Rechercher
Rechercher

À La Une - Arabie saoudite

Meurtre de Khashoggi : la responsabilité de MBS n'est pas établie, selon Trump

Le président américain a loué le "travail extraordinaire" du prince héritier saoudien.

Le président américain Donald Trump et le prince héritier saoudien Mohammad Ben Salmane, le 29 juin 2019 à Osaka, au Japon, en marge du sommet du G20. Bandar Algaloud/Courtesy of Saudi Royal Court/Handout via REUTERS

Le président américain Donald Trump a jugé samedi que la responsabilité du prince héritier d'Arabie saoudite Mohammad ben Salmane dans l'assassinat "horrible" du journaliste Jamal Khashoggi n'était pas établie.

"Je suis extrêmement en colère et mécontent qu'une chose comme cela ait pu avoir lieu" mais "personne n'a directement montré du doigt" le dirigeant saoudien, a déclaré le président américain lors d'une conférence de presse à l'issue du sommet du G20 au Japon.

Le 2 octobre 2018, Jamal Khashoggi, qui collaborait notamment avec le Washington Post et résidait aux Etats-Unis, a été tué et démembré dans le consulat de son pays à Istanbul par un commando d'agents saoudiens venus depuis Riyad.

Le Sénat américain, pourtant contrôlé par le camp républicain du président, a unanimement adopté une résolution attribuant la responsabilité de l'assassinat à Mohammad ben Salmane. Mais l'administration Trump affirme ne pas disposer de preuve irréfutable de l'implication directe du jeune et puissant dirigeant saoudien, bien que les sénateurs, après avoir été informés à huis clos à l'automne des conclusions de la CIA, aient assuré n'avoir "aucun doute" sur le fait que le prince héritier avait "ordonné" le meurtre du journaliste.

La justice saoudienne a ouvert une enquête et s'est dite prête à coopérer avec les enquêteurs turcs qui mènent leurs propres investigations. Mais depuis le début de l'affaire, une extrême méfiance règne de part et d'autre.



(Lire aussi : Les enregistrements glaçants de l’assassinat)



"Travail extraordinaire"
Quelques heures plus tôt, le président américain a loué le "travail extraordinaire" du prince héritier saoudien. "C'est un honneur d'être en compagnie du prince héritier d'Arabie saoudite, un ami à moi - un homme qui a fait beaucoup ces cinq dernières années pour l'ouverture de l'Arabie saoudite", et "particulièrement" pour les femmes, a dit Trump. "Il y a comme une révolution, au sens très positif", a-t-il ajouté. "Vous avez fait un travail spectaculaire", a lancé le président américain lors d'une rencontre en marge du sommet d'Osaka. "MBS" a répondu que "nous essayons de faire de notre mieux pour notre pays, et c'est un long chemin".

Dans un compte-rendu de la rencontre diffusé peu après, la Maison Blanche a assuré que les deux hommes avaient abordé "le rôle crucial de l'Arabie saoudite pour la stabilité du Moyen-Orient", "l'accroissement des échanges commerciaux entre les deux pays", mais aussi "l'importance des questions liées aux droits de l'homme".

M. Trump a également remercié le prince héritier pour les achats de matériel militaire américain effectués par l'Arabie saoudite.

Sur un autre plan,le président américain a semblé  exonérer le royaume wahhabite de toute acte de "terreur" par le passé. "Pendant longtemps il y eut des questions sur le soutien apporté ou non au terrorisme par l'Arabie saoudite et d'autres pays", a dit Trump alors qu'il était assis au côté de "MBS". "Vous avez arrêté et j'apprécie le fait que le monde s'en rende réellement compte", a-t-il ajouté.




Lire aussi

En Arabie saoudite, les femmes peuvent conduire depuis un an

« La communauté internationale ne doit plus fermer les yeux sur les crimes de l’Arabie saoudite »



Le président américain Donald Trump a jugé samedi que la responsabilité du prince héritier d'Arabie saoudite Mohammad ben Salmane dans l'assassinat "horrible" du journaliste Jamal Khashoggi n'était pas établie. "Je suis extrêmement en colère et mécontent qu'une chose comme cela ait pu avoir lieu" mais "personne n'a directement montré du doigt" le dirigeant ...

commentaires (4)

UNE ANECDOTE TRUMPIENNE !

CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

13 h 02, le 29 juin 2019

Tous les commentaires

Commentaires (4)

  • UNE ANECDOTE TRUMPIENNE !

    CENSURE + CARENCE + BOURDES = FUITE DES ABONNES.

    13 h 02, le 29 juin 2019

  • Si vous êtes convaincu de l’innocence d’MBS laissez une enquête internationale le prouver, sans jouer les procureurs vous-même. Il y doit bien y avoir des coupables ‘ officiels ‘ quelque part, derrière ce crime d’etat. Classer ce dossier , joue dans le camp de tous ceux qui ont commandité tous les meurtres crapuleux dans la région, au Liban et ailleurs.

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 49, le 29 juin 2019

  • C’est une honte qu’en le president des USA cautionne l’assassinat de Kashoggi... MBS n’etait Certainement au courant de tout le montage et les moyens mis en œuvre par ses subalternes directs pour programmer minutieusement le meurtre du journaliste..! Il jouait au golf ce jour là... M Trump il faut arrêter de croire au père Noël, faites confiance à vos services ,et soutenez une enquête internationale quo va mettre au pilori le coupable! Les relations avec l Arabie ne doivent pas dépendre d’un seul homme. Les saoudiens en premier doivent le comprendre. Ce cinéma prendra fin ,au plus tard , avec la fin du mandat Trump.

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 19, le 29 juin 2019

  • La responsabilité de Bin Laden non plus !! Hahahaha...

    LeRougeEtLeNoir

    12 h 14, le 29 juin 2019

Retour en haut