X

À La Une

A New York, la diaspora se mobilise dans un élan contagieux de solidarité

Reportage

Le groupe d’expatriés libanais a rédigé une déclaration de protestation officielle avec des recommandations en six points.

20/10/2019

La mobilisation générale pour dénoncer la corruption de la classe politique au Liban et réclamer la chute du pouvoir s’est rapidement répandue à New York où deux manifestations pacifiques de solidarité ont été organisées, jeudi et vendredi soir, devant le consulat du Liban par des jeunes de la diaspora libanaise. Orchestrée par Nour Mohamed Jamil Hodeib (29 ans), Elsa Saadé (27 ans) et par une trentaine d’amis enthousiastes de leur âge, une autre manifestation a lieu dimanche à 3h à Washington Square, près de l’Université de New York.

Qui sont-ils? « Nous ne sommes pas une organisation. Nous constituons une communauté d’amis qui s'est formée au cours de ces cinq dernières années. Les manifestations devant le Consulat ont été spontanées et improvisées. Nous étions une trentaine à nous réunir jeudi devant le consulat du Liban, - soit le jour où le mouvement de manifestation a démarré au Liban, - et deux cents personnes le lendemain. La nouvelle du rassemblement s'est rapidement répandue sur les réseaux sociaux, entraînant un élan contagieux de solidarité », indique Nour MJ Hodeib, à L’Orient Le Jour, à New York.

Ce Libanais de 29 ans vit à New York depuis cinq ans. Il fait son PHD en histoire à la New York City University et enseigne l’histoire du Liban à Brooklyn College. Il est écrivain, poète, artiste, musicien, interprète, fait de l’expérimentation multimédia que l’on peut découvrir sur sa page « Al Walad ».


« Rentrer au Liban»

Après le rassemblement du jeudi, le groupe d’expatriés libanais a décidé de rédiger une déclaration de protestation officielle avec des recommandations en six points qu’ils ont soumis au Consul général du Liban, Majdi Ramadan. Des recommandations qui reprennent les revendications des manifestants au Liban. « Dans cette missive, nous nous présentons comme des Libanais expatriés qui ont souffert du régime au Liban et qui sont victimes des promesses d’un gouvernement incompétent. Nous avons mis en exergue le principal problème de ce régime sectaire et la manière du partage du pouvoir. Notre présence aux Etats Unis est le produit de ce régime. Nous n’avons pas créé notre propre manifeste, nous avons adopté celui du mouvement des rues au Liban qui s’est propagé, vendredi, sur les réseaux sociaux», poursuit le jeune organisateur.

Que souhaitent les manifestants qui se sont mobilisés à new York? « Rentrer au Liban. C’est en grande partie la raison pour laquelle nous nous mobilisons en ce moment pour soutenir le mouvement du retour au pays, car la révolution représente toutes les ambitions que nous avons », insiste-t-il.


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

Le magazine économique du groupe

Éditorial

Pour une révolution économique

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez maintenant la communauté des abonnés en vous abonnant dès 1$

Je poursuis la lecture

4

articles restants