Rechercher
Rechercher

À La Une - nations unies

Guterres réclame à nouveau un désarmement du Hezbollah

"L'omniprésence d'armes échappant au contrôle de l'Etat, à laquelle s'ajoute l'existence des milices armées, continue de compromettre la sécurité et la stabilité du Liban", affirme le secrétaire général de l'ONU.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Photo d'archives AFP

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, réclame à nouveau le désarmement du Hezbollah au Liban ainsi que l'arrêt de ses interventions militaires en Syrie voisine, dans un rapport semestriel rendu public vendredi.

Relevant que le nouveau gouvernement libanais fait de la situation économique sa priorité, Antonio Guterres souligne qu'il "importe également de se pencher (sur) l'élaboration d'une stratégie de défense nationale", et évoque "la nécessité de garantir à l'Etat le monopole de la détention et de l'usage des armes ainsi que de l'emploi de la force, question capitale au coeur de la souveraineté et de l'indépendance politique du Liban".

"L'omniprésence d'armes échappant au contrôle de l'Etat, à laquelle s'ajoute l'existence des milices armées, continue de compromettre la sécurité et la stabilité du Liban. Le fait que le Hezbollah dispose toujours d'importants moyens militaires de pointe échappant au contrôle de l'Etat libanais reste très préoccupant", insiste-t-il.

Le secrétaire général fait valoir aussi que l'engagement du Hezbollah dans le conflit en Syrie risque "d'embourber le Liban dans les conflits régionaux et menace sa stabilité ainsi que celle de la région". "Je demande de nouveau au Hezbollah et à toutes les autres parties concernées de s'abstenir de toute activité militaire à l'intérieur ou à l'extérieur du pays, conformément aux dispositions des accords de Taëf et de la résolution 1559" (adoptée en 2004), indique Antonio Guterres.

Outre un appel au gouvernement libanais "à empêcher le Hezbollah et les autres groupes armés de se procurer des armes", le chef de l'ONU, en allusion à l'Iran, réclame aussi "aux pays qui entretiennent des liens étroits avec le Hezbollah d'encourager celui-ci à déposer les armes et à devenir un parti politique exclusivement civil".

Inscrit sur la liste noire américaine des "organisations terroristes", le Hezbollah est le seul mouvement à ne pas avoir déposé les armes à la fin de la guerre civile libanaise (1975-1990). Il a mené trois guerres contre Israël.


Lire aussi
Israël-Hezbollah : un troisième tunnel transfrontalier viole la 1701, selon la Finul

Pas de guerre israélienne contre le Liban, mais les options régionales restent ouvertes, selon Nasrallah

Levée de boucliers au sein du 14 Mars après les propos de Bou Saab sur les armes du Hezbollah

Quand le Hezbollah joue à cache-cache avec Israël sur le Golan


Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, réclame à nouveau le désarmement du Hezbollah au Liban ainsi que l'arrêt de ses interventions militaires en Syrie voisine, dans un rapport semestriel rendu public vendredi.Relevant que le nouveau gouvernement libanais fait de la situation économique sa priorité, Antonio Guterres souligne qu'il "importe également de se pencher (sur) ...
commentaires (6)

le hezb doit desarmer on est d'accords … cependant il doit le faire sans demande international … toutefois comme sa creation est international il est impératif que la communaute international donne des garanties au liban … maintenant sur un autre terrain le hezb commence a parler bcp de l'Afghanistan et de daesh integrant les talibans mais alors pq Zarif ce pavane et affirme haut et fort qu'ils sont en contact avec ceux la !?!?! pour finir le sayed a parler du sri lanka d'accords mais n'a pas parler de l'attentat dejouer en arabie saoudite et surtout n'a pas parler des derniers propos de Baghdadi sur cette meme arabie saoudite la qualifiant d'ailleurs avec les memes mots que le sayyed avec une difference prets … pour Baghdadi l'arabie c'est djazira mohamed pour le sayyed c'est djazira el 3arab .. les 2 ne reconnaissent pas l'arabie saoudite … quelqu'un peu m'expliquer !?!?!

Bery tus

15 h 36, le 04 mai 2019

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • le hezb doit desarmer on est d'accords … cependant il doit le faire sans demande international … toutefois comme sa creation est international il est impératif que la communaute international donne des garanties au liban … maintenant sur un autre terrain le hezb commence a parler bcp de l'Afghanistan et de daesh integrant les talibans mais alors pq Zarif ce pavane et affirme haut et fort qu'ils sont en contact avec ceux la !?!?! pour finir le sayed a parler du sri lanka d'accords mais n'a pas parler de l'attentat dejouer en arabie saoudite et surtout n'a pas parler des derniers propos de Baghdadi sur cette meme arabie saoudite la qualifiant d'ailleurs avec les memes mots que le sayyed avec une difference prets … pour Baghdadi l'arabie c'est djazira mohamed pour le sayyed c'est djazira el 3arab .. les 2 ne reconnaissent pas l'arabie saoudite … quelqu'un peu m'expliquer !?!?!

    Bery tus

    15 h 36, le 04 mai 2019

  • Traitrise, puis président maronites. Moi j’entend par ces propos trahison envers la communauté chrétienne. Encore un qui vit au temps de la guerre civile. L’Etat libanais n’est pas en mesure de désarmer le Hezbollah. Ainsi comment pourrait l’Etat libanais être en mesure de me protéger contre israel, et même contre la Syrie puisque certains la considère comme une menace? Tout le monde savait que l’Iran avait créé et armait le Hezbollah. Tout comme le monde est au courant, et même créateur et instigateur de toutes les atrocités qui se passent dans ce bas monde depuis 1945 pour rester dans le Contemporain jusqu’à aujourd’hui. C’est pour ça qu’il nous faut un Etat auto-suffisant et le Hezbollah fait partie de cet Etat. Il est possible de s’entendre dans le cadre des réalités libanaises sur une feuille de route pour mettre le Liban sur les bon rails et bâtir un état fort, et cela passe par 3 piliers: - la sécurité, base de tout Etat independant, - l’économie - le social Pas de société saine sans économie viable, et pas d'économie viable sans la sécurité et confiance. Voilà les ingrédients du bien être

    Chady

    22 h 41, le 03 mai 2019

  • Ce Guetterres, il ne desarme pas lol

    Tina Chamoun

    22 h 11, le 03 mai 2019

  • N'etait-ce la traitrise et la lachete de l'ex-president Emile Lahoud, le probleme du Hezbollah ne serait pas devenu international. Il suffisait de fermer la frontiere est-nord-est pour endiguer le flot des armes. Les presidents maronites qui se sont succedes sont nos fosseyeurs.

    sancrainte

    20 h 17, le 03 mai 2019

  • Ces propos sont l'évidence même. Bien sûr, l'État libanais n'est pas en mesure de désarmer le Hezbollah. Il pourrait au moins cesser de lui offrir une couverture. Il est ahurissant d'entendre répéter au plus haut niveau que ces armes sont légitimes.

    Yves Prevost

    20 h 00, le 03 mai 2019

  • CE N,EST PAS SI FACILE QUE CA MR. GUTERRES. IL FAUT VOUS ADRESSEZ A L,IRAN ET SPECIFIQUEMENT AUX GARDES DE LA REVOLUTION IRANIENNE. LA DECISION RESIDE LABAS. TOUT LE MONDE SAVAIT QUE L,IRAN AVAIT CREE ET ARMAIT LE HEZBOLLAH ET PERSONNE N,AVAIT RIEN FAIT POUR ARRETER CA. LE PROBLEME EST INTERNATIONAL AVANT D,ETRE LIBANAIS !

    LA LIBRE EXPRESSION NE COMMENTE PAS.ELLE CONSEILLE

    19 h 33, le 03 mai 2019

Retour en haut