'est parfaitement faux la moitier de mon peuple est parfaitement libre !!! Mmmmm !!!

    Bery tus

    00 h 51, le 04 novembre 2019

  • Décidément toutes les personnes qui critiquent et qui accusent sans la moindre preuve c’est du blabla . A ceux ci je dis donnez nous une preuve concrète et moi même je livrerai Gebran Bassil à la Justice . Vous n’etes Capables que de dire des calomnies de salon. Nul n’est sourd que celui qui ne veut pas entendre . Et vous dites que vous voulez renverser le régime !!! Ma foi vous êtes imaginatifs au possible.

    Chadarev

    00 h 39, le 04 novembre 2019

  • En médecine on l’appelle le bacille orange et permet par une savante infection du citoyen Libanais de transformer en lui les pensées bibliques en pensées Persanes c est le syndrome des globules oranges . Heureusement nous avons les antibiotiques !

    PHENICIA

    21 h 16, le 03 novembre 2019

  • Malgré la pression de la population la mascarade continue. Ya ayiib el choum!

    Wlek Sanferlou

    20 h 38, le 03 novembre 2019

  • Il faudra pour calmer la rue et le peuple un nouveau vent politique et un gouvernement propre .

    Antoine Sabbagha

    19 h 57, le 03 novembre 2019

  • "tout le monde n'est pas corrompu", déclare Bassil Ce n' est pas ce qu'il a dit. Il a dit: les autres sont corrompus, mais pas nous. C'est exactement ce que disent les autres. Au moins ils sont tous d'accord sur ce point...

    Gros Gnon

    18 h 54, le 03 novembre 2019

  • Gebran Bassil : "Tout le monde n'est pas corrompu". Puisqu'il le dit, donc c'est vrai !!!

    Honneur et Patrie

    18 h 48, le 03 novembre 2019

  • Lui, Bassil a parlé, s'est engagé à déclarer ses revenus, et quoi des AUTRES ? HEIN , ON DIT QUOI MÊME ?

    FRIK-A-FRAK

    18 h 34, le 03 novembre 2019

  • L,INCOMPETENCE EST PIRE QUE LA CORRUPTION ET TOUS NOS ABRUTIS BRILLENT PAR LEUR INCOMPETENCE DE LA TETE ET JUSQU,A LA BASE. LE PEUPLE NE LES VEUT PLUS. IL VEUT IMPOSER LE CHANGEMENT. COMPRENNE QUI POURRA. TOUT A CHANGE. L,APRES 17 OCTOBRE N,EST PAS COMME L,AVANT 17 OCTOBRE. QU,ON SE LE METTE DANS LA TETE. C,EST LA VOLONTE DU PEUPLE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    18 h 22, le 03 novembre 2019

  • TOUT LE MONDE N,EST PAS CORROMPU. MAIS CEUX QUI ETAIENT DES PIEDS-NUS ET UNE FOIS MINISTRES SONT DEVENUS EN UN LAPS TRES COURT DE TEMPS DES PROPRIETAIRES TERRIENS, DES PROPRIETAIRES DE YACHTS ET D,AVIONS PRIVES ETC... ETC... ETC... SONT LES PLUS GRANDS CORROMPUS ET VOLEURS. LES AUTRES SONT DES PLUS PETITS CALIBRES BIEN QUE CORROMPUS EY VOLEURS TOUT AUSSI. TOUS SUR LE BANC DE LA JUSTICE. ENTRETEMPS ILS NE PEUVENT PLUS OCCUPER DES POSTES DE RESPONSABILITE. QUE JUSTICE SOIT FAITE !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    17 h 42, le 03 novembre 2019

  • M Bassil J ‘ai écouté avec beaucoup d’attention votre discours J’ai une question à vous poser Vous avez pris personnellement le ministère de l’énergie l’eau et l Electricite il y a dix ans puis vous avez insister à chaque changement de ministère à garder ce portefeuille au CPL sans vouloir le quitter Dix ans et vous n’avez pas réussi à mettre l Electricite dans le pays et ce domaine est la cause principale du déficit de l’Etat et même à ce jour malgré Mm Boustany qui semble être très capable vous n’avez pas réussi Pourquoi attendre dix ans alors que vous auriez pu dire la vérité au peuple et très clairement au lieu de laisser des accusations contre vous et contre Harriri dans ce domaine? Pourquoi passer pour le gaz ou le pétrole par des agents locaux bien commissionnés au lieu d’acheter en direct des pays au meilleur prix AVOUEZ QUE CELA PERMET LE DOUTE SUR LA PROBITÉ DE CE CONTRAT POUR NE PAS PARLER DES BATEAUX Avec les milliards dépensés pour rien on aurait pu avoir déjà 5 centrales terrestres construites Donc sans vous accuser de corruption peux t on avoir une explication RÉELLE ET VÉRIDIQUE POUR VOTRE JUSTIFICATION? Merci d’avance pour votre explication sincère

    LA VERITE

    17 h 37, le 03 novembre 2019

  • Décidément, certains Libanais battent tous les records d'inconscience, de servilité et d'indécence. Ils font semblant de ne pas savoir que ce "chef d'Etat" qu'ils acclament aujourd'hui: a vendu son pays au Hezbollah en échange du fauteuil présidentiel laissé depuis 3 ans, avec son équipe au gouvernement, le pays sombrer dans tous les désordres imaginables qu'il continue de léguer son pouvoir à son gendre, qu'il sait pourtant détesté par une grande partie des Libanais Ce ne sera jamais: en brandissant des milliers de drapeaux en participant à de monstres manifestations en faveur du président en s'exprimant devant les innombrables micros des chaines-TV... pour ensuite rentrer chez soi une fois la manifestation terminée et continuer sa petite vie dirigée par des "Zaïms" de toutes sortes incapables, corrompus et égoïstes que l'on va améliorer le quotidien de tout un peuple qui souffre depuis des années à cause d'eux Irène Saïd

    Irene Said

    17 h 27, le 03 novembre 2019

  • Un billet allez... sans retours, pour un ex-Minisitre des AE il doit y avoir beaucoup de pays d'accueil.

    Aboumatta

    16 h 45, le 03 novembre 2019

  • Le ridicule ne tue pas , il en a de la chance le gendre .

    Le Point du Jour.

    15 h 14, le 03 novembre 2019

  • Michel Aoun : "Certains essaient de pousser à un affrontement des rues". C'est vrai, ce sont les porte-gourdins d'Amal et du Hezbollah, ses alliés qui sont venus tabasser les vieillards, les femmes et les enfants sur le ring et à la place des Canons.

    Honneur et Patrie

    14 h 57, le 03 novembre 2019

  • "Je vous aime tous c'est-à-dire tous". Alors, pourquoi l'accès à la "Maison du Peuple " est-il réservé aux seuls partisans du CPL?

    Yves Prevost

    14 h 52, le 03 novembre 2019

  • Kellon yaani kellon wa inte awaloun

    Jean Michael

    14 h 27, le 03 novembre 2019

  • Ce Monsieur se fait encore de grosses illusions sur son statut en politique , et dans la rue...

    LeRougeEtLeNoir

    14 h 26, le 03 novembre 2019