X

Sport

Derniers affûtages avant le Japon

Rugby / Coupe du monde

Les matches de préparation au Mondial ont pris fin ; l’Irlande n° 1 au classement des nations.

OLJ
12/09/2019 | 00h00

Ils sont fin prêts : les 20 pays participant à la Coupe du monde de rugby au Japon (20 septembre-2 novembre) ont disputé leurs derniers matches de préparation et ont donné à World Rugby, la Fédération internationale de la discipline, leur liste de 31 joueurs sélectionnés.

« Au moment où nous nous envolerons, le 8 septembre, nous serons prêts à gagner la Coupe du monde de rugby. » Tous les sélectionneurs seraient-ils aussi affirmatifs que ne l’était celui de l’Angleterre, Eddie Jones, début août ? Les matches de préparation ne lui ont pas donné tort : le XV de la Rose a brisé la série d’invincibilité (14 victoires d’affilée) du pays de Galles, lauréat du tournoi des Six-Nations assorti du grand chelem, par un confortable succès (33-19) avant de céder de peu lors du match retour à Cardiff (13-6). Et d’infliger une correction historique à l’Irlande (57-15). Cette dernière, moins dominatrice qu’en 2018, a réagi de belle manière en s’imposant contre les Gallois, ce qui lui a offert la 1re place au classement mondial des nations. Mais l’Irlande sait qu’elle dépend de deux hommes : l’ouvreur Johnny Sexton et le demi de mêlée Conor Murray, dont l’état de forme est incertain. Le premier n’a pas encore joué, le second une demi-heure seulement.

Le pays de Galles s’était emparé de la place de n° 1 à la faveur d’un succès contre l’Angleterre, mais a depuis enchaîné donc trois revers contre les mêmes Anglais et deux fois contre l’Irlande (22-17 à l’aller et 19-10 au retour). La Nouvelle-Zélande occupait le fauteuil depuis 2009, et a remporté les deux trophées Webb Ellis depuis... Pour les All Blacks, ce décrochage au classement de World Rugby peut être une nouvelle source de motivation, selon leur ancien 3e ligne Victor Vito. « Ce serait une bonne chose de le coller au mur et de se souvenir : Nous sommes nos 2 », estime le Rochelais. Car les doubles champions du monde ont été contestés lors du Rugby Championship, accrochés par l’Afrique du Sud (16-16) puis largement battus (47-26) en Australie. Mais les Néo-Zélandais ont pris une éclatante revanche lors du match retour (36-0) face aux Wallabies et seront les candidats n° 1 à leur propre succession. Devant le trio Angleterre-pays de Galles-Irlande, leur principal rival sera l’Afrique du Sud : à la dérive sous Allister Coetzee, la nation arc-en-ciel a retrouvé d’éclatantes couleurs avec Rassie Erasmus en remportant un Rugby Championship certes écourté.

La revanche de Brighton

L’équipe du capitaine Siya Kolisi est le premier cador à avoir rallié le Japon. À Kumagaya, les Springboks ont pris leur revanche sur le Japon, qui avait créé une immense surprise en les battant sur le fil lors de l’édition 2015 du Mondial à Brighton (34-32). Remettant les pendules à l’heure, l’Afrique du Sud s’est largement imposée (41-7). L’Afrique du Sud, double championne du monde (1995 et 2007), livrera le premier gros choc de la Coupe du monde face à la Nouvelle-Zélande le 21 septembre. Les Springboks affronteront également la Namibie, l’Italie et le Canada. Le Japon, lui, disputera le match d’ouverture le 20 septembre contre la Russie, avant de se mesurer à l’Irlande, aux Samoa et à l’Écosse.

Parmi les autres ultimes matches de préparation notables, la Nouvelle-Zélande a écrabouillé les Tonga (92-7), l’Angleterre a facilement disposé de faibles Italiens (37-0), l’Écosse a été laborieuse contre la Géorgie malgré sa victoire (36-9), l’Australie – avec une équipe largement remaniée – s’est imposée sans convaincre face aux Samoa (34-15).

Source : AFP

La formule du Mondial de rugby

Première phase (20 septembre-13 octobre)

Les 20 sélections ont été réparties en 4 poules de 5 équipes, soit 10 rencontres par poule, 40 rencontres au total (48 en comptant la phase finale).

Poule A : Irlande, Écosse, Japon, Russie, Samoa

Poule B : Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Italie, Namibie, Canada

Poule C : Angleterre, France, Argentine, États-Unis, Tonga

Poule D : Australie, pays de Galles, Géorgie, Fidji, Uruguay.

Les deux premières équipes de chaque poule sont qualifiées pour les quarts de finale. Une victoire rapporte 4 points, un nul 2 points. Un point de bonus sera accordé à toute équipe ayant inscrit au moins quatre essais et/ou été battue par un écart inférieur ou égal à 7 points.

En cas d’égalité de points à l’issue de la 1re phase, les équipes seront départagées selon les critères suivants :

1. Le vainqueur du match ayant opposé les deux équipes à égalité.

2. La différence entre les points inscrits et les points encaissés sur l’ensemble des matches de la 1re phase (goal average).

3. La différence entre les essais marqués et les essais encaissés sur l’ensemble des matches de la 1re phase.

Phase finale (19 octobre-2 novembre)

Quarts de finale, demi-finales, match de classement, finale.

Quart de finale 1 : vainqueur poule B-deuxième poule A

Quart de finale 2 : vainqueur poule C-deuxième poule D

Quart de finale 3 : vainqueur poule D-deuxième poule C

Quart de finale 4 : vainqueur poule A-deuxième poule B

Demi-finale 1 : vainqueur du quart de finale 1-vainqueur du quart de finale 2

Demi-finale 2 : vainqueur du quart de finale 3-vainqueur du quart de finale 4

En cas d’égalité à la fin du match, les équipes seront départagées selon les critères suivants :

1. Après un repos de 5 minutes, elles disputeront une prolongation de 20 minutes, divisée en deux périodes de 10 minutes, entrecoupées d’une mi-temps de 5 minutes.

2. Si l’égalité persiste à l’issue de la prolongation, 10 minutes supplémentaires seront disputées au cours desquelles la première équipe qui marquera sera déclarée vainqueur (principe de la « mort subite » ).

3. Si l’égalité persiste toujours, il sera procédé à une épreuve de tirs au but, depuis la ligne des 22 m, en face des poteaux, au niveau de la ligne des 15 m à gauche puis à droite des poteaux. Cinq joueurs de chaque équipe seront désignés pour cette épreuve. Si les deux équipes sont à égalité après ces cinq premiers coups de pied, la séance continuera sur le principe de la « mort subite ».

À la une

Retour à la page "Sport"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants