Économie

Le ministre des Finances rejette une proposition des entrepreneurs de travaux publics

Impayés
OLJ
18/04/2019

Le syndicat des entrepreneurs de travaux publics a jugé « injuste », hier, le refus du ministre des Finances Ali Hassan Khalil de déduire les impayés que l’État doit aux acteurs du secteur du montant des impôts et taxes dont ces derniers doivent s’acquitter. « Comment les entrepreneurs vont-ils pouvoir régler leurs impôts alors qu’ils attendent toujours d’être payés pour des chantiers qu’ils ont déjà rendus et qu’ils ont dû financer eux-mêmes via les banques commerciales à des taux d‘intérêt élevés », a notamment déclaré le syndicat dans un communiqué publié suite à une réunion de son conseil d’administration.

Il a ajouté que le ministère des Travaux publics et des Transports ainsi que celui de l’Énergie et de l’Eau avaient commencé à régler certains impayés, suite à des discussions « productives » entamées par les entrepreneurs, avant de juger que la situation ne progressait toutefois pas assez vite. Le syndicat a en outre pointé du doigt le fait que le Conseil du développement et de la reconstruction (CDR) n’avait « toujours pas effectué le moindre paiement jusqu’à aujourd’hui ». Le syndicat a enfin appelé les entrepreneurs à suspendre l’exécution des chantiers non réglés ou encore de boycotter les appels d’offres pour des projets « financés localement ».

L’État doit aux acteurs du BTP plusieurs dizaines de millions de dollars d’arriérés liés à des projets, en cours et finalisés, une situation qui perdure depuis des années. Il y a deux semaines, leur syndicat a appelé au boycott d’un appel d’offres lancé par le CDR pour construire un nouveau bâtiment des douanes au port de Beyrouth. Le président Michel Aoun s’était alors engagé vis-à-vis des représentants du syndicat, qui s’étaient rendus à Baabda pour exposer leurs revendications, à ce que la situation soit examinée en Conseil des ministres.

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre Amal et le Hezbollah, des conflits latents

Les + de l'OLJ

1/1

Le Journal en PDF

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'OLJ vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants