X

À La Une

Netanyahu accuse l'Iran d'avoir développé puis détruit un site nucléaire

Israël

"Celui qui possède les VÉRITABLES bombes nucléaires crie au loup à propos d'un SUPPOSÉ site 'détruit' en Iran", écrit le chef de la diplomatie iranienne sur Twitter. 

OLJ/AFP
09/09/2019

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a accusé lundi l'Iran, ennemi juré d'Israël, d'avoir construit puis détruit un site visant à la fabrication d'armes nucléaires qui était jusqu'à présent inconnu. Cartes et présentation Powerpoint à l'appui, M. Netanyahu s'exprimait devant la presse à Jérusalem, à une semaine d'élections législatives clés pour sa survie politique.

"Aujourd'hui nous révélons que l'Iran avait un autre site nucléaire secret", a déclaré de manière théâtrale le chef du gouvernement, en affirmant que cette révélation était fondée sur des documents originaux iraniens obtenus selon lui l'an dernier par Israël.

Israël accuse depuis de nombreuses années l'Iran de chercher à fabriquer l'arme nucléaire malgré les démentis répétés de Téhéran. En 2018, M. Netanyahu avait déjà affirmé qu'Israël disposait de "preuves concluantes" d'un plan secret que l'Iran pourrait activer à tout moment pour se doter de la bombe atomique. Il disait alors se baser sur "les copies exactes" de dizaines de milliers de documents originaux iraniens obtenus au prix d'une "formidable réussite dans le domaine du renseignement".

Lundi, M. Netanyahu a soutenu que ces mêmes "archives" iraniennes avaient révélé l'identité d'un autre site stratégique, au sud d'Ispahan, une ville du centre de l'Iran. "Dans ce site, l'Iran a mené des expériences afin de développer des armes nucléaires (...) mais lorsqu'il a réalisé que nous avions découvert ce site, voici ce qu'ils ont fait: ils l'ont détruit, ils l'ont simplement rayé de la carte", a ajouté M. Netanyahu.

Sur Twitter, le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Javad Zarif a réagi en écrivant : "celui qui possède les VÉRITABLES bombes nucléaires crie au loup à propos d'un SUPPOSÉ site 'détruit' en Iran". Il a, dans ce contexte, accusé M. Netanyahu de "chercher la guerre (...)".

Israël est considéré comme la première puissance militaire du Proche-Orient et la seule de la région à détenir l'arme nucléaire.



(Lire aussi : Netanyahu : C'est le moment d'accroître la pression sur l'Iran)



"Propagande électorale" 
Le Premier ministre est actuellement dans le sprint final de sa campagne pour les élections du 17 septembre. Lundi, ses rivaux l'ont accusé d'utiliser le dossier sensible du nucléaire iranien à des fins partisanes. "Netanyahu utilise des renseignements pour faire sa propagande électorale. Le nucléaire iranien ne peut pas être utilisé pour les manoeuvres de campagne", a écrit sur Twitter Yaïr Lapid, ténor de "Bleu-blanc", principal parti rival du Likoud de M. Netanyahu. Selon les derniers sondages, la formation centriste "Bleu-blanc, dirigée par l'ancien chef de l'armée Benny Gantz, est au coude-à-coude avec le Likoud.

A l'adresse de l'Iran, M. Netanyahu a lancé lundi : "Israël sait ce que vous faites, Israël sait quand vous le faites et Israël sait où vous le faites".

Le Premier ministre israélien est un farouche opposant de l'accord sur le nucléaire iranien dont s'est retirée l'administration américaine de Donald Trump, un proche allié de M. Netanyahu. Israël accuse en outre Téhéran de vouloir convertir des roquettes en missiles de précision prêts à frapper son territoire à partir du Liban voisin, où le mouvement armé Hezbollah, un allié de l'Iran, est un poids lourd de la vie politique et une autre bête noire de l'Etat hébreu. Plus tôt lundi, l'armée israélienne avait indiqué que des roquettes avaient été tirées par des "milices chiites" sous commandement d'une force iranienne depuis la Syrie, mais qu'elles n'avaient pas atteint le territoire israélien. La Syrie est un autre pays voisin d'Israël. Le Hezbollah et l'Iran aident militairement le régime syrien en guerre contre rebelles et jihadistes.



Lire aussi
Nucléaire : l'Iran a mis en route des centrifugeuses avancées

Accord nucléaire : l'Iran critique les "promesses non tenues" des Européens


Pour mémoire 
Israël veut montrer qu'il est "prêt à frapper les intérêts iraniens, même en Irak"

Israël, "seul pays à tuer des Iraniens", déclare un ministre israélien

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

C'UILA, IL NOUS EMMERDE DE SES CONNERIES.
QU'IL AILLE LEUR FAIRE LA GUERRE CHEZ EUX, POINT !
NS NE SOMMES OBLIGES DE "LIRE" SES CONNERIES CHAQUE QQS JOURS.
NI LES LEURS BIEN ENTENDU.

Gros Gnon

Netanyahu accuse l'Iran d'avoir développé puis détruit un site nucléaire

Le monde accuse Israel d'avoir développé puis pas détruit des sites nucléaires

Cherchez l’erreur.

BOSS QUI BOSSE

Ce mec est fou.

En plus lui il possède 200 ogives nucléaires.

Il est fou ou alors l'Iran npr l'a rendu insane, le monde est en danger. Lol.

Mais avant tout l'Europe n'aurait il pas peur pour lui ? Lol...

Vite la camisole, hahahaha..

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

BIZARRE ACCUSATION. SI L,IRAN AVAIT CONSTRUIT UN SITE NUCLEAIRE PUIS L,AVAIT DETRUIT C,EST QU,IL RESPECTE L,ACCORD NUCLEAIRE. FALLAIT SORTIR QUELQUE CHOSE D,AUTRE... FANFARON, VA !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : divergences minimes dans un grand dialogue de sourds

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants