Rechercher
Rechercher

par Serge GÉLALIAN

L’impact de l’intelligence artificielle (IA) sur la société

On parle beaucoup de l’intelligence artificielle (IA) ces derniers temps et de son impact sur la société, surtout en ce qui concerne l’avenir de l’emploi. D’aucuns pensent que de nombreux postes seront remplacés par des robots – les fameux algorithmes – dans un avenir pas très lointain. D’autres prévoient déjà un revenu universel pour les laissés-pour-compte de cette technologie du futur.

Il est vrai que ce risque existe et que l’IA pourrait bien bouleverser la société sur de nombreux plans, mais il ne faut pas oublier que cela pourrait aussi créer des emplois, dont certains auxquels on ne s’attend pas. Il faut donc s’y préparer dès aujourd’hui. La révolution industrielle du XIXe siècle a occasionné bien des remous dans la société sur le plan de l’emploi, mais elle a aussi créé des emplois nouveaux qu’on n’avait pas prévus.

Sans vouloir entrer dans ces détails, j’aimerais préciser un point important : même si de grandes sociétés comme Microsoft, Google ou Amazon proposent déjà des formations à l’IA et ses descendances – Machine Learning, Deep Learning et cie –, même si des sessions de formation continue sont à la portée de tout un chacun dans ce domaine des technologies de l’information, il faut d’ores et déjà commencer par former les jeunes à l’école en prévision d’un avenir potentiellement envahi par l’IA et ses avatars. Personnellement, je pense qu’il faudrait même revoir de fond en comble le cursus scolaire dans certains pays en voie de sous-développement – comme le Liban où je vis – pour ne pas rater le train nous menant inexorablement vers une société future qui serait régie par l’IA. À cet égard, il faudrait surtout établir un cursus favorisant l’imagination des enfants, un cursus fondé sur les humanités et l’informatique avec les sciences comme catalyseur, et un zeste d’initiation à l’entrepreneuriat, social en particulier. L’université devrait prendre le relais adéquatement pour former des jeunes avec un bagage solide pour cet avenir que l’on prévoit robotisé.

Il ne faut surtout pas paniquer. Tout comme la naissance de l’écriture a soulagé notre mémoire d’un fardeau pesant – au grand dam des anciens de l’Antiquité –, tout comme internet a occasionné un bouleversement à plusieurs niveaux, l’IA va probablement nous bouleverser, mais nous être utile aussi sur plus d’un plan. C’est un nouveau changement au niveau du paradigme cognitif, et il faut le saisir au vol. L’ennui, c’est qu’actuellement, une infime partie de la société agit dans le bon sens et l’autre partie panique et ne prend pas la mesure de l’impact de l’IA sur la société. On a ainsi le tableau suivant :

- Une éducation actuelle, encore traditionnelle, forme une société déjà envahie par une technologie sophistiquée et sans qu’il n’y ait rétroaction de cette situation sur cette éducation actuelle de sorte que celle-ci se modifie en adéquation. On ne se rend pas compte de l’évolution de la situation. On continue d’appliquer les mêmes méthodes vieilles de deux siècles et, forcément, on n’avance pas comme il le faudrait.

Il faut agir de suite, par étapes progressives, individuellement, collectivement ou les deux.


Les textes publiés dans le cadre de la rubrique « courrier » n’engagent que leurs auteurs et ne reflètent pas nécessairement le point de vue de L’Orient-Le Jour.


On parle beaucoup de l’intelligence artificielle (IA) ces derniers temps et de son impact sur la société, surtout en ce qui concerne l’avenir de l’emploi. D’aucuns pensent que de nombreux postes seront remplacés par des robots – les fameux algorithmes – dans un avenir pas très lointain. D’autres prévoient déjà un revenu universel pour les laissés-pour-compte de cette...

commentaires (0)

Commentaires (0)