X

Culture

L’opéra à l’honneur au Palace

Concert
La soprano Mona Hallab et le ténor Joseph Dahdad donneront de la voix, ce jeudi soir, à 20h30, dans la fameuse salle du centre Aresco, à Hamra.
P.H.B. | OLJ
12/09/2019

Ce sont deux chanteurs originaires du Liban-Nord, Mona Hallab, tripolitaine, et Joseph Dahdah, originaire de Zghorta, ayant tous deux fréquenté l’Institut supérieur des études musicales G. Briccialdi en Italie, qui se produiront en concert, ce jeudi soir, au Palace du centre Aresco (Hamra), accompagnés par le pianiste Marc Barakat. À cet effet, ils ont concocté une programmation principalement dédiée à plusieurs grands compositeurs européens. « Nous avons sélectionné plusieurs de nos arias et duos préférés (…)

Nous chanterons en italien, mais aussi en allemand, en français et en russe », révèle à L’Orient-Le Jour Mona Hallab, sans fournir davantage de détails. « J’aime particulièrement les airs de Giacomo Puccini ou encore le phrasé de Vincenzo Bellini, pour ne citer que ceux-là », souligne-t-elle.


(Pour mémoire : Mona Hallab, : une voix, une vie dédiées à l’opéra)


Militantisme

C’est la deuxième fois, cet été, que la soprano foulera les planches du Palace. Mona Hallab faisait en effet partie de l’armada d’artistes de tout bord qui avaient investi la salle de concert le 9 août dernier pour protester, en musique, contre l’annulation du concert du groupe de rock alternatif libanais Mashrou’ Leila qui devait se produire le même jour à Jbeil. La formation avait alors été accusée d’atteinte aux valeurs et symboles chrétiens, et s’était retrouvée la cible d’une campagne de menaces.

« Ma participation à la manifestation a été décidée à la dernière minute (…) et c’était ma première fois sur cette scène. J’ai fait de mon mieux, sans musiciens et avec un minimum de préparation. Mais tout s’est bien passé au final », se souvient la soprano, qui rappelle que l’événement avait attiré près de 4 000 personnes, soit le double de la capacité maximale de la salle. La performance qu’elle offrira jeudi sera, évidemment, plus classique, sans être dénuée d’un certain militantisme.

« L’opéra est un art qui n’est pas forcément accessible pour le plus grand nombre en Europe, et cela se vérifie encore plus au Liban. Je pense néanmoins que le public libanais est non seulement capable de l’apprécier mais qu’il mérite d’y avoir accès et j’estime qu’il est de notre responsabilité, en tant qu’artistes locaux, de faire de notre mieux pour rendre cela possible », plaide encore Mona Hallab. « Il y a toujours de la place pour maintenir la scène en vie », conclut-elle.Le concert est organisé par les deux artistes en association avec D-Vision, spécialisé dans l’événementiel. Pour toutes informations complémentaires consulter la page Facebook de l’événement. Les billets sont en vente sur antoineticketing.com.


Pour mémoire

Quand le patrimoine s’éveille à Tripoli...

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants