X

Campus

Avec Apple House, des étudiants s’engagent pour sauver les pommes organiques de Becharré

ENTREPRENEURIAT

Premiers parmi 22 groupes dans leur université, trois étudiants de la LCU accèdent à la finale nationale du Hult Prize prévue en juin prochain.

30/03/2019

Joe Fakhry, Céline Hanna Sankary et Serina Habchy sont les créateurs du projet Apple House, une compagnie basée à Becharré qui confectionne divers produits à base de pommes organiques et dont le premier but est de booster l’économie de la région. Les trois étudiants à l’Université libano-canadienne (LCU), amis de longue date, ont décidé de participer à la compétition Hult Prize. « Notre idée est de remédier au chômage au Liban. Elle vise plus spécifiquement les cultivateurs du caza de Becharré, où le prix des pommes a aujourd’hui chuté de 80 %, éliminant une grande partie du profit des agriculteurs », explique Joe Fakhry, étudiant en dernière année de marketing à la LCU. Ainsi, une séance de remue-méninges donne naissance au projet Apple House.

L’idée des jeunes est de racheter les pommes récoltées par les fermiers de Becharré, en allant les récupérer eux-mêmes chez les cultivateurs qui n’ont plus à se déplacer, et en payant aux agriculteurs un prix plus élevé que celui du marché. Les pommes organiques seront utilisées pour créer des produits dérivés organiques, comme des confitures. « Non seulement notre entreprise boostera l’apport économique, elle permettra également la diversification des emplois grâce aux multiples opportunités de travail que nous offrons aux personnes ayant des parcours éducatifs variés », explique Céline Hanna Sankary, étudiante en ressources humaines. Ainsi, plus de 1 200 fermiers libanais récoltant environ 20 000 tonnes de pommes par an pourront profiter de la compagnie basée à Becharré. Le projet pourra également créer des emplois grâce à l’atelier de fabrication des produits Apple House.


Au-delà d’une simple compétition

Durant plus d’un mois, les jeunes entrepreneurs effectuent des études de faisabilité, lancent des questionnaires sur les produits organiques et la probabilité de leur achat par la population. Ils réalisent également une présentation extensive de leur projet et de ses objectifs. « Nous avons reçu un retour tellement encourageant à travers nos questionnaires auprès de la population que nous avons décidé de l’utiliser pour développer notre projet », précise Serina Habchy, membre du groupe et étudiante en finance.

Toutefois, l’ambition des jeunes entrepreneurs ne s’arrête pas là. Le groupe, en préparation pour la finale nationale de Hult Prize, planifie l’expansion de son projet au-delà des agriculteurs de Becharré grâce à l’aide des municipalités avec lesquelles ils sont déjà en discussion. « Nous visons aussi à exporter nos produits, sachant que les produits agricoles libanais rencontrent un grand succès dans les marchés internationaux », ajoute Joe Fakhry. Pour Céline Hanna Sankary, le travail de groupe a été primordial dans leur réussite. « En tant que jeunes libanais, il est de notre devoir de contribuer à notre niveau au développement de l’économie en trouvant de nouvelles idées créatives pour diminuer le chômage qui touche notre génération. Et nous sommes convaincus que si nous faisons ceci avec passion, nos efforts n’en seront que plus récompensés », conclut Serina Habchy.



Lire aussi

« Je ne vois pas les étoiles, mais je compte les atteindre »

Un club d’escrime voit le jour à l’ESA

À la une

Retour à la page "Campus"

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

À Baabda, un Conseil des ministres sous pressions internes et externes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants