X

À La Une

Le tableau le plus cher au monde vogue-t-il sur le yacht du prince saoudien MBS ?

Arabie saoudite

Un spécialiste du marché de l'art croit avoir localisé le "Salvator Mundi" de Léonard de Vinci, porté disparu depuis son achat pour une somme vertigineuse il y a un an et demi.  Selon le WSJ, l'acheteur serait en fait le prince saoudien Badr ben Abdallah, agissant au nom du puissant prince héritier saoudien. 


OLJ/AFP
11/06/2019

Le tableau le plus cher au monde voguerait-il sur le yacht du prince héritier d'Arabie saoudite Mohammad ben Salmane? Un spécialiste du marché de l'art croit avoir localisé le "Salvator Mundi" de Léonard de Vinci, porté disparu depuis son achat pour une somme vertigineuse il y a un an et demi.

L’œuvre attribuée au maître de la Renaissance a été acquise pour 450 millions de dollars lors d'une vente aux enchères organisée en novembre 2017 par la maison Christie's, pulvérisant tous les records du marché de l'art. Depuis, le tableau de 65 cm sur 45, où le Christ émerge des ténèbres, bénissant d'une main le monde tout en tenant un globe transparent dans l'autre, n'a jamais été montré en public, suscitant des interrogations sur son acheteur, sa localisation et même son authenticité. Certains spécialistes ont jugé qu'il pourrait avoir été réalisé par des disciples de Léonard de Vinci et non par le maître lui-même. Officiellement, il a été acquis pour compléter la collection du Louvre Abu Dhabi.


(Lire aussi : L'énigme de la disparition du tableau le plus cher du monde)


Selon le Wall Street Journal, l'acheteur serait en fait le prince saoudien Badr ben Abdallah, agissant au nom du puissant prince héritier d'Arabie saoudite Mohammad ben Salmane, surnommé MBS, lequel n'a jamais confirmé ni démenti.

Kenny Schachter, un collectionneur et marchand d'art basé à Londres, conforte lundi cette hypothèse sur le site Artnet.com, consacré au marché de l'art.

"Apparemment, l’œuvre a été embarquée au milieu de la nuit dans l'avion de MBS et installée sur son yacht, le Serene", écrit-il, en citant plusieurs sources, dont deux impliquées dans la transaction. "La peinture avait été retrouvée en lambeaux -divisée en cinq pièces, elle a dû être rattachée pendant sa restauration (...). Quel mal pourrait bien lui faire une éclaboussure d'eau salée?", ironise-t-il dans sa tribune.

Pour le spécialiste, le tableau restera en mer en attendant que l'Arabie saoudite parvienne à transformer la région d'al-Ula en site culturel attirant les touristes internationaux.

En début d'année, des musiciens internationaux s'y sont déjà produits, dans un auditorium en verre érigé au milieu des ruines préislamiques de cette zone désertique du Nord-Ouest saoudien. 



Pour mémoire

Le Louvre Abou Dhabi assure que ce sont les Émirats, et pas MBS, qui ont acheté le "Salvator Mundi" de Vinci

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Eddy

Peu importe, les icones sont mieux.

Bustros Mitri

Disparu, oui...Hahahaha....
C' est plutot Kashoggi qui a disparu.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants