Dernières Infos

Européennes: Marine Le Pen veut une "grande alternance" à l'UE sans quitter l'euro

AFP
16/04/2019

Européennes: Marine Le Pen veut une "grande alternance" à l'UE sans quitter l'euroLa cheffe de l'extrême droite française, Marine Le Pen, a présenté lundi son manifeste pour une "Europe des nations", qui est pour elle "la grande alternance" à l'Union européenne, mais sans sortir de l'euro, entérinant un virage pris après la présidentielle française de 2017.

Le manifeste de 75 pages, assorti d'un programme de 20 pages de propositions, avance aussi le projet d'une "civilisation écologique". "Il n'est pas seulement un programme mais une vision. Il représente la grande alternance à l'organisation fédérale de l'Europe appelée Union européenne", a déclaré Marine Le Pen lors d'une conférence de presse à Strasbourg, où siège le Parlement européen qui sera renouvelé le 26 mai.

"Il faut sauver l'Europe de l'UE qui la détruit", a affirmé la finaliste de la présidentielle de 2017, dont la liste talonne celle de La République en marche, la formation présidentielle.

"Nous sommes les vrais Européens", a fait valoir la cheffe du Rassemblement National (RN), tandis que la tête de liste du RN aux Européennes Jordan Bardella a défendu "une civilisation commune" qui "n'a pas 60 ans mais plusieurs millénaires". "L'Europe, la vraie (...) c'est davantage la démocratie athénienne que la technocratie bruxelloise (...) Ce sont davantage les bateaux de la bataille de Lépante que l'Aquarius et les ONG pro-immigration", selon lui.


Maintien de l'euro

Marine Le Pen a plaidé pour une Europe des nations et des "coopérations" à la carte en lieu et place d'une UE "carcérale", dont le RN n'entend plus sortir comme c'était le cas avant la présidentielle.

Le manifeste prend aussi "acte" de la volonté des Français de maintenir l'euro. Marine Le Pen compte désormais sur ses alliés au pouvoir en Europe pour, "de l'intérieur, modifier profondément le fonctionnement de l'UE" pour en faire une "Alliance européenne des nations".

Au lieu de sortir de l'euro, qui "sert les intérêts de l'Allemagne", le RN propose que la monnaie unique soit "au service des économies nationales" et suggère de revoir la gouvernance de la Banque centrale européenne, pour qu'elle ait comme objectif la lutte contre le chômage ou "aligne la création monétaire sur les besoins de l'économie réelle".

"L'euro, on n'en a que les inconvénients, il serait peut-être temps d'en avoir les avantages", a plaidé l'eurodéputé Nicolas Bay, auteur des propositions.

Le parti propose de renégocier les traités et de remplacer la Commission européenne par un simple secrétariat technique.

Et le fait qu'une renégociation des traités exige un vote à l'unanimité des membres de l'UE "n'est pas un obstacle" pour Nicolas Bay, qui rappelle que "toutes les avancées étaient au départ initiées par des gouvernements qui souhaitaient se mettre à la table des négociations avec les autres". Or "partout en Europe s'exprime la volonté d'une UE plus souple", soutient-il.


Ecologie identitaire

Le manifeste, qui a été rédigé par l'essayiste Hervé Juvin, chantre du "localisme" et de l'écologie identitaire et civilisationnelle, accorde une large part à cette thématique.

A l'inverse du camp des "mondialistes" auquel appartient à ses yeux Emmanuel Macron, Marine Le Pen, qui se présente comme l'avocate du camp des "nationaux", plaide pour un "juste échange", plus écologique que le libre-échange, "modèle ignoble", et pour le "localisme" qui favorise les circuits courts.

Le RN propose de créer notamment une "responsabilité nationale de l'entreprise", qui priverait de marchés publics les entreprises qui délocalisent ou refusent de payer leurs impôts en France. Le manifeste avance aussi l'idée d'un "serpent fiscal" qui fixerait des limites, haute et basse, entre lesquelles s'inscriraient les différents pays en matière d'impôt.

Mais l'idée d'écologie est liée à celle de frontière pour le RN. "Il s'agit de faire de l'Europe la première grande civilisation écologique en renouant avec l'idée centrale de limite" et de "frontière", a résumé Jordan Bardella.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.