X

À La Une

Le Libanais arrêté en Éthiopie libéré par les autorités

Diplomatie

Selon la chaîne LBCI, M. Jaber, qui détient également la nationalité gabonaise, est arrivé au Gabon où il a été reçu par ses proches.

OLJ
15/09/2019

L'homme d'affaire libanais Hassan Jaber, arrêté samedi dernier à Addis-Abeba dans des circonstances floues, a été libéré dimanche matin par les autorités éthiopiennes.

Selon la chaîne LBCI, M. Jaber, qui détient également la nationalité gabonaise, est arrivé au Gabon où il a été reçu par ses proches. M. Jaber devrait ensuite rentrer au Liban. 

Plus tôt dimanche, la LBCI rapportait que les autorités gabonaises ont "déployé des efforts considérables" auprès de leurs homologues éthiopiens, permettant la libération du Libanais à l'aube ce matin. Avant son retour au Gabon,  Hassan Jaber se trouvait dans un hôtel d'Addis-Abeba et il lui était interdit de communiquer avec qui que ce soit, à l'exception de l'ambassadeur gabonais en charge de s'assurer de son rapatriement.

Au Liban, le président du Parlement Nabih Berry a reçu des membres de la famille de M. Jaber. Le président de la diaspora libanaise au Gabon, Imad Jaber, a fait savoir à l'issue de la rencontre qu'il était venu pour remercier M. Berry "pour les efforts qu'il a déployés" dans le cadre de cette affaire. Selon lui, cette visite était l'occasion d'informer le président de la Chambre des "problèmes auxquels son confrontés les émigrés libanais au Gabon".

En début d'après-midi, le ministère libanais des Affaires étrangères avait confirmé la libération de Hassan Jaber et souligné que le chef de la diplomatie Gebran Bassil allait "dévoiler demain lundi les circonstances de l'arrestation" du ressortissant libanais.  Vendredi, le Palais Bustros avait convoqué le chargé d'affaires au consulat d’Éthiopie à Beyrouth pour demander des réponses claires de la part des autorités éthiopiennes au sujet de l'arrestation de Hassan Jaber dans des circonstances obscures à l’aéroport d’Addis-Abeba. L’homme d’affaires originaire du Liban-Sud était alors en route, depuis le Gabon, pour Beyrouth et transitait par l’Éthiopie.


Pour mémoire

Libanais arrêté à Addis Abeba : convocation du chargé d'affaires au consulat d’Éthiopie à Beyrouth

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES CRIMES COMMIS AU LIBAN PAR DES SUPPOSES FRERES ET PAR LEURS SBIRES SONT TROIS FOIS PIRES ET TROIS FOIS PLUS CONDAMNABLES QUE CEUX COMMIS PAR ISRAEL ET SES SBIRES.

Amère Ri(s)que et péril.

À mes compatriotes libanais, en toute sincérité, je soutiens pleinement leur colère contre les collabos et les syriens de l'époque de l'occupation syrienne du liban .

Je serai le 1er à demander un procès implacable contre tout criminel pris et remis à la justice de notre pays.

Néanmoins permettez moi de le dire ou plutôt de le répéter, personne au monde ne le fera pour leur pomme, ils devront aller chercher eux-mêmes ce droit par le sang versé et la lutte acharnée.

Voilà ce que la résistance du hezb libanais a compris depuis 1982 en coordination avec ses alliés nationaux et internationaux.

Il faudrait ne plus rêver voir Lancelot ou Richard cœur de lion venir sur son cheval blanc leur apporter le désir de leur rêve.

Ne plus attendre un david remplacer un autre david avec des insinuations qui ne serviront qu'à les MAINTENIR sous le boisseau.

NE PLUS ECOUTER CES QUELQUES MERLES LEUR CHANTER LES RENGAINES DE DROIT DE L'HOMME, TPI, TPS ETC....

EN TOUTE SOLIDARITÉ AVEC MES COMPATRIOTES, SANS QUI LE LIBAN NE SERA JAMAIS LE LIBAN .

Amère Ri(s)que et péril.

Je pense que l'Ethiopie , un pays avec qui le Liban n'a jamais eu de problèmes, a bien reçu le message qu'il n'est pas bon de servir les intérêts d'un pays usurpateur , avec des citoyens libanais .

Par la même occasion je rappellerai que l'ennemi du Liban ne SE trouve pas au sud du Liban, comme l'écrivent parfois des lecteurs distraits , mais cet ennemi se trouve AU SUD DU SUD DU LIBAN .

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Pour ou contre les manifestations, la position mitigée du Hezbollah

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants