X

Liban

Conseil des ministres : une séance calme en perspective... sauf débat « électrique »

Gouvernement
Yara ABI AKL | OLJ
21/03/2019

Aussi bien le Premier ministre Saad Hariri que le leader du Courant patriotique libre Gebran Bassil se sont employés ces derniers jours à assurer le maintien de leur compromis politique qui avait donné le coup d’envoi de la présidence Aoun, après les sérieuses secousses que cette entente a subie à la suite du discours incendiaire de M. Bassil devant ses partisans, il y a une semaine, lors du dîner annuel de sa formation.

À la faveur de cette atmosphère positive marquée par les propos particulièrement significatifs tenus mardi par M. Hariri – dans lesquels il avait assimilé son entente avec le chef du CPL à un « mariage maronite » indissoluble – on s’attend à une séance ministérielle calme ce matin à Baabda, sous la présidence du chef de l’État. Une impression que confirment des proches de la Maison du Centre cités par notre chroniqueur politique Philippe Abi Akl. Le Premier ministre perçoit la séance gouvernementale comme une opportunité pour l’équipe ministérielle de prouver son efficacité, sa productivité et son engagement à mettre à exécution les réformes qu’exige la communauté internationale dans le cadre de la conférence tenue à Paris le 6 avril 2018, soulignent ces proches de M. Hariri.

Le plan Boustani
C’est d’ailleurs dans ce cadre que des milieux ministériels inscrivent la question du plan pour l’électricité élaboré par la ministre de l’Énergie Nada Boustani (CPL), qui pourrait être évoquée en dehors de l’ordre du jour. Les ministres en ont d’ailleurs reçu copie quelques jours avant la réunion.

À en croire une source du CPL contactée par L’Orient-Le Jour, le plan de Mme Boustani s’inscrit dans le prolongement de celui de son prédécesseur César Abi Khalil, relevant lui aussi du parti de Gebran Bassil. Le projet Boustani serait principalement axé sur la revue à la hausse des prix de l’électricité et la mise sur pied – à moyen terme – des centrales temporaires pour une durée de trois à cinq ans à partir de 2020, en attendant la construction de nouvelles centrales.

En attendant la séance ministérielle, le CPL continue de défendre un éventuel recours aux navires-centrales, dans la mesure où il s’agirait d’une solution provisoire dans l’attente de la mise sur pied des usines de production du courant électrique.

Sauf que ce tableau n’est naturellement pas sans susciter de sérieuses interrogations autour des changements significatifs que pourrait apporter le plan Boustani prévoyant les mêmes solutions que le projet Abi Khalil, et que l’ancienne équipe Hariri avait échoué à mettre sur les rails, accordant la priorité à la solution temporaire, à savoir la location de navires-centrales à la société turque Karadeniz. Une option à laquelle s’étaient opposés aussi bien les Kataëb et la Direction générale des adjudications (DDA) que plusieurs composantes gouvernementales. Il s’agit bien entendu des Forces libanaises, du tandem Amal-Hezbollah et du Parti socialiste progressiste. Ces partis s’opposaient au cahier des charges proposé par le ministère de l’Énergie, dans la mesure où, selon eux, il est taillé à la mesure de la société turque. Ces formations prônaient aussi la tenue d’appels d’offres transparentes sous le contrôle de la DDA, ainsi que la mise en application de la loi sur le partenariat entre les secteurs public et privé pour la construction des usines.

Certains observateurs ne cachent donc pas leurs craintes quant à une possible « ambiance électrique » en Conseil des ministres lors de la discussion de cette question, même si tous les partis semblent attachés au calme distillé mardi par Saad Hariri et Gebran Bassil.


(Lire aussi : Entre Hariri et Bassil, l’entente vacille, mais ne tombe pas, le décryptage de Scarlett Haddad)


Interrogé par L’OLJ, un cadre FL confie que son parti demandera que soit reporté le débat sur l’électricité, les ministres du parti n’ayant pas eu le temps d’examiner le plan de leur collègue à l’Énergie. Ce proche de Samir Geagea souligne toutefois que ce qui importe le plus à Meerab reste la mise sur les rails de solutions à long terme, rappelant que cela ne saurait commencer que par la lutte contre le gaspillage et la corruption dans ce secteur. « Nous tenons à ce que les appels d’offres (si besoin est) soient conformes à un cahier des charges transparent conformément aux directives de la DDA », insiste-t-il. Même son de cloche du côté de Moukhtara. Contacté par L’OLJ, Bilal Abdallah, député du Chouf, croit savoir que les ministres de sa formation demanderont eux aussi le report de la question de l’électricité, tout en se félicitant de l’accalmie propagée par les deux partenaires du compromis politique.

Quoi qu’il en soit, des milieux ministériels cités par notre chroniqueur politique n’excluent pas la possible formation d’une commission ministérielle chargée de rédiger un rapport résumant les points de vue de tous les protagonistes.

Autre sujet à l'ordre du jour du conseil des ministres pouvant susciter des débats compliqués, celui des carrières. Suivant le texte de l’ordre du jour, « le ministère de l’Environnement présentera un projet de politique de gestion complète des carrières de sable et de rochers, notamment les carrières des cimenteries (à Chekka), en vue de prendre la décision adéquate au sujet des exploitations qui fonctionnent sans permis, ou sans un permis délivré par la partie compétente, ou ayant dépassé le délai octroyé par le Conseil des ministres, ou autre »


À la faveur du climat d’entente entre le CPL et le Futur, le Conseil des ministres procédera, par ailleurs, à la nomination des membres du Conseil militaire. Ce point qui faisait déjà partie de l’ordre du jour de la séance précédente avait été reporté pour cause de litige. À ce sujet, les milieux FL insistent sur l’importance de procéder à des nominations axées sur le mérite, loin des allégeances politiques.


(Pour mémoire : Hariri et Bassil à fleurets mouchetés autour des nominations)

Séance parlementaire
De son côté, le président de la Chambre Nabih Berry a convoqué le Parlement à une séance de débat de politique générale qui aura lieu le mercredi 27 mars à 11h, comme il l’a déclaré lors des audiences du mercredi. L’occasion pour les députés d’adresser treize questions au cabinet Hariri. À une semaine de la séance parlementaire, le président des Kataëb Samy Gemayel a adressé au gouvernement une question portant sur le manquement de l’équipe ministérielle à ses responsabilités en matière de recensement des fonctionnaires, afin de définir les besoins de l’État et les dépenses qui en découlent. Il a exigé une réponse écrite, dans un délai de quinze jours avant de transformer la question en interpellation, conformément au règlement intérieur de la Chambre.


Lire aussi
Pour Hariri, le compromis avec le CPL tient toujours aussi solidement

Bassil n’a pas voulu ébranler le compromis, selon le CPL


À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Le Faucon Pèlerin

La rengaine est toujours la même, les bateaux turcs aussi, seuls les interprètes changent. De Gebran Bassi à César Abi-Khalil à Nada Boustany. Le CPL croit se moquer des citoyens, mais en fin de compte, ce sont les citoyens qui dégageront toute cette clique de gloutons de l'argent public, celui du peuple libanais.

Bardawil dany

Qu’il sont laids
Les rideaux

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

PRIERE LIRE OU SANS... MERCI. LE CLAVIER EST TRAITRE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

AVEC BRANCHEMENT DES BARGES FERRAILLES TURQUES OU SANA ?

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

IL FAUT DES ACCORDS ET DES PROJETS CONCRETS !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.