X

À La Une

Scandale de l’hôpital al-Fanar : poursuites contre la propriétaire et la directrice de l'établissement

Liban

Mardi, 53 patients avaient été transférés dans deux hôpitaux du Liban-Sud.


OLJ
20/02/2019

Le procureur général financier Ali Ibrahim a engagé mercredi des poursuites contre la propriétaire de l’hôpital al-Fanar situé à Msayleh, au Liban-Sud, fermé par le ministère de la Santé après un scandale concernant les conditions inhumaines de l'établissement, sa fille qui occupait les fonction de directrice, ainsi que le directeur des soins médicaux au ministère de la Santé, arrêtés mardi après avoir été interrogés dans le cadre de l'enquête lancée par le juge Ibrahim. La propriétaire de l'hôpital, âgée de 86 ans, a été relâchée après sa garde à vue en raison de son âge avancé.

Après avoir recueilli la déposition de cinq autres employés de l'hôpital, le procureur général financier a clos son enquête. Il a transmis le dossier au premier juge d'instruction du Liban-Sud, Marcel Haddad.

Mardi, 37 patients, des femmes dans leur majorité, avaient été transférés par des équipes du Comité islamique pour la santé au centre Imam al-Kazem relevant de l’Association al-Imdad pour la prise en charge des personnes âgées, à Hoch, au nord de Tyr. Les 16 autres patients ont été transférés à l’hôpital de Jouaya, qui relève du Comité islamique pour la santé.

Le scandale avait éclaté la semaine dernière après qu'une travailleuse bénévole, Hayat Jaber, qui apportait des couvertures et des provisions aux malades de l’hôpital, a lancé une alerte sur les conditions précaires et inhumaines dans lesquelles ils vivent. Les patients étaient privés de bains, de médicaments, de soins convenables, d’hygiène et de nourriture décente. Selon des sources du ministère de la Santé, "plusieurs avertissements ont déjà été adressés à la direction de l’hôpital pour régulariser sa situation, mais elle ne s’est jamais exécutée".

Le ministre de la Santé, Jamil Jabak, s’était rendu dimanche sur les lieux afin de signifier la fermeture de l’hôpital, et avait appelé à désigner les responsables qui, selon lui, détournent les fonds alloués par le ministère et ses donateurs internationaux à la gestion de l’établissement.



Lire aussi

Les patients de l’hôpital psychiatrique Fanar de Msayleh rongés par les poux


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Heidi Kanafani

Bravo Monsieur le Ministre, une initiative louable, il est grand temps que quelque chose se passe.
Dans cet etablissement n'y a t'il pas aussi du personel,des infirmieres: ne voient t'ils pas tout cela?
Et la directrice est trop agee, vous avec pitie d'elle, elle qui n'avait pas pitie des persones dont elle etait responsabilite.
Ou sont les parents de ces pauvres personnes, honte a eux de laisser pourrir dans des telles conditions et de ne pas s'enquerir d'eux.
Merci pour les pays donateurs mais le manque de suivi se fait dramatiquement ressentir.

Nous esperons qu'un vent nouveau soufflera dans notre ci beau pays, et que d'autres ministeres commenceront aussi a faire le menage. Nous en avons grand besoin.

gaby sioufi

ah mais c bien ca.
mr le ministre pourrait il nous faire connaitre le nom du denonciateur a l'origine de sa visite et decouverte de ce scandale ?
NB. pour sur il pourrait, non il devrait- au cas ou ce serait une partie etatique / fonctionnaire et autre !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants