Le billet de Gaby NASR

Coups surcoûts

Billet
Gaby NASR | OLJ
06/09/2019

Processus imparable. Chaque quelque temps, il y a comme une espèce de gros testicule dans le consommé local qui fait que le pays se retrouve un pied au-dessus du gouffre et l’autre sur une peau de banane.

Un jour, ce sont deux barbons qui se crêpent la touffe pour de stupides questions d’orgueil et d’ego surdimensionné, un autre, on mobilise le landerneau pour les réconcilier… avant que les deux guignols suivants ne ruent dans les brancards, ne serait-ce que pour exister auprès de leurs ouailles.

Un coup on tend une main minable en bêlant devant les investisseurs, un coup on dresse un poing vengeur pour réclamer trois fermes et quatre buissons dont on a laissé la gestion aux Syriens pendant 40 ans sans piper mot.

La piétaille se serre la ceinture et la canaille étale sa panse et lui tend sa pointure. Tu votes pour un baltringue qui te promet la couronne d’Angleterre, il te fait aussitôt un enfant dans le dos en pactisant avec un fanatique ou un tordu du camp opposé. Commissions mirobolantes sur les marchés publics, délits d’initié, abus de biens sociaux sont synonymes d’intelligence et de savoir-faire. Mais écrire des âneries sur Twitter ou partager une photo sur un réseau social déclenchent illico une curée policière et un concert de savoir-braire.

Bref, chaque pays savoure les problèmes qu’il peut ! Aux grandes nations les grands tracas, aux petits bleds les petites mesquineries. En revanche, quelle chance inouïe que d’être libanais en 2019 ! Pas de chicane comme en Europe entre démocrates et populistes. Ici, sur chaque caillou, y a un petit chefaillon qui aboie. Pas de syndrome d’armes à feu comme aux États-Unis. Chez nous, chaque clampin a un canon de mortier, parfois même un missile, dans son frigo. Pas de joutes verbales non plus autour de l’environnement : nos peaux de banane se jettent par les portières des autos, nos villes sniffent bon les ordures ménagères et le clapotis des vagues fait frémir nos décharges à ciel ouvert.

Sauf qu’il y a la crise financière qui guette… Chaque quelque temps, nos gougnafiers s’en rappellent et ameutent toute la bananeraie locale pour faire croire qu’ils cuisinent des solutions intelligentes. Alors, ils moulinent les mêmes idées, adoptant cet air grave et compassé qu’ont la plupart des dirigeants dès lors qu’il y a une caméra à lécher ou un micro à téter. Mais dès qu’il s’agit de donner un vrai coup de balai, la femme de ménage s’affiche aux abonnés absents.

Le problème, c’est que chez nous, suffit pas de faire le ménage. Faut aussi dégager les poubelles.

gabynasr@lorientlejour.com

À la une

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

PAUL TRONC

Cher Gaby,

Tant que les libanais ne se seront pas soumis (puisque de toute façon l'histoire du Liban n'est faite que de soumission et de corruption depuis lindependance ) aux puissances "exemplaires" souhaitées par la niaiserie locale , le Liban ne pourra jamais être considéré comme fort et indépendant.

Et gnein gnein gnein..... bon week-end Gaby.
De la part d'une alouette .

Irene Said

Très cher Monsieur Gaby Nasr,
vous devez faire erreur...les canailles que vous décrivez si bien...n'existent pas chez nous !

Notre Liban est:

NOUVEAU ET FORT

on nous l'affirme tous les jours dans ces colonnes..
promis-juré !!!
Donc, bon weekend de la part de
Irène Saïd

Wlek Sanferlou

Super!

MAKE LEBANON GREAT AGAIN

Exceptionnel article
Vous meritez une medaille

Neanmoins a force de dire tout cela tous les jours sans qu'aucune reaction ne vienne bouger les politiciens qui nous gouvernent et sans que la justice ne se saisissent d'un seul dossier de corruption a un haut niveau, c'est precher dans le desert

MAIS FAISONS CONFIANCE AUX LIBANAIS IMBUS DE LEUR RELIGION ET DE LEURS CAMPS QUI SAVENT GONGLER LEUR ORGUEIL

ILS VOTERONT A NOUVEAU POUR LES MEMES GENS A LA PROCHAINE ELECTION ET CONTINUERONT A SE PLAINDRE EVIDEMENT CAR RIEN NE CHANGERA

Honneur et Patrie

Je veux construire ma maison sur le rocher de Nahr el-Kalb comme l'Empereur Romain Caracalla, est-ce du savoir-faire ou du savoir-braire ?

Sissi zayyat

Voilà c'est dit...
Bravo Monsieur Nasr. Nous avons besoin de beaucoup de gens courageux comme vous pour éclairer les lanternes des abrutis qui croient encore dans leurs coqs qui chantent le même refrain depuis des décennies dans leur poulailler avec les pieds dans la merde jusqu'au cou...

Paul-René Safa

Et vlan! Ils en prennent plein la g...
Seulement ils s'en tapent comme de leur première chtouille! Le problème des ordures n'est pas près d'être résolu. Il y en même qui sont millésimées!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

FORMIDABLE GABY NASR ! FORMIDABLE ! CA C,EST BALANCER UNE OGIVE NUCLEAIRE CONTRE LES ABRUTIS INCOMPETENTS. QUAND AU : DEGAGEZ ! IL FAUT DU GRAND REVEIL POUR LE FORCER.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants