Nos Lecteurs ont la Parole

Lettre ouverte à l’ambassadeur de France, Bruno Foucher

Michel Antoine AZAR
OLJ
06/05/2019

Excellence,

J’ai lu avec grand intérêt l’article paru à la page 4 de L’Orient-Le Jour du 23/04/2019 suite à la messe traditionnelle qui a eu lieu à Bkerké, à l’intention de la France, le lundi de Pâques.

Je tiens, de prime abord, à vous exprimer toute la peine et la tristesse qui ont envahi nos cœurs lors de l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris. Je voudrais vous exprimer également toute notre reconnaissance et notre gratitude envers votre pays. La France a toujours été du côté du Liban, elle l’a toujours servi avec dévouement et zèle, même dans ses moments les plus difficiles. Il suffit de penser, à titre d’exemple, aux paras français qui ont versé leur sang sur le sol libanais dans les années 80. Encore une fois, un grand merci pour l’engagement de la France à toujours aider un Liban souffrant.

Le Liban traverse actuellement une période socio-économique désastreuse. La récente décision des autorités françaises de hausser le coût des frais d’inscription aux étudiants étrangers souhaitant s’inscrire dans les universités de France (qui entre en vigueur pour l’année universitaire 2019-2020) nous cause donc – nous ne vous le cachons pas – un très grand problème compte tenu de la difficulté de la vie actuelle au Liban.

Vous dites bien que la clé de voûte de la coopération de la France avec le Liban se trouve dans le domaine de l’enseignement. Cela nous rassure un peu. Vous parlez aussi de bourses offertes aux étudiants ecclésiastiques maronites en master et en doctorat. Serait-il possible d’élargir le champ d’application de ces bourses pour qu’elles englobent d’autres disciplines et, partant de là, que d’autres étudiants libanais puissent en profiter ? Sinon, serait-il possible d’espérer bénéficier, à l’instar des Tunisiens, d’une exemption de la hausse des frais pour les étudiants libanais ?

Excellence, le Liban et la France ont toujours été très proches et la francophonie qui lie nos deux pays sur les plans culturel et pédagogique constitue un pilier fondamental dans l’éducation de nos jeunes étudiants. Nous espérons de tout cœur ne pas la voir disparaître un jour de notre pays, surtout que, malheureusement, l’anglais est en train de prendre du terrain… L’éducation a toujours constitué pour la France une priorité, voire même une vocation : nous désirons donc ardemment envoyer nos enfants étudier dans les universités françaises.

Excellence, je joins ma prière à la vôtre afin que la France, cette grande nation, grande surtout par les valeurs qu’elle incarne et qu’elle véhicule, soit protégée de tout mal, de toute ingratitude, de toute malveillance et qu’elle demeure à jamais un phare culturel et pédagogique.

Ce texte est le courrier d'un lecteur. A ce titre, il n'engage que son auteur et ne reflète pas nécessairement le point de vue de L'Orient-Le Jour.

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants