X

Liban

À Mechref et Damour, « deux jours apocalyptiques » marqués par la solidarité

reportage

À l’école Carmel Saint-Joseph, élèves et parents d’élèves ont travaillé à éteindre les incendies qui se sont déclarés dans les alentours de l’établissement.

16/10/2019

Scène apocalyptique hier à Mechref (caza du Chouf), où des centaines d’hectares boisés sont partis en fumée. Partout, des arbres calcinés, des routes désertées et des véhicules de la Défense civile qui font l’aller-retour du littoral vers les montagnes afin d’éteindre les feux sans cesse renouvelés. Les Canadair dépêchés par Chypre pour prêter main-forte au Liban s’activaient de leur côté pour venir à bout des incendies attisés par les vents forts et les hautes températures.

L’air irrespirable de la région n’a pas empêché les habitants de se porter secours et de venir en aide par moments aux membres de la Défense civile. À l’école Carmel Saint-Joseph, élèves et parents d’élèves ont travaillé sans relâche à éteindre les incendies qui se sont déclarés dans les alentours de l’établissement, situé dans une région fortement boisée.

Couvertes de suie et le visage rouge, Line et Dany, élèves en terminale, ont passé leur journée à combattre les flammes, allant même jusqu’à risquer leurs vies auprès des soldats du feu. « Dès que les pompiers éteignaient un incendie, un autre se déclarait plus loin. Nous sommes entrés dans la forêt sans masque et sans équipement pour les aider », confie Line à L’Orient-Le Jour. « Je ne sais pas comment on va accepter cette destruction. On a envie de pleurer quand on voit que tout est calciné ici », ajoute-t-elle. Dany confie avoir fui les incendies à Damour avec sa famille dès lundi. « Notre maison a été préservée, mais d’autres n’ont pas eu cette chance. Certains de nos voisins ont pris la route vers Beyrouth, d’autres ont été hébergés sur place, notamment dans des chalets mis à leur disposition par certains centres balnéaires », raconte la jeune fille. « Ce n’est quand même pas acceptable que nous, citoyens, soyons en train d’éteindre les flammes, alors que les responsables politiques ne font absolument rien. Pourquoi est-ce que c’est à Chypre de nous venir en aide, au lieu que ce soit l’État qui s’en occupe ? » s’insurge-t-elle.

La mère supérieure du collège, sœur Mariam-Nour, évoque pour sa part des « moments d’épreuve et d’angoisse » que l’établissement a réussi à surmonter grâce à la solidarité affichée par les élèves et leurs familles. « Ces deux jours apocalyptiques nous ont révélé de quoi la personne humaine est capable, en termes de solidarité, de générosité et de dévouement, indique sœur Mariam-Nour à L’OLJ. Nos jeunes et leurs familles ont montré à quel point ils étaient attachés à l’établissement. Il y a des familles qui ont été sinistrées et des élèves dont les maisons ont été touchées. »


(Lire aussi : L’enfer des cancres, l'éditorial de Issa GORAIEB)


Arcenciel ravagé par les flammes

À Damour, triste spectacle que celui des bureaux de l’association caritative arcenciel qui ont été entièrement endommagés par les flammes. Le bâtiment, qui abrite de nombreux meubles en bois, fruit de donations destinés à être offerts aux plus démunis, a été rapidement ravagé, laissant les employés dans un état de choc. Ce n’est que tard dans la soirée que les feux qui se sont déclarés dans le bâtiment ont pu être éteints.

« Durant les 15 dernières années, le centre arcenciel de la localité a offert sans relâche des initiatives de développement durable sans la région et aidé les plus vulnérables à Damour même et dans les environs. Nous sommes déterminés à poursuivre cette mission, malgré les pertes », indique un communiqué de l’association publié hier. Arcenciel a par ailleurs annoncé la création d’une ligne verte pour ceux qui souhaitent lui venir en aide.

La Défense civile palestinienne, qui opère normalement dans les camps de réfugiés palestiniens, a prêté main-forte hier à la Défense civile, pour tenter de maîtriser le feu dans les locaux d’arcenciel. Mo’men, volontaire de 26 ans, explique à L’OLJ que la Défense civile palestinienne est déjà intervenue dans plusieurs régions, afin de venir en aide aux soldats du feu libanais. « Nous faisons partie des équipes des camps de Chatila, Bourj Brajné et Aïn el-Héloué. Nous sommes déployés à Bchamoun et Damour. Nous avons éteint un incendie à Saïda ce matin. Nos équipes présentes dans le camp de Nahr el-Bared sont intervenues à Zghorta, tandis que les membres de la Défense civile du camp de Bourj el-Chémali ont prêté main-forte à Toul et Nabatiyé », ajoute-t-il. « Nous sommes un seul peuple. Nous sommes nés ici, c’est de notre devoir d’aider. Nous n’avons jamais été en Palestine, et le Liban est notre pays », souligne Mo’men.



Notre diaporama

Le Liban en flammes : un triste spectacle, en photos

Lire aussi

Au Liban, des milliers d’hectares transformés en cendres et des pertes colossales

À Kornet el-Hamra, « un monstre rouge dévorant tout sur son passage »

Des Sikorsky à terre... et une polémique qui enfle

Denniyé et Akkar : un incendie éteint, un autre contrôlé

« Nous sommes à la merci de la météo »

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LA CRISE ECONOMICO-FINANCIERE EST PLUS APOCALYPTIQUE QUE LES INCENDIES ET C,EST LA QUE LA SOLIDARITE... AVANT TOUT DE TOUS NOS ABRUTIS INCOMPETENTS... DE TOUS LES LIBANAIS EST LA PLUS NECESSAIRE.

Eddy

Dieu agit à travers sa création qui est en harmonie avec Lui, et en voilà l'exemple.
Bravo.

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Notre vie avant et depuis la révolution

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants