X

Santé

Combien de cigarettes contient une bouteille de vin ?

Recherche

Selon des scientifiques britanniques, 75 cl de vin par semaine augmenteraient le risque du cancer de la même manière que cinq à dix cigarettes. Une étude à prendre dans son contexte, puisqu’on fume plus qu’on ne boit, selon d’autres chercheurs.

OLJ
13/04/2019

Le vin, même consommé de manière modérée, augmente-t-il le risque d’avoir un cancer ? Il semblerait que oui, d’après une étude britannique publiée récemment dans la revue BMC Public Health. Selon cette étude, une bouteille de 75 cl par semaine augmente le risque de cancer de la même manière que la consommation, durant cette même période, de cinq cigarettes pour l’homme et dix pour la femme.

Menée par des chercheurs de l’Université de Southampton, cette étude a pour objectif de sensibiliser aux dangers de l’alcool. Et pour cause, puisque selon les chercheurs « seulement 13 % de la population sont conscients du lien entre l’alcool et le cancer contre 70 % qui associent le tabac au cancer ».

Se basant sur les chiffres de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les chercheurs rappellent que le tabac entraîne sept millions de morts par an. Ils rapportent d’autres études qui ont montré que le tabagisme est responsable de 22 % des décès liés au cancer. Parallèlement, l’usage nocif de l’alcool entraîne chaque année 3,3 millions de décès dans le monde, soit 5,9 % de l’ensemble des morts, selon un rapport de l’OMS sur les maladies non transmissibles, publié en 2014. Plus encore, selon une analyse du fardeau global des maladies menée en 2016 et publiée récemment dans la revue scientifique The Lancet, la consommation dangereuse d’alcool est la principale cause des décès survenus en 2016 chez la population âgée entre 15 et 49 ans.

« Cependant, écrivent les chercheurs, l’alcool est généralement considéré par les gens comme étant moins nocif que le tabac, notamment en matière de cancer, et ce malgré le fait qu’une consommation excessive d’alcool est liée aux cancers de l’oropharynx, du larynx, de l’œsophage, du foie, du sein, ainsi que le cancer colorectal. »

Ainsi, cette étude a pour objectif de faire prendre conscience à la population de l’augmentation du risque de développer un cancer lié à une consommation, même modérée, d’alcool, en comparaison avec le risque absolu de développer un cancer en raison du tabagisme. « En termes de risques de cancer, nous essayons de savoir combien de cigarettes contiendrait une bouteille de vin », écrivent les chercheurs.

Le tabac, de loin plus dangereux

Pour mener leur étude, ils ont eu recours aux données disponibles sur la population et la santé au Royaume-Uni, comme sur celles relatives aux cancers liés au tabac et à l’alcool. Il en ressort que chez les non-fumeurs, le risque absolu de développer un cancer durant sa vie du fait de consommer une bouteille de 75 cl de vin par semaine augmente de 1 % chez les hommes et de 1,4 % chez les femmes. Le même risque que poserait, selon les scientifiques britanniques, la consommation hebdomadaire de 5 cigarettes par l’homme et de 10 cigarettes par la femme. Le risque augmente avec la quantité d’alcool consommée. Selon l’étude, trois bouteilles de vin par semaine, ce qui représente en moyenne la quantité consommée par les gros buveurs, augmenterait le risque de cancer de la même manière que huit cigarettes pour l’homme et vingt-trois pour la femme. Cet écart entre les hommes et les femmes serait dû, selon les scientifiques, au fait que le cancer du sein est étroitement lié à la consommation d’alcool.

Les résultats de cette étude doivent être pris avec précaution, selon des scientifiques qui ont réagi à la recherche dans Science Media Center au Royaume-Uni. Ainsi, selon le professeur John Britton, directeur du centre britannique d’études sur le tabac et l’alcool à l’université de Nottingham en Angleterre, « cette étude montre qu’en matière de risques de cancer, le tabac reste de loin plus dangereux que la consommation d’alcool ». « Le tabac est de loin plus dangereux que l’alcool pour de nombreuses autres maladies, insiste-t-il. Si les fumeurs sont soucieux de leur santé, la meilleure chose qu’ils puissent faire, c’est d’arrêter de fumer. Les personnes qui boivent doivent essayer de se limiter aux recommandations, à savoir quatorze unités par semaine (selon le degré d’alcool contenu dans une boisson, une unité varie entre 3 cl et 25 cl, NDLR). »

Pour la professeure Jane Greene, professeure d’épidémiologie et codirectrice du département d’épidémiologie du cancer à l’Université d’Oxford, au Royaume-Uni, « il est important de considérer ces résultats dans leur contexte ». « Au Royaume-Uni, le risque de développer un cancer durant sa vie est de 50 % tant pour les hommes que pour les femmes », ajoute-t-elle, notant que l’alcool et le vin ne sont pas consommés de la même manière. Elle souligne ainsi qu’« un buveur modéré au Royaume-Uni confie boire l’équivalent d’une bouteille et demie de vin par semaine, alors qu’un fumeur moyen consomme dix cigarettes par jour, soit l’équivalent de soixante-dix cigarettes hebdomadairement ». Pour elle, cette étude confirme que pour la majorité des fumeurs, le tabagisme représente beaucoup plus de risques de développer un cancer que l’alcool.

Sources : « BMC Public Health » et Science Media Center


Lire aussi

Cancer au Liban : les chiffres de l’OMS, une arithmétique morbide à examiner avec précaution

À la une

Retour à la page "Santé"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

L,ABUS DE TOUT EST DANGEREUX QUE CE SOIT ALIMENTS, BOISSONS, TABACS, LOISIRS ET SEXE.

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.