Archéologie

Au large de Tyr, des plongeurs découvrent les épaves de onze navires de l’époque grecque

Le président du syndicat des plongeurs professionnels, Mohammad Sarji, explique que onze navires de l’époque grecque découverts au large de Tyr étaient chargés de grandes quantités de pierres et faisaient probablement partie de la flotte d’Alexandre le Grand, qui a tenté de conquérir Tyr en 332 avant J.-C.

Une équipe de plongeurs a découvert les épaves de onze navires datant de l’époque grecque qui remonte à environ 300 ans avant J.-C. Photo ANI

Une équipe de plongeurs a découvert les épaves de onze navires datant de l’époque grecque qui remonte à environ 300 ans avant J.-C., et faisant probablement partie de la flotte d’Alexandre le Grand, dans les profondeurs marines au large de Tyr, au Liban-Sud, a rapporté hier l’Agence nationale d’information (ANI).

L’annonce a été faite dans un communiqué par le président du syndicat des plongeurs professionnels, Mohammad Sarji. Le plongeur, qui a fait cette découverte avec ses collègues après trois mois de recherches, précise que les épaves des navires échoués les uns près des autres ont été retrouvées à 35 mètres de profondeur, au sud de la ville de Tyr.

Mohammad Sarji explique que les navires étaient chargés de grandes quantités de pierres et faisaient probablement partie de la flotte d’Alexandre le Grand, qui a tenté de conquérir Tyr en 332 avant J.-C. Les pierres transportées devaient vraisemblablement servir à construire une route jusqu’aux remparts de Tyr, afin de permettre la conquête de la ville essentiellement bâtie sur une île, mais la cargaison aurait été trop lourde, provoquant le naufrage de ces bateaux, en raison de vents forts et de hautes vagues. Des amphores en argile ont également été retrouvées et auraient pu contenir du vin, précise-t-il, se basant sur les explications d’un archéologue, Jaafar Fadlallah.

Le siège de Tyr s’est déroulé de janvier à août 332 av. J.-C., durant la campagne d’Alexandre le Grand contre l’empire perse achéménide. Après la prise de la cité, par sa partie sud-est, les Macédoniens ont commis un massacre afin vraisemblablement de donner une leçon aux autres cités disposées à s’opposer à Alexandre.

Insistant sur l’importance de cette découverte, M. Sarji invite la Direction générale des antiquités (DGA) « à lancer les opérations de fouilles et d’authentification pour mettre au jour les trésors du site qui remontent à une période importante de l’histoire de Tyr, la ville phénicienne la plus importante ».


Une équipe de plongeurs a découvert les épaves de onze navires datant de l’époque grecque qui remonte à environ 300 ans avant J.-C., et faisant probablement partie de la flotte d’Alexandre le Grand, dans les profondeurs marines au large de Tyr, au Liban-Sud, a rapporté hier l’Agence nationale d’information (ANI).

L’annonce a été faite dans un communiqué par le...

commentaires (0)

Commentaires (0)