X

Dernières Infos

Retirés de Syrie, des soldats américains ont rejoint une base en Irak



AFP
21/10/2019

Des dizaines de blindés américains avec à leur bord des soldats sont arrivés lundi dans une base américaine du nord-ouest de l'Irak, après être entrés sur le territoire depuis la Syrie, par le Kurdistan irakien, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les troupes américaines sont d'abord passées sur le pont du poste-frontière de Fichkhabour, aux confins des territoires irakien, syrien et turc avant de traverser la province kurde de Dohouk et de rejoindre une base américaine près de Mossoul (nord-ouest).

Le 13 octobre, les Etats-Unis avaient annoncé le retrait de quelque 1.000 militaires américains déployés dans le nord et l'est de la Syrie en guerre, cinq jours après le début d'une offensive turque dans ce secteur contre une milice kurde, les Unités de protection du peuple (YPG), considérée comme "terroriste" par Ankara. C'est un premier retrait, le 7 octobre, de soldats américains des abords de la frontière turque dans le nord de la Syrie, après une annonce du président américain Donald Trump en ce sens, qui avait ouvert la voie à l'offensive de la Turquie contre les combattants kurdes.

L'offensive d'Ankara est suspendue depuis jeudi par une trêve négociée par Washington, qui expirera mardi à 19h00 GMT.

Dimanche, plus de 70 véhicules blindés arborant un drapeau américain, transportant du matériel militaire et escortés par des hélicoptères sont passés par la ville syrienne de Tal Tamr (est), a constaté un correspondant de l'AFP.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), ce convoi s'était retiré de la base de Sarrine, près de la ville de Kobané, plus à l'ouest, et se dirigeait vers la province de Hassaké, frontalière du Kurdistan irakien. Ces derniers jours, les Américains se sont retirés de trois autres bases en Syrie, dont celle de la ville clé de Manbij et d'une autre située aussi près de Kobané, près de la frontière turque.

Les Etats-Unis ont actuellement 5.200 militaires postés en Irak, déployés dans le cadre de la coalition internationale antijihadiste emmenée par Washington. Leur présence sur plusieurs bases dans le pays fait débat en Irak alors que de nombreuses forces politiques et armées chiites pro-Iran réclament régulièrement leur expulsion.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Après un progrès lundi, les tractations politiques désormais suspendues

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants