X

La Dernière

Aline Saadé mélange herbes et thé avec son cœur

Papilles
12/09/2019

Durant son enfance, Aline Saadé, qui habitait et étudiait dans le Kesrouan, aimait passer son temps libre en pleine nature. « À l’époque, la région n’était pas autant urbanisée. J’aimais, en marchant ou en faisant de la bicyclette, sentir l’odeur des herbes sauvages », raconte-t-elle.

Le temps passe, la jeune femme s’inscrit à l’université en audiovisuel, se marie, déménage à Gemmayzé, travaille, et a deux enfants. Il y a huit ans, elle décide de quitter la ville pour s’installer à Beit Mery. « Rien que respirer l’air frais m’a remémoré l’insouciance de mon enfance », dit-elle.

Puis elle se remet, très naturellement, et comme elle le faisait plus jeune, à se promener dans la nature. Des errances où elle (re)découvre des parfums et des saveurs qui l’inspirent. C’est surtout l’odeur de la sauge qu’elle aime. Elle en cueille, fait sécher la tige et ses feuilles odorantes et en prépare des infusions. « Mon grand-père était très proche de la nature. Il savait reconnaître les herbes sauvages. Je n’ai hélas rien appris de lui. Je me souviens juste qu’il faisait sécher des herbes et des grains de fruits », poursuit-elle.

Car Aline Saadé ne savait pas alors qu’elle allait faire des herbes sauvages son deuxième métier.

Son premier métier est le doublage, vers lequel elle s’est tournée après ses études en audiovisuel. Sa voix aiguë de petite fille lui permet de doubler, en 22 ans, 160 personnages de dessins animés, pour diverses chaînes arabes, notamment Disney Channel, al-Jaeera et la BBC. La voix derrière le personnage de Lala dans Teletubbies, ces petits bonhommes à antennes arborant un écran de télévision dans leur estomac, c’est elle. Dora l’exploratrice, c’est elle aussi. Elle enregistre également des dizaines de chansons pour enfants traduites en langue arabe. Parallèlement, elle cueille de plus en plus d’herbes et les fait sécher ; sauge, lavande, romarin, thym, camomille… Elle en fait des mélanges et les offre en infusion, à la fin des repas, aux amis qui viennent dîner chez elle, remplaçant ainsi le thé.

« Je me suis mise à faire des recherches sur Google pour connaître les bienfaits de telle ou telle plante. Mes amies venaient parfois en présentant des herbes qu’elles ne connaissaient pas, comme l’hibiscus et que j’ajoutais à mes mélanges », raconte-t-elle.

Aujourd’hui, si Aline Saadé travaille toujours dans le domaine du doublage, elle consacre de plus en plus de temps à ses balades dans la nature et affine ses connaissances dans tout ce qui est mélange de thé, d’herbe et d’agriculture organique.

Il y a tout juste huit mois, elle a ouvert son salon de thé à Beit Mery, qu’elle a baptisé hachichit albé (l’herbe de mon cœur) où elle présente ses 32 mélanges d’herbes et de thé. Elle ne travaille qu’avec des produits organiques et mise sur une belle présentation. L’enveloppe qui contient le mélange est une compresse stérile qui finit par une tige de laurier.

« La confection de chaque enveloppe, avec son mélange d’herbes et sa tige de laurier, me prend 55 minutes », précise Aline Saadé, dans son espace qu’elle a voulu à la fois confortable, simple, coquet et serein. Outre les herbes et autres thés, elle y propose également café et chocolat chaud ainsi que des plats végétariens. Le tout dans un petit moment de plaisir…



Dans la même rubrique

Richard Rostom et Fady el-Hout : la rôtisserie, une passion commune

Élégance et originalité pour les gâteaux de Rita Mouarkech

Alexandre Paulikevitch : Je me dis toujours que si je veux changer de carrière, j’opterai pour la cuisine

Boudy, meilleur barman du Liban et fin psychologue

La « Lebanese Sajeria », ou comment vendre des manakich aux Néerlandais

Karim Barza et la cuisine, un message d’amour


À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Lecteurs OLJ

Il faut aller dans le salon de thé d’Aline, Hachichét Albé, c’est tout un poème dédié à la nature.
Vous êtes à l’aise, vous prenez le temps de déguster et faire plaisir à votre palais.
Georges Tyan

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

La déception de Berry et le retour du clivage entre 14 et 8 Mars

Billet de Anthony SAMRANI

Silence, on tue !

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

"La révolution en marche". Rejoignez aujourd'hui la communauté des abonnés en vous abonnant à 1$ pour UN AN. Offre limitée pour la journée du 21 novembre 2019

Je poursuis la lecture

4

articles restants