X

Liban

Beyrouth part en guerre contre le passage illégal de personnes et la main-d’œuvre illicite

Conseil supérieur de défense
OLJ
16/04/2019

Le président de la République Michel Aoun a appelé hier les ministères concernés à prendre les mesures nécessaires pour contrôler la contrebande de biens et le passage illégal de personnes à travers la frontière, ainsi que la main-d’œuvre non autorisée.

Le chef de l’État a présidé hier, au palais de Baabda, la réunion du Conseil supérieur de défense pour débattre notamment de la situation sécuritaire à la frontière sud, des dispositions sur le plan de la sécurité qui seront prises à l’occasion des fêtes de Pâques ainsi que de la situation financière des militaires, quand bien même la question de la circulaire numéro 3 liée aux militaires n’a pas été évoquée, selon des sources proches de la réunion.

La réunion s’est déroulée en présence du Premier ministre Saad Hariri, des ministres des Finances Ali Hassan Khalil, des Affaires étrangères Gebran Bassil, de la Défense Élias Bou Saab, de l’Intérieur Raya el-Hassan, de l’Économie Mansour Bteiche, de la Justice Albert Serhane, ainsi que du ministre d’État pour les Affaires présidentielles Salim Jreissati. Parmi les présents également, le commandant en chef de l’armée, le général Joseph Aoun, les chefs des différents services de sécurité et le procureur général près la Cour de cassation, Samir Hammoud.

Un rapport concernant l’augmentation du passage illégal de personnes et de la contrebande de marchandises à travers la frontière, en dépit de toutes les mesures prises par l’armée libanaise, a été soumis aux participants. Le président Aoun a appelé les services de sécurité à prendre des mesures contre toute personne qui tente de franchir la frontière de manière clandestine, telles que l’extradition. Les marchandises illégales, elles, seront immédiatement saisies, sans aucune possibilité de compromis.


(Pour mémoire : Au Liban-Nord, l'armée tue un passeur et met en échec une opération pour gagner Chypre illégalement)


La question de la main-d’œuvre illégale et la concurrence au niveau du marché du travail qui en découle a également été au centre des discussions. Le Conseil a décidé, concernant la main-d’œuvre syrienne illégale (vente de fruits et légumes, de produits alimentaires, d’habits ou encore ouverture de salons de coiffure et autres), d’inciter les forces de sécurité et les municipalités à appliquer la loi en interdisant d’avoir un emploi à tous ceux qui ne possèdent pas de permis de travail. C’est le ministère de l’Intérieur qui sera chargé de veiller à une application stricte de ces mesures.

Les participants ont par ailleurs étudié les moyens d’améliorer la coordination entre la justice et les services de sécurité au niveau de la police judiciaire.

Le Premier ministre Saad Hariri a de son côté mis en exergue la nécessité d’accélérer la procédure judiciaire dans le cas des crimes déférés devant la cour de justice pour fixer le sort de plus de 3 000 détenus qui attendent encore d’être jugés et régler la problématique des prisons surpeuplées.

Le dossier des frontières et des fermes de Chebaa devra faire l’objet d’une nouvelle séance dont la date sera fixée ultérieurement.

Le récent bras de fer judiciaire entre le commissaire du gouvernement près le tribunal militaire Peter Germanos et les services de renseignements des Forces de sécurité intérieure n’aurait pas été discuté, en dépit de la présence à la réunion du ministre de la Justice Albert Serhane et de son prédécesseur à ce poste, le ministre d’État pour les Affaires présidentielles, Salim Jreissati.

Avant la réunion du Conseil, Michel Aoun s’était entretenu avec Saad Hariri.

Parallèlement, le mohafez de la Békaa, Kamal Abou Jaoudé, a présidé une réunion du Conseil de défense de la Békaa et souligné la nécessité de coopérer avec les services judiciaires, sécuritaires et administratifs. Lors de la réunion, les questions des réfugiés syriens et des points de passage illégaux entre le Liban et la Syrie ont été abordées.


Pour mémoire

Arrestation du cerveau d'un réseau de passeurs à la frontière libano-syrienne

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU PIPEAU A LA CREME LIBANAISE !

Irene Said

Une fois de plus le BLA BLA inutile et sans résultats réels...juste pour meubler les sempiternels débats, cette fois au cours d'une réunion du "Conseil supérieur de la défense"...titre aussi pompeux qu'inefficace !

Et surtout pour pouvoir justifier les salaires, bien payés, n'est-ce pas, de ces Messieurs !
Irène Saïd

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.