X

À La Une

Ibrahim Kanaan et son épouse sur un deux-roues, sans casques... la YASA les interpelle sur twitter

Liban

Le député réagit et regrette que cette photo ait été sortie de son contexte. 

OLJ
14/07/2019

Une photo du président de la Commission des finances et du budget, Ibrahim Kanaan, et son épouse Tania, sans casques, sur une mobylette, a fait réagir dimanche la YASA, une association pour la prévention routière, qui a interpellé le député pour lui demander de respecter la loi.

"Avec tout notre respect pour Me Ibrahim Kanaan et son épouse, la YASA souhaite leur coopération pour augmenter le taux d'utilisation du casque qui protège la tête et pour aider au repsect des codes de la route par tout le monde", a écrit la Yasa sur son compte twitter. 



L'association a accompagné son tweet d'une photo de M. Kanaan et de son épouse, cheveux au vent, sur un deux roues rouge. Il convient de souligner que cette photo semble être prise par un professionnel et pourrait être une simple mise en scène. Elle a d'ailleurs été partagée publiquement par un photographe professionnel sur sa page Facebook. 

C'est "une photo privée et spontanée prise dans la cour intérieure de la maison et que nous avons publiée sur nos pages privées, a réagi M. Kanaan sur son compte Twitter. Nous regrettons que certaines personnes l'aient sortie de son contexte à des fins publicitaires, sachant que j'ai chargé mon bureau de contacter la YASA et leur expliquer cela aussitôt le cliché rendu public. Le respect de la loi ne se fait pas en déformant la réalité".




Pour mémoire 

Sécurité routière : Raya el-Hassan promet de prendre des mesures

Roads for Life appelle à un plan national exhaustif

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Evariste

“Quand on partait de bon matin
Quand on partait sur les chemins
A bicyclette
Nous étions quelques bons copains
Y avait Fernand y avait Firmin
Y avait Francis et Sébastien
Et puis Paulette”

Portait pas de casque Montand..je jure!.. c'était seulement une bicyclette,... elle devait rouler un beaucoup plus vite que la moto d’Ibrahim.

Quand le ridicule tue, et que c’est n’importe quoi qui est bon pour qu’on en fasse n’importe quoi. En anglais, “YASA is splitting hairs here”

Paulette, où est le casque.....?

Eddy

La moto est en arret, car on ne voit pas les cheveux de la dame en mouvement de vent.

Ici et ailleurs

Le député pourrait encore se rattraper en détournant la photo en faveur de la sécurité routière avec un slogan du genre "avec des casques la vie est encore plus belle !"

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LIBERTE CHERIE !

Antoine Sabbagha

YASA a raison il faut respecter la loi surtout pour le président de la Commission des finances et du budget, Ibrahim Kanaan et son épouse qui doivent donner le bon exemple .

Bustros Mitri

C’est tout simplement contre la loi.

Sarkis Serge Tateossian

Il faut reconnaitre que le député escomptait par cette photo soigner sa image, montrer sa vivacité, sa complicité, sa jeunesse et son dynamisme ...en mettant le casque qui l'aurait reconnu ???

Fhamou shwaï, ya3ami....
Yalla bassita.

La prochaine fois il mettra un casque Shoei GT Air 2 avec visière pour vous faire plaisir.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants