X

Moyen Orient et Monde

Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes

France

La piste d’un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale « retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations ».

OLJ
16/04/2019

Les pompiers à pied d’œuvre à la cathédrale Notre-Dame de Paris ont pu sauver hier soir la structure de l’édifice et commençaient à maîtriser le violent incendie, apparemment d’origine accidentelle, qui a ravagé une partie de l’édifice et suscité une vague d’émotion internationale de Washington à Londres.

« On peut considérer que la structure de Notre-Dame est sauvée et préservée dans sa globalité », a déclaré vers 23h00 le général Jean-Claude Gallet, commandant de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris, alors que le sauvetage même de la cathédrale, monument le plus visité en Europe, n’était pas acquis quelques heures auparavant. « Le feu a baissé en intensité », a renchéri à ses côtés le secrétaire d’État à l’Intérieur Laurent Nuñez, tout en invitant à rester « extrêmement prudent ». L’incendie, qui s’est déclaré peu avant 19h00 et s’est propagé à grande vitesse, a toutefois emporté la toiture de la cathédrale – construite entre le XIIe et le XIVe siècles – et sa célèbre flèche, qui s’est effondrée sous le poids des flammes, semant la stupeur en plein cœur de la capitale.

Le président Emmanuel Macron, qui a annulé son allocution télévision post-grand débat et s’est rendu sur place, a dit dans un tweet, partager l’« émotion de toute une nation ». « Nous la rebâtirons », a affirmé hier soir Emmanuel Macron, jugeant que « le pire a été évité, même si la bataille n’est pas encore totalement gagnée ». Le Premier ministre Édouard Philippe exprimant une tristesse qui va « au-delà des mots ».

Au-delà des frontières, plusieurs responsables étrangers ont aussi fait part de leur émotion, Donald Trump évoquant des « images terribles à voir », Angela Merkel « un symbole de la France et de notre culture européenne » et le maire de Londres Sadiq Khan des « scènes déchirantes ». Le Vatican a, de son côté, exprimé « incrédulité » et « tristesse ».

L’incendie a pris dans les combles de la cathédrale peu avant 19h00 pour des raisons encore inconnues, ont indiqué les pompiers, évoquant « un feu difficile ». Il semble être parti au niveau d’échafaudages installés sur le toit de l’édifice.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête du chef de « destruction involontaire par incendie ». La piste d’un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale « retient l’attention des enquêteurs en l’état des investigations », a précisé une source proche du dossier.

L’ampleur des dégâts a créé un choc dans les rues de la capitale où résonnaient dans la nuit des chants religieux entonnés par des fidèles massés autour du périmètre de sécurité, a constaté une journaliste de l’AFP. « La physionomie de Paris va changer, c’est terrible », a dit Marie, retraitée parisienne qui vit à quelques rues de la Seine. « Je n’arrive pas à y croire », a déclaré Nathalie, une Française de 50 ans expatriée à Londres. « Un haut-lieu de la foi catholique est en train de brûler », a déploré le porte-parole des évêques de France. Reliques conservées au sein de l’édifice, la couronne d’épines et la tunique de saint Louis ont toutefois pu être sauvées, selon le recteur de la cathédrale Patrick Chauvet.

12 millions de touristes

En 2017, 12 millions de touristes ont visité ce bijou de l’architecture gothique, situé au cœur de la capitale française. D’importants travaux y ont lieu depuis plusieurs mois, notamment pour nettoyer l’édifice, noirci par la pollution.

Très prisée des touristes, cette cathédrale, qui est aussi un sanctuaire marial élevé au rang de basilique, continue d’assurer ses fonctions d’édifice religieux : cinq offices y sont célébrés quotidiennement, et sept les dimanches. Avec les fêtes et célébrations exceptionnelles, ce sont plus de 2 000 offices qui résonnent chaque année sous ses voûtes.

La flèche de la cathédrale, dressée sur les quatre piliers du transept, était un des symboles de la capitale française.

Stéphane Bern, chargé d’une mission sur le patrimoine, a déclaré hier ressentir « de l’émotion, de la peine et un peu de colère » face à cet incendie qui ravage la cathédrale, « une amie proche qui est en train de nous quitter ».

La Fondation du patrimoine va lancer mardi une « collecte nationale » pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris qui s’annonce longue et difficile.

« On va être partis pour des années de travaux », a déclaré sur Twitter le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Éric de Moulins-Beaufort. Les touristes d’outre-Atlantique sont notamment particulièrement attachés à Quasimodo et aux autres personnages – immortalisés par le cinéma et la comédie musicale – sortis de l’imaginaire de Victor Hugo, dont le roman Notre-Dame de Paris (1831) a amplifié le mouvement en faveur de la restauration de la cathédrale au XIXe siècle. Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne.

Source : AFP

À la une

Retour à la page "Moyen Orient et Monde"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

TRISTE. TRES TRISTE.

Tabet Ibrahim

Dies irae ! Après les outrages infligés à Paris par les hordes barbares. Après la profanation du symbole national que représente l'Arc de Triomphe, voila que les flammes dévorent le monument le plus sacré de la Ville lumière !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.