X

Dernières Infos

Irak : l'ONU demande une enquête "rapide" sur les morts dans les manifestations

AFP
04/10/2019

Le Haut-Commissariat de l'ONU aux droits de l'Homme a demandé vendredi à l'Irak une enquête "rapide" et "transparente" sur les morts dans la dispersion des manifestations contre le chômage et la corruption qui sont des demandes "légitimes".

Cet appel intervient alors que le bras de fer entre manifestants et forces de sécurité se durcit vendredi au quatrième jour du mouvement de contestation.

"Nous appelons le gouvernement irakien à permettre à la population d'exercer librement ses droits à la liberté d'expression et de réunion pacifique", a déclaré une porte-parole du Haut-Commissariat, Marta Hurtado, lors d'un point de presse à Genève.

"Nous sommes préoccupés par les informations indiquant que les forces de sécurité ont utilisé des balles réelles et des balles en caoutchouc dans certaines zones, et ont également tiré des grenades lacrymogènes directement sur les manifestants", a-t-elle ajouté.

Parti mardi de Bagdad, le mouvement réclamant des emplois pour la jeunesse et le départ des dirigeants "corrompus" a gagné la quasi-totalité du sud du pays. Ce mouvement de contestation a fait 33 morts à travers le pays, selon des journalistes de l'AFP.

Le Haut-Commissariat a pu vérifier pour l'instant le décès de 12 personnes.

"Tous les incidents dans lesquels les actions des forces de sécurité ont causé des morts et des blessés devraient faire l'objet d'enquêtes rapides, indépendantes et transparentes", a relevé Mme Hurtado.

Outre les 33 morts, des centaines de personnes ont été blessées, selon des responsables. Et des dizaines de manifestants ont été arrêtés mais la plupart ont été relâchés par la suite, selon le Haut-Commissariat.

"Le recours à la force devrait être exceptionnel et les assemblées devraient normalement être gérées sans recours à la force. L'utilisation d'armes à feu est interdite, sauf en dernier recours pour se protéger contre une menace imminente de mort ou de blessures graves", a rappelé la porte-parole à Genève.

Selon le Haut-Commissariat, les demandes des manifestants sont "légitimes" car "la plupart des manifestants sont des jeunes et des chômeurs qui réclament le respect de leurs droits économiques et sociaux.

Le Haut-Commissariat est également préoccupé par la détention d'au moins trois journalistes, dont deux ont ensuite été libérés, ainsi que par la coupure d'internet dans tout le pays.

"Les coupures généralisées d'internet sont susceptibles de porter atteinte à la liberté d'expression, restreignant indûment le droit de recevoir et de communiquer des informations, et peuvent exacerber les tensions", a conclu Mme Hurtado.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

«Ya aayb el-choum»

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants