X

Liban

Pour l’ambassadrice suisse, le Liban reste le pays de la diversité et de la liberté d’expression de la région

Entretien

Chaque année, Berne verse 25 millions de dollars pour financer des projets de coopération.


01/08/2019

Pour célébrer la fête nationale de son pays, l’ambassadrice de Suisse au Liban, Monika Schmutz Kirgöz, a choisi un lieu public, la Forêt des Pins de Beyrouth.

« C’est un lieu fédérateur, à deux pas d’Achrafieh, de Badaro, du camp de Chatila et de la banlieue sud. Et c’est le poumon vert de la ville », explique-t-elle dans un entretien avec L’Orient-Le Jour.

En Suisse, le 1er août commémore le pacte fédéral de 1291 conclu par les représentants des trois cantons primitifs de la Confédération helvétique, qui est à la base de la création du pays. Les Suisses célèbrent cette fête avec des journées en plein air et des feux de camp.

C’est pour cela qu’à Beyrouth, le choix de l’ambassadrice est tombé sur la Forêt des Pins de la ville. « Au Liban, il suffit d’avoir une bonne idée. Pour le reste tout le monde vous aidera à la réaliser », dit-elle, remerciant le mohafez et la municipalité de Beyrouth, ainsi que les sponsors de la fête, qui sont notamment des entreprises suisses et des mécènes libanais établis en Suisse.

Arrivée au Liban il y a deux ans, Mme Schmutz Kirgöz est vite tombée amoureuse du pays du Cèdre. « C’est le pays de la diversité et de la liberté d’expression. Dans ce cadre, le Liban est le pays le plus libre de la région. Et c’est cette liberté qu’il faut préserver à tout prix, aujourd’hui plus que jamais, surtout que cet espace risque de se réduire de plus en plus », dit-elle, ajoutant que « de nombreux Libanais affirment encore que leur pays était la Suisse du Moyen-Orient. C’est vrai que nous avons de nombreux points communs, comme le pluralisme. Mais ce qui distingue surtout la Suisse et ce qui a permis aux Suisses de vivre ensemble, c’est le respect des lois et la mise en place d’un État fort. Je voudrais à l’occasion de notre fête nationale passer un message aux Libanais afin qu’ils préservent leur pays, pour que le Liban redevienne la Suisse du Moyen-Orient. Cela passe avant tout par le respect des lois par tous les citoyens et tous les partis ». Positive et volontaire, l’ambassadrice de Suisse pense que tout est possible, qu’il suffit d’avoir la volonté de changer les choses.


Le droit des femmes

Elle donne en exemple le dossier des droits des femmes et leur présence sur le marché du travail. « En Suisse, les femmes ont obtenu le droit de vote en 1971. Mais, jusqu’à présent, beaucoup reste à faire pour qu’elles soient pleinement présentes dans les administrations ou pour qu’elles aient des salaires égaux à ceux des hommes. Au Liban, les femmes ont obtenu ce droit en 1958, bien avant les femmes suisses, et pourtant les choses n’ont pas vraiment avancé », note Mme Schmutz Kirgöz.

L’ambassadrice tient également à souligner que son pays soutient le Liban à travers plusieurs projets de coopération, notamment dans les domaines de la culture, des droits de l’homme et du développement durable.

« Chaque année, nous versons 25 millions de dollars pour financer divers projets au Liban. Ces projets touchent notamment les réfugiés et les communautés hôtes. Au début, avec la crise syrienne, nous avons travaillé dans l’urgence, mais, actuellement, nous optons beaucoup plus pour les projets de développement. Nous sommes présents dans la Békaa, par exemple, pour un projet visant à assainir l’eau du Litani. Nous œuvrons aussi à restaurer et équiper des écoles qui servent aussi bien aux réfugiés qu’aux collectivités hôtes », souligne-t-elle.

Dans le domaine de la construction de la paix et de la promotion des droits de l’homme, la Suisse finance des projets qui ont notamment pour but de clore les divers dossiers de la guerre, que ce soit en travaillant sur la mémoire ou le dossier des disparus.

La Suisse est également présente au Liban à travers la culture et cela par le biais des festivals de films, des conférences, des concerts ou encore des spectacles de danse.


Lire aussi

La Suisse suspend toute livraison d’armes au Liban

« Pourvu que le Liban préserve son espace de liberté », espère l’ambassadrice suisse

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Amère Ri(s)que

Si vous saviez laquelle des communautés religieuses rêvent le plus de Canton à la Suisse, certains ravaleraient leur langue fourchue.

Cette communauté est prête dans tous les compartiments du jeu pour accéder à cette situation. Et croyez moi, les autres communautés pas encore prêtes pour cette situation viendraient demander l'asile politique auprès de cette dernière.

Eleni Caridopoulou

C'est bien si le Liban pouvait avoir des Cantons!!!

Stes David

Je trouve le nom "la Suisse du Moyen-Orient" pour le Liban pas mal, et en plus je pense qu'on peut interpreter cette phrase comme simplement un pays avec des montages et sports d'hiver (ski). Je n'y cherche pas plus. C'est un bon nom ... mais une différence importante pourtant c'est que la Suisse n'a pas un littoral, accès à la mer, comme le Liban. Le caractère méditerannée du Liban et l'influence de la mer, la nourriture fruits de mer etc. c'est une différence importante. Cela aussi parce que pour la population j'ai l'impression que la mer est très importante, par exemple au Liban des villes comme Sour/Tyr, Saida/Sidon et Tripoli situés à la mer ne font pas penser à la Suisse. Faire des "cantons" comme le modèle suisse n'est pas évident au Liban, car le littoral libanais est complexe et défini par la présence de gens qui sont venus par la mer et qui n'habitent pas du tout des montagnes ou des vallées mais qui vivaient (dans le passé au moins) de la mer. Quand on fait des promenades dans les montagnes du Liban, alors à ce moment oui, ca resemble un peu la Suisse, mais le littoral me faisait plutôt penser à Torremolinos en Espagne par exemple.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

CANTONS A LA SUISSE... C,EST L,UNIQUE SOLUTION DE GARDER LE PAYS UNI DANS TOUTES SES DIFFERENCES.

Liberté de Penser

C’est beau de rêver !
Seulement pour copier le modèle de la Suisse, il faut des Suisses

Salim Dahdah

A l'occasion de la fête Nationale Suisse, nous souhaitons:
Longue Vie à ce pays ami et modèle du Pays du Cèdre...! Puissent son exemple et ses lois servir d'exemple au Liban de demain.
Nous profitons de cette occasion aussi, pour remercier Madame l'Ambassadrice pour tout le soutien qu'elle accorde aux différents groupes qui militent en faveur de la NEUTRALITE du Liban, et espérer au final aboutir à une reconnaissance internationale de la "NEUTRALITE" définitive de notre pays, à l'image de celle de la Confédération Helvétique...!

Gros Gnon

"C’est vrai que nous avons de nombreux points communs, comme le pluralisme. Mais ce qui distingue surtout la Suisse et ce qui a permis aux Suisses de vivre ensemble, c’est le respect des lois et la mise en place d’un État fort."

Oui. Tout ça est très vrai. Mais la différence majeure c’est l’esprit civique, tellement (trop?) présent en Suisse, et tellement absent au Liban, sans lequel l’intérêt personnel passera toujours avant l’intérêt national...

Vive la Suisse, et tous mes souhaits pour une magnifique fête nationale.

Irene Said

Merci à vous, Madame l'Ambassadrice Monika Schmutz Kirgöz, ainsi qu'à la Suisse, pour son aide au Liban et

bonne fête nationale !

Puissent les Libanais s'inspirer du vivre ensemble du peuple suisse, respectant les lois et dirigé par un Etat fort.

Irène Saïd

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants